• Bonjour

    La prochaine rencontre Tricot

    aura lieu le jeudi 23 Novembre

    Chez Renée à Sourribes

    Rendez-vous à 14h30

    Penser au co-voiturage

    Contact : 04 92 62 88 57


  •  

    Du 14 au 17 novembre 2017 à Laragne 

    Il y a 100 ans, ils ont été fusillés 

    pour l’exemple. Pourquoi ?  

    Conférence - Débat - Films 

    Expositions - Soirée musicale 

    *[SoupesEtBobines] [INFO] du 14 au 17 Nov à Laragne- La guerre de 14-18 : les fusillés pour l'exemple

     

      

    une initiative organisée par le Mouvement de la Paix,

    l’UTL Buëch Durance, la MJC de Laragne

    et la Toile du Laragnais

    avec le concours de la Libre Pensée

     


  •  

    Conférence Débat sur la Gestion Publique de l'Eau: le vendredi 10 novembre à 18h30 au cinéma Le Lido à Manosque

    Communiqué de la France Insoumise 04: https://franceinsoumise04.blogspot.fr/p/blog-page_55.html


  •  

    Au lieu d’enrichir les multinationales Nestlé, Lipton,...  Achetez aux petits paysans du Pérou, de Colombie, d’Ethiopie, du Mexique…                           

                Association    E'changeons le Monde. 

    52 Route du Poët à LARAGNE 

     ( sortie de Laragne montéglin  vers Gap  après les 2 ralentisseurs , sur la gauche)

    Jeudi  de  9 heures à 12 heures

    Samedi   de 9 heures à 12 heures

     

     

    SOYEZ CITOYENS-CONSOMMATEURS : 

     

                         Ce que vous ne pouvez produire  pour votre alimentation, vos besoins personnels ou de dons que vous aimeriez pratiquer, vous est donné par un contrat d’achat avec un échange équitable monétaire, sans l’exploitation humaine de l’économie qu’on nous impose.

     

    Le commerce bio-équitable est une solidarité avec les populations des Pays du Sud.

    Elle leur garanti des prix rémunérateurs et stables, et une relation inscrite dans la durée.

                       C’est une alternative aux formes d’aide et développement, suivant la revendication des Pays du Sud : « Trade not aid ». Relation humaine, solidaire, avec un engagement à respecter un certain nombre de critères  (égalité des sexes, transparence, responsabilité, contrôle une fois par an par des inspecteurs locaux indépendants) et basée sur la confiance mutuelle.

     

                        Le commerce équitable se pose comme un défi au système dominant. Il continue d’évoluer, de se professionnaliser et de gagner en cohérence.

                       Dans une société au fonctionnement socio-économique profondément « inéquitable » le « Commerce Equitable » est un objectif, un combat quotidien et collectif impliquant tous les partenaires, y compris le « Citoyen Consommateur ».                                         

     

                                                Vous qui soignez  votre choix de nourriture et utilisez le commerce local,  vous avez aussi  besoin de café, de thé, de chocolat, d’épices et de céréales  de l’hémisphère sud. Au lieu d’enrichir par vos achats des multinationales Nestlé, Lipton… achetez aux petits paysans du Pérou, de Colombie, d’Ethiopie, du Mexique, du Laos, d’Amazonie, du Brésil. Ainsi nous n’affrontons pas la puissance de l’argent au risque d’être détruit, mais nous nous servons de notre puissance de « consommateur » en choisissant cette économie parallèle.

     

                                                 L’ Association « Artisans du Monde » ou «  E-Changeons le Monde » propose soit des marchandises fabriquées dans ces pays lointains par des paysans rassemblés dans une coopérative sociale, souvent tenues par des femmes, et qui en plus de se prendre un salaire décent pour faire vivre leur famille, ont de nombreux  projets de développement, lancés grâce à ce commerce équitable : amélioration des routes, redistribution des terres, équipements des écoles.

    Soit des marchandises qui allient le savoir faire de Suisse ou de France aux ingrédients biologiques de ces pays en développement tel le sucre de canne et la fève de cacao, par exemple pour le chocolat ou les biscuits à base de beurre de Normandie. Le saviez-vous le cacao de Norandino au Pérou a été récompensé par des compétitions internationales pour son arôme et sa saveur ?

     

                                                 Dorénavant vous trouverez ces produits chez :

     

    Mado Pellegrin, 52 Route du Poët à LARAGNE, tous les Jeudis matin et les Samedis matin entre 9 heures et Midi.

    Vous trouverez aussi des produits de l’ASPAL, petits objets tissés venant du Pérou : jouets, coussins, sacs , bijoux, écharpes, chemises,  etc. appréciables pour vos cadeaux

    Un  « panier » proposé par vous par rapport au catalogue pourrait vous être livré tous les mois.

     

     

                                                  Merci d’avoir lu et compris l’importance économique de ce commerce. Amitiés

     


  • Bonjour

    La MJC de Saint-Auban fête ses 50 ans ce samedi 11 novembre toute la journée.
    Au programme :
    - expositions et installations artistiques (toute la journée)
    - collecte de témoignages, échanges entre anciens jeunes et nouveaux jeunes... (après-midi)
    - bibliothèque vivante et rencontre : "Education populaire, à quoi ça sert ?" Avec des acteurs de l'éducation populaire agissant au quotidien sur le territoire dans différents domaines. La Bibliothèque Vivante fonctionne de la même façon qu’une bibliothèque classique: chaque lecteur a accès à un catalogue de livres qui peuvent être empruntés pour une durée limitée. Mais dans ce cas, les livres sont des personnes en chair et en os, qui ont envie de partager une partie de leur expérience personnelle pendant la rencontre avec le lecteur. (après-midi)
    - apéro musical, danse et concerts avec des musiciens qui ont débuté à la MJC (Dirty Water, Alain Garcia) et des p'tits jeunes d'aujourd'hui (à partir de 18h).

    En espérant votre présence,

    L'équipe de la MJC

    *nvitation aux 50 ans de la MJC St Auban




    --

    Maison des Jeunes et de la Culture de Chateau-Arnoux-Saint-Auban
    Maison des Associations - RN 96 BP 10 - 04600 Saint-Auban
    04.92.64.17.24

  •  

    Information des ânes débâtés du Buech libre…

    la fabuleuse gazette libre du Buëch (et des alentours ! enfin, pas que...)

    vient tout juste de casser sa fragile coquille, avec son plus bel habit d'hiver pour justement nous accompagner dans nos prochaines longues soirées au coin du feu, dans les douces vapeurs sauvages d'une boisson de sorcière...

    Espérons qu'elle sache résister, telle le roseau de la fable, aux inévitables vagues de critiques, attaques et procès qu'elle ne manquera pas de provoquer (et c'est tant mieux ! vous l'imaginez bien, on n'est pas du genre à aimer les idées lisses et sans saveur...mais on se méfie aussi des