• Bonjour,

    Une rencontre autour de la laine ....

    aura lieu le vendredi 29 Novembre 2018

    chez Miette à St Vincent sur Jabron

    à partir de 14h30

    à bientôt .

    Contact :04 92 62 88 57

     

     


  •  

    Moi, je me dis que migrant, c’est pour les animaux.

     

    B. Mineur, arrivé à Paris porte un jugement critique sur l'usage de certains mots.

     

    Si ça allait bien, j'aurais pas quitté mon pays pour venir en France. J'étais pas tenté de passer par la mer Méditerranée. Je vais jamais risquer ma vie. Si vous voyez aujourd'hui quelqu'un qui traverse tous ces déserts, la mer Méditerranée, là où ça ne tolère pas, par la Libye, c'est parce que ça ne va pas. Sinon, tu n'as pas besoin de risquer ta vie pour rien, de monter dans des Zodiacs, là où tu ne sais pas si tu vas arriver ou pas. On ne te donne même pas la boussole. C'est à dire, tu vas pas traverser tous ces déserts. Et pourtant, on a tellement dormi dans le désert ! On était au nombre de 100. C'est 5 personnes qui sont rentrées en Italie. C'est à dire 95 personnes ont péri et n'ont pas pu atteindre l'Italie. Donc je me dis que l'Etat se lance dans une salissure. C'est à dire, ils ne veulent pas faire leur travail. C'est pas parce qu'ils sont incapables ! Ils ne veulent pas faire leur travail, parce qu'ils sont capables. Mais ils ne veulent pas le faire. C'est tout !

     

     

     

    Le mot « migrant », moi je me dis que ce sont des mots qui ont été créés juste pour blesser les personnes qui comprennent le vrai sens du mot. Sinon, les mots qui existaient pourquoi ne pas les utiliser, en disant « les étrangers » ? Parce que nous, dans notre pays, quand tu es français, on ne dit pas « un migrant ». En tous cas il n'est plus dans son pays. Il est dans un pays étranger. Mais nous on dit « Il est français ». Juste pour faire la différence avec les Guinéens. On dit « Lui, il est Européen. Il est français, il est anglais, il est espagnol ». On l'appelle par sa patrie. On ne dit pas qu'il est « expatrié ». On ne dit pas qu'il est « migrant ». On ne dit pas qu'il est « réfugié ». Même si tu es un réfugié politique, parce que dans les années reculées il y eu des guerres, dans la sous-région de l'Afrique de l'Ouest. Toutes les personnes de ces pays sont venues se réfugier en Guinée, mais on ne les a pas dites « réfugiées ». Ce sont des mots qui sont employés par certaines personnes, mais la majeure partie des gens n'emploient pas. C’est à dire, on dit « Ce sont des Léonais », ou « Ce sont des Libériens » tout court. On n'a pas besoin de dire que ce sont des « réfugiés », ou des « migrants ». En ce moment, moi je me dis que le mot « migrant », c'est juste pour nous les africains, parce que le mot « migrant », c'est quand les gens ont commencé à venir par la mer Méditerranée, de l'Afrique pour l'Europe.

     

    Moi, je ne me considère pas trop en tant que « migrant ». Toutes les personnes qui disent « migrants », c'est parce qu'ils ne comprennent pas bien le sens propre du mot. C'est à dire, moi je me dis que « migrant », c'est pour les animaux. C'est les animaux qui migrent. C'est l'observation. On dit « La migration des animaux a conduit à ceci, ou à cela ». Moi je me dis, le mot « migrant » ne devrait pas être attribué aux gens qui ont fui leur pays pour ne pas être maltraités. Il y a ces personnes aussi qui ont pu fuir leur pays parce que ça n'allait pas, le problème économique. On peut les qualifier de « réfugiés ». Mais, même le mot « réfugié », moi je ne trouve pas qu'il a une place pour un être humain.

     

    J’aimerais dire aux personnes qui se considèrent comme « migrants », ils n'ont qu'à se dire que ce sont des étrangers. Avec le mot là, je suis d'accord, parce que ce n'est pas ta patrie. Oui, tu es étranger. Quand tu es étranger, tu es étranger. Mais quelle que soit ta nature, il ne faut pas accepter qu'on te traite de « migrant ». Le mot « migrant », c'est juste pour enflammer le cœur des gens. C'est juste pour les mépriser. C'est tout. On n'a jamais dit à un blanc « migrant ». Jamais de la vie ! C'est à dire, normalement, le mot « migrant », ça devrait pas exister aujourd'hui. Le mot « migrant », c'est juste pour les blacks qui quittent l'Afrique pour se rendre en Europe.

     

     

     

     

     

     

     

    Moi, mon objectif… La première des choses, les personnes qui m'ont rendu service d'abord. Je dois leur rendre l'ascenseur. Parce que j'ai une dette envers toutes les personnes qui m'ont rendu service. J'aimerais devenir une personne qui rendra service aux autres personnes, parce que j'ai compris à quel point les services on m'a rendu. C'est primordial pour moi.

     

    La deuxième des choses, j'aimerais réussir et chercher le moyen de devenir une personne pour m'exprimer. C'est à dire, ce que je veux, parler pour les personnes qui ne peuvent pas s'exprimer. M'exprimer pour qu'on m'entende, pour qu'ils sachent que nous sommes tous égaux. Quelle que soit la nature de l'être humain, nous sommes tous égaux. Quelle que soit ta religion, nous sommes tous égaux. J'aimerais réussir comme tous les autres, parce que j'ai des grands rêves. J'ai des grands projets. Ça c'est dans l'avenir. J'aimerais étudier, faire la médecine, le football, faire la boxe, tout, tout ! J'aimerais chercher un domaine où je peux m'exprimer bien. Pareil faire la boxe. C'est à dire, la boxe n'était pas juste pour Mohammed Ali. Un sport, c'est un art de s'exprimer. C'est à dire, s'exprimer à travers ça. J'aimerais être une grande personnalité pour être au service des autres.

     

     

     

    Extrait du récit de B., paru dans Lettres Communes N°2

     

     

     

    https://blogs.mediapart.fr/jeunes-isoles-etrangers/blog/061118/moi-je-me-dis-que-migrant-c-est-pour-les-animaux

     

     

     

     

     

     

     

    _______________________________________________
    Resf.info@rezo.net - https://listes.rezo.net/mailman/listinfo/resf.info



    Cécile Silhouette


  •  

     Cliquer sur ce lien pour voir dans votre navigateur

    VOTRE REVUE DE PRESSE ANTINUCLÉAIRE D’OCTOBRE 2018


  • Affichez cette newsletter dans votre navigateur.

    Le mois de novembre démarre en Fanfare à Ecoloc, avec une grande soiré dédiées aux fanfare des Balkans. Un Week end Famille le 17 et 18 en partenariat avec le Ludambule. Une Formation sur les ondes et le vivant.
    le Cirque Hulaire qui fait sa première apparition dans la Méouge avec pleins d'ateliers de recyclage lors de la semaine Européenne de Réduction des Déchets, du théâtre avec le spectacle ZOOM.
    Nous vous attendons.


  • Contre les pesticides,..., on peut être plus nombreux!...

    RDV début décembre

    et pourquoi pas faire converger nos luttes actuelles??? (Pesticides, nucléaire, réfugiés, transition écologique, linky, etc, la liste est longue...)

       de manière plus efficace et plus festive aussi contre un système et un mode de vie destructeur de l'humanité et de la biodiversité...au "profit" d'une minorité!!!

                      On peut être plus nombreux!...

    *Ns voulons des coquelicots -Aubignosc-


  • Bonjour à tous,

    La MJC sera ouverte tous les samedis de 11h à 16h avec une multitude d'activité!
    Au programme:
    Les matinées : Danse et UDDA (Avec des ateliers Break Dance une fois par mois) et journal L'Ecrié.

    Pour l'après-midi il y aura des entraînements gymnastique et parcours urbain, des ateliers vidéos et arts plastiques, Atelier Batucada et pour finir des ateliers couture/tricot/crochet.

    Pour plus de renseignement il est préférable de nous joindre par mail à cette adresse: mjccasa@gmail.com

     




  • Nous avons le plaisir de vous inviter à la conférence de
    MICHEL CRANGA, ingénieur physicien 
    TRANSITION ENERGETIQUE


    Mardi 13 Novembrede 18h à 19h
    salle polyvalenteSt Michel l'Observatoire
    la conférence sera suivie d'une discussion


    lien Facebook Aventures Littéraires
    https://www.facebook.com/aventures.litteraires.56


  • Bonjour, voici ,quelques informations en rappel ou complément de ce qui a été annoncé lors de la soirée soupes et bobines migrants du 2 novembre :

     

    >Pour Soutenir le CHUM  ( Centre d’hébergement d’urgence des mineurs migrants   - de Veynes) :

    L’association « maison Bleue » vient de se créer pour soutenir   les jeunes mineurs  migrants  du chum et les familles qui les accueillent, les accompagnent dans leurs démarches admnistratives et leur quotidien   : Vous pouvez Envoyer votre adhésion et vos soutiens financiers à La Maison Bleue    la Catalane  05 700 La Batie Montsaléon    ; ou Tel   Mathilde Giroud  07 71 24 07 06   ou mail  maisonsbleue@netc.fr

     

    >Le jeudi 8 novembre, à partir de 8h30 devant le tribunal de Gap : procès des « 3+4 de Briançon »:

    Pour rappel , ils -elles sont  poursuivis pour aide à l'entrée irrégulière d'étrangers sur le territoire français en bande organisée, et risquent 10 ans de prison et 750000 euros d'amende. Le soutien s'organise en Suisse, en France, en Italie et ailleurs. 

     

    Pour soutenir les « 3+4 » inculpés voici quelques moyens :

    > Une pétition lancée par la CIMADE à signer en ligne : https://www.lacimade.org/agir/nos-petitions/liberte-et-relaxe-pour-les-7-de-briancon/
    > Un site internet où trouver petit à petit toutes les infos et outils nécessaires pour se mobiliser https://relaxepourles3plus4.jimdofree.com/
    > Une cagnotte pour aider financièrement les inculpés  https://www.gofundme.com/liberte-pour-les-7-de-briancon

    > Se retrouver le 8 novembre à partir de 8h30 devant le tribunal de Gap , attention prévoir que l'audience risque de durer fort tard !

     

    >Info complémentaire :  

    L Association la compagnie circulaire : cie-circulaire@riseup.net    recherche des matériaux de construction en vue d’un projet collectif d’aménagement d’un hangar et de future matériauthèque  06 72 13 17 00  06 43 35 53 52

     

     

    A bientôt, ici ou là !

    Le collectif soupes et bobines


  •  

     

    « Soupes et bobines » invite

    France Palestine Solidarité et Nada Awad

    Vendredi  16 novembre 

    à EYGUIANS - Garde Colombe

    18h30, salle polyvalente

    La Palestine aujourd’hui :

    de Jérusalem à la marche du retour

     
      18 h 30  présentation 
18 h 50 films documentaires
19 h 15 intervention de Nada Awad
20 h Brèves et soupes
21 h Table ronde avec Nada Awad et France Palestine Solidarité.

     

                                      Participation libre

    Organisé par le collectif « soupes et bobines », ipns, 2018  - Contact : soupesetbobines@orange.fr

     

     

    La situation de la Palestine empire,  toujours indigne et hors du droit international :

    cette soirée est proposée en partenariat avec France Palestine Solidarité (1) pour être mieux informé, sortir de l’indifférence, trouver des voies pour faire entendre des voix en écho à la  journée mondiale du 9 novembre « pour un monde sans mur » (2)

     

    A l’heure du déménagement de l’ambassade américaine et de la déclaration de Trump du 6/12/17 par laquelle l’administration américaine reconnaît Jérusalem comme capitale d’Israël, la présentation de Nada Awad, nous éclairera, sur les intentions du gouvernement Israélien.

     

    Nada Awad est une Palestinienne de Jérusalem, diplômée de Sciences Po Paris, spécialiste de droit humanitaire. Elle a été responsable des campagnes de sensibilisation et de défense des droits des habitants palestiniens au Centre d’Action Communautaire de l’Université Al Quds. Elle présentera  la situation imposée par Israël notamment aux Palestiniens de Jérusalem avec la mise en évidence qu’il s’agit pour les gouvernements successifs israéliens de rendre la vie des Palestiniens impossible, les forcer à partir et organiser par des lois le transfert forcé de cette population, l’annexion du territoire, l’emprisonnement particulier des mineurs et la construction du mur. Il s’agit bien d’ exclure les quartiers palestiniens derrière le mur d’annexion, transférant ainsi près d’un tiers de la population palestinienne hors de Jérusalem 

     

    Cette soirée aura pour objectifs de :

     

    -       Rappeler brièvement  l’historique de la situation palestinienne

    -       Clarifier la situation inextricable de la Palestine occupée, la situation en 2018 avec les nouvelles positions américaines israéliennes , et de la communauté internationale  . et la question des « 2 Etats » ou Etat binational : où en est-on ?

    -       Evoquer particulièrement la situation à Jérusalem  , le transfert de population, l’évolution du statut des arabes palestiniens

    -       Présenter des exemples des résistances populaires , expliquer la « marche du retour »

    -       Présenter les actions menées ou à mener par la communauté internationale , les citoyens , et ce que chacun peut poser comme acte , même à partir du Buech .. 

     

    (1)   L’Association France Palestine Solidarité (AFPS) rassemble des personnes attachées au droit des peuples à disposer d’eux-mêmes et à la défense des droits humains. Elle a pour vocation le soutien au peuple palestinien notamment dans sa lutte pour la réalisation de ses droits nationaux. Elle regroupe près de 5000 adhérents, organisés en une centaine de groupes locaux en France.

     

    (2)   « Du mur d’apartheid israélien sur la terre palestinienne au mur de la honte américain à la frontière mexicaine - près de 70 murailles sur tous les continents déchirent la vie et les terres des gens alors qu’elles fortifient des frontières … Ce sont des édifices d’expulsion, d’exclusion, d’oppression, de discrimination , d’exploitation et d’annexion comme pour le Mur israélien »   

     

    A bientôt !

    le Collectif « Soupes et Bobines »


  •  

    E-mail : etienne.duchatel@gmail.com

    Bonjour,
    Je viens d'arriver sur Digne les Bains (provenance Haute-Savoie). Je recherche des personnes pour échanger sur l'autonomie alimentaire énergétique et vestimentaire. Mais pas uniquement, plus largement rencontrer du monde. Merci
    Bonne journée, Etienne 0763562444


  • Nous voulons des Coquelicots

               AUBIGNOSC

    Devant la mairie à 18h30 Rassemblement pour mettre en place des initiatives locales Petits et grands sont bienvenus Venez avec votre gobelet et une boisson à partager


  •  

     

    Bonjour à tous, notre première soirée soupes et bobines de « rentrée 2018 2019 »,  sera consacrée au « délit de solidarité ».

     

                                                                            Vendredi  2 novembre 

                                                  à EYGUIANS – Garde Colombe 18h30, salle polyvalente

    L’aide aux migrants: un délit ?

                                     La Loi asile et immigration peut-elle interdire la fraternité ?

                                        Venir en aide aux migrants dans le Buech : comment faire ?

     

     

     

     
      18h30 : Présentation

18h45 : Films et témoignages 

20h00 : Brèves du Buech et Soupes

21h00 : Suite des débats
 Avec la participation de membres du réseau éducation sans frontières, du comité de soutien aux « 3+4  de Briançon », de tous migrants, et d’autres collectifs.

    Présentation de la soirée

     

    Nombreux sont ceux qui, dans le Buech, apportent une aide aux migrants présents (aide matérielle, logement, accompagnement administratif, ..), ils sont nombreux mais pas assez au regard des besoins. Nombreux sont aussi  ceux qui voudraient apporter leur aide mais ne savent pas comment faire, ni s’íl y a des risques et lesquels.

                         

    Le 8 Novembre prochain se tiendra à Gap le procès des « 3+4 de Briançon » à qui il est reproché l’ ''aide à l'entrée sur le territoire français d'étrangers en situation irrégulière, le tout en bande organisée'' autrement dit : avoir participé à une marche solidaire à la frontière italienne en compagnie d'étrangers venus demander asile en France. Ces personnes risquent 10 ans de prison et 750.000€ d'amende.
    Ce procès arrive dans le contexte de la loi Asile et Immigration ( 2 Août 2018 ) et des décisions du Conseil Constitutionnel interpellé sur la notion de fraternité.
    Ces faits nous interrogent sur l'accueil des migrants et nous invitent à réfléchir aux modalités de cet accueil. L'hospitalité ne va pas de soi aujourd'hui mais dans le passé non plus. Les coutumes ou les religions puis les états ont dû en codifier les règles pour garantir des sociétés paisibles. Aujourd'hui le monde occidental se replie et peine à accueillir les étrangers démunis venus demander asile et protection. Ce repli heurte nombre de citoyens qui souhaitent que soit pensé et organisé cet accueil alors qu'ils se retrouvent à agir dans l'urgence pour faire face à des situations de détresse et, qui plus est, qu’ils sont confrontés à une législation répressive née de la lutte antiterroriste.
    Comment accueillir, protéger? Comment permettre aux migrants en errance de retrouver la possibilité d'un lieu et d'une vie choisie? Accueillir est-il un choix ou une nécessité ? Quelle est dans cette question la place de l'individu, celle de la politique ?

     

    Cette soirée se propose d'aborder :

    La question du « délit  de solidarité » et du cadre de l'aide :

    -          L'aspect législatif : que dit la nouvelle loi ? Protège-t-elle du ''délit de solidarité''? Que changent les décisions du conseil Constitutionnel sur la notion de fraternité?

    -          Le procès, le 8 novembre à Gap, des 3+4 de Briançon : circonstances et enjeux.

     

    La situation de l'accueil dans le Buëch :

    -          Qui fait quoi en matière d’aide aux migrants ? Les engagements individuels ou collectifs sont nombreux mais insuffisants. Comment contribuer ? Est-il risqué d'apporter son soutien ?

     

    Les enjeux politiques :

    Toutes ces questions liées à l'urgence ne peuvent se concevoir sans réfléchir plus largement à l'aspect politique de l'accueil.

    -          Que dit le durcissement des répressions (à l'égard des migrants et des personnes solidaires) de la volonté et de la capacité des politiques à traiter ce problème mondial dans le cadre national ?

    -          Comment sortir d'un traitement dans l'urgence qui épuise les solidarités, décourage le besoin de fraternité ? Comment créer les conditions nécessaires pour garantir le droit constitutionnel à la migration ?

     

    A noter !

    Le 8 novembre, au TGI de Gap, à 8h30 se tiendra le procès des « 3+4 de Briançon »: Pour rappel , ils -elles sont  poursuivis pour aide à l'entrée irrégulière d'étrangers sur le territoire français en bande organisée, et risquent 10 ans de prison et 750000 euros d'amende. Le soutien s'organise en Suisse, en France, en Italie et ailleurs. 

    Pour soutenir les « 3+4 » inculpés voici quelques moyens :

    > Une pétition lancée par la CIMADE à signer en ligne : https://www.lacimade.org/agir/nos-petitions/liberte-et-relaxe-pour-les-7-de-briancon/
    > Un site internet où trouver petit à petit toutes les infos et outils nécessaires pour se mobiliser https://relaxepourles3plus4.jimdofree.com/
    > Une cagnotte pour aider financièrement les inculpés  https://www.gofundme.com/liberte-pour-les-7-de-briancon

    > Se retrouver le 8 novembre à partir de 8 h devant le tribunal de Gap , attention prévoir que l'audience risque de durer fort tard  

     

    Tous les details sur : https://soupesetbobinesblog.wordpress.com/          

     

    A bientôt ici ou là !

    Le collectif « soupes et bobines »


  •  

    Nous sommes tou-te-s des malfaiteur-euse-s

    Le 10 novembre, devant les tribunaux et/ou les places à 17h et ensuite dans nos lieux de fêtes, sortons de l’atomisation et reprenons part à la danse ! Et continuons le début dans les semaines et les mois à venir en organisant, partout, boums, fêtes, bals, déambulations : une farandole !

    Envoyez-nous les informations précises sur vos rassemblements à l’adresse baldesmalfaiteurspartout@riseup.net ! Retour ligne automatique
    Et n’hésitez pas à envoyer textes et photos le lendemain ou les jours suivants !

    Infos et contacts :Retour ligne automatique
    Site : noussommestousdesmalfaiteurs@riseup.net

    Blog : https://noussommestousdesmalfaiteurs.noblogs.org

    Liste : noussommestousdesmalfaiteurs@lists.riseup.net



  • Quelques moments  forts de cette 7è édition :

    Mardi 06 :
    20h30 : "Tara, l'odyssée du corail" documentaire, suivi d'un débat avec
    Didier Zoccola, Docteur en biologie marine au Centre Scientifique de Monaco

    Jeudi 8 :
    18h30 : "Océans, le mystère plastique",
    documentaire suivi d'un débat avec
    Amanda Alineau, ingénieure en biologie marine à l'Observatoire Océanographique
    de Villefranche-sur-mer et équipière de Tara

    Vendredi 9 :
    18h30 : "La vie secrète du jardin", documentaire (avant première)
    suivi d'un débat avec
    Julie Delauge, écologue, directrice adjointe du Conservatoire d'Espaces Naturels de Provence

    Samedi 10 :
    18h30 : "Wine Calling" documentaire,
    suivi d'un débat avec le réalisateur Bruno Sauvard

     Toute la semaine :
    Exposition "Tara, une goélette devenue mythique"
    Salle d'exposition du Centre Culturel Simone Signoret
    (10h-12h et 14h-18h30)
    Exposition Photo : Grégory Delaunay
    à la Médiathèque du Centre Culturel
    Espace Jeunesse, aux horaires de la Médiathèque.



    Suivez-nous dès maintenant sur notre page FaceBook
    et sur notre compte Twitter


  •  

    *On part en campagne !


    présente :

    Les rencontres nationales des listes participatives pour 2020 

     17 et 18 novembre 

    à la Halle Civique Belleville 27 rue Piat 75020.

     

    Dans le cadre des Festivals Curieuses Démocraties et après Saillans en 2015 et Barjols en 2017 et 2018, ce week-end de rencontres et d'échanges sera l'occasion de favoriser le partage de compétences et de soutenir les listes participatives qui veulent se mettre en place sur le territoire pour les élections municipales de 2020

     

    Au programme : 

    ·         Samedi 17 novembre - Forum ouvert : "On part en Campagne !"

    Journée : cette journée d'ateliers pratiques et théoriques permettra aux listes qui sont lancées dans une campagne, ou à celles qui souhaitent le faire, d'approfondir leur stratégie et de s'outiller grâce à l'échange et à la rencontre d'autres listes engagées dans la même dynamique sur leur territoire. 

     

    Soirée - 18h30 - Plénière : à travers les récits de campagne des différentes intervenantes, ce temps d'échange sur ce qui fait une campagne sera l'occasion d'imaginer d'autre manière de lancer la dynamique pour 2020 et d'inclure les habitants sur son territoire. Intervenantes : Rosalie Salaün (ex directrice adjointe de campagne de Yannick Jadot), Magali Fricaudet (membre de Barcelona En Comù), Camille Margin (Générations Cobayes et Tous Elus) et Quitterie de Villepin (Ma Voix) (à confirmer), Charlotte Marchandise (La Primaire) (à confirmer).

     

    ·         Dimanche 16 novembre : Co-développement des listes pour 2020

    Matinée : à travers des séances de CODEV, chaque liste aura l'occasion de présenter son projet et de se nourrir des échanges d'autres listes agissant dans la même dynamique sur d'autres territoires.

     

    14h - Une liste participative pour Paris - Evènement ouvert au public : plénière de rencontres et speed dating des participants pour concevoir une démarche participatives sur Paris en vue des élections municipales de 2020.


    ATTENTION LE LIEU PERMET 150 PLACES MAXIMUM - INSCRIPTIONS : https://framaforms.org/inscription-rencontre-nationale-des-listes-participatives-17-et-18-novembre-paris-1540113069

     

    Une participation consciente sera demandée. Restauration payante sur place. 

    Evénement Facebook : https://www.facebook.com/events/467312940457902/

    Mail de LBD : bienvenue@labelledemocratie.fr

     

    A bientôt,

    Fred, citoyen rural

     

    +33 6 07 22 53 11

    guimon@wanadoo.fr

    Skype : petiobou

     


  •  


    Bonsoir à vous du groupe  élargi "Transition Lure Luberon" ,
    Au cas où vous n'auriez pas encore eu vent  des actions ci dessous, voici mes coups de coeurs du moment...  y participer?  diffuser ? :

    1 - Pour quand une banque éthique en France ? Afin d'y parvenir enfin,  La Nef lance un appel à élargir le nombre de ses clients  sur PourLaBanqueEthique.com Avec 10 euros seulement  possibilité d'ouvrir un livret Nef (outil récent)... Et participer à cette étape importante! Avant le 15 décembre.

    2 -L'Appel "Nous voulons des coquelicots" résistance et interdiction de tous les pesticides de synthèse. A signer sur le site national du même nom. Lancé le 12/09  par 15 citoyens dont Fabrice Nicolino;  visant à recueillir des millions de signatures... Face book local "coquelicots04" . Mail local "coquelicots04@orange.fr ". Et rendons nous les 1er vendredis de chaque mois à 18h30 sur les places de nos villes et villages pour se congratuler , se concerter et mettre des actions en place... A ce vendredi 2 novembre donc et suivants!!...Possibilité de signer la version papier de l'Appel, de l'imprimer, de la poser chez son boulanger préféré, son naturopathe, etc.

    3 - Attac France  #PasAvecNotreArgent#     mène de nombreuses actions qui visent à reprendre la main sur la finance plutôt que de lui confier la planète et notre avenir. A besoin de fonds pour dénoncer les projets toxiques de BNP Paribas, Crédit agricole, HSBC et Société générale

    continuer à informer sur l'évasion fiscale, les placements dans énergies fossiles, etc.


    4 - Voici quelques autres structures (qui ont aussi besoin de bénévoles et)  qui proposent des placements éthiques : choisir ce qu'on fait avec notre argent !
    - Terre de Liens : foncier agricole protégé de l'urbanisation-spéculation et installation d'agriculteurs en bio- Energie Partagée  et localement les "Centrales Villageoises Lure Albion ": devenir "actionnaire" de coopératives de production d'énergie renouvelable
    5 - Et changer de fournisseur d'électricité parce que le nucléaire et les énergies fossiles ça ne nous fait pas réver... Choisir Enercoop seul fournisseur d'électricité 100% renouvelable et 100% coopérative, etc.  Ca prend quelques minutes, ils s'occupent des démarches de changement, pas de coupures d'électricité, etc
    6 - enfin La CRIIRAD seule Commission de Recherche et d’Information Indépendantes sur la Radioactivité. Créée suite à Tchernobyl, très sérieuse et utile. A besoin d'argent et de bénévoles...

    7 - et tant d'autres actions possibles pour favoriser en conscience un monde qui place  l'Humain avant le gain, pour changer le système pas le climat, pour allumer une bougie au lieu de se plaindre de l'obscurité ou de baisser les bras, etc.

    8 - Suite à la Fete des Possibles de fin septembre, voici la petite  vidéo  proposée par le national : elle comprend plusieurs des bons moments de notre Fête à Forcalquier le 22 septembre!!!   


    Belles journées et étoiléesBéatrice T.


  • Bonjour,


    Et oui, l'automne est là, avec ses frissons matutinaux, journées pluvieuses, soirées humides et frileuses...

    C'est l'époque des veillées qui commencent, réjouissants moment ou l'on se retrouvent au coin de l'âtre, télévision crépitante, instant réconfortant ou l'on se racontent nos journées tout en "grignotant" quelque chose, et puis, l'heure avançant, un(e) se met à conter une histoire, l'autre une blague et chacun manifeste un savoir... autour de ce feu chaleureux.

    Je vous invite donc à venir participer à ces veillées, proposées le 7 de chaque mois, la première le 7 novembre 2018.

    Il est préférable de réserver, le nombre de place étant limité à 40 personnes, merci !

    @ bientôt

    Norbert


  • Bonjour,

    vous trouverez ci joint le tract distribué hier (30 octobre 2018) devant la salle de réunion de la CCSB à Laragne.

    Les insoumis du sisteronais manifestaient leurs mécontentements relatifs:

    -au déficit de démocratie et au fonctionnement technocratique de la CCSB

    -aux hausses considérables de taxes locales que nous subissons. (Taxes d'habitations et foncières)

    Ça a été l'occasion :

    - de dénoncer la perte d'autonomie, de pouvoir de décisions, des petites communes, la main mise des administratifs qui décident de tout, l'éloignement des citoyens des pouvoirs locaux, l'autoritarisme du président de la CCSB. En résumé, le manque de démocratie dans ces nouvelles collectivités.

    - de mettre en évidence le grand écart entre la communication de la CCSB, qui dit depuis sa création que grâce à leur bonne gestion, ils n'augmentent pas les taxes locales, et la réalité de ce que nous constatons.

    - de dénoncer l'attitude du bureau de la CCSB concernant le dossier de la carrière de gypse de Bayons, qui a œuvré dans le plus grand secret sans même que les maires des communes concernées ne soient informés.

    Pour le groupe d'action de la FI Sisteron

     Alain Paulien


  • Café Repaire de Chateau-arnoux

    en collaboration avec le journal l'âge de Faire :

    Mardi 6 novembre 2018 de 18 à 20h

    L'intercommunalité et nous

    La communauté de communes du Sisteronais-Buëch regroupe

    pas moins de 62 communes réparties sur 3 départements et 2 régions !!!

    Un tel gigantisme favorise la personnalisation du pouvoir présidentiel

    et la main mise du technicien sur le politique.

    Dans ces conditions, comment peut s’exercer la démocratie ?

    Venez en débattre en présence

    d’Alain Paulien, un habitant de Valernes

    très au fait de ce dossier,

    et qui a travaillé sur l’augmentation des taxes locales.

    A bientôt !.

    Et n'hésitez pas à partager l'info …

    le café repaire est un espace de débat ouvert à toutes et tous.

    Pour cette réunion, un coin activités et détente pour les enfants sera mis en place

     

     


  • Bonjour,

     

    L'association « cinéma de pays » recherche un jeune qui serai intéressé par un service civique, si vous connaissez quelqu’un qui serait intéressé, faites le savoir,

     

    Amicalement,

     

    Christian

     

    De : CINÉMA DE PAYS Association [mailto:cinemadepays@gmail.com]
    > Envoyé : mercredi 24 octobre 2018 18:32
    > À : undisclosed-recipients:
    > Objet : OFFRE DE POSTE URGENT

     

    *OFFRE DE POSTE URGENT

    À DIFFUSER LARGEMENT AUTOUR DE VOUS, merci


    > --

    Jean-Marie CAYET, Administrateur
    > Association ADAMR-Cinéma de Pays
    > Z.A. Les Bastides Blanches - 16, rue du Roussillon - 04220 STE-TULLE  France
    > Tel bureau : 09 63 04 56 52 - 07 89 08 95 56

    Site Web : cinemadepays.wixsite.com/cinema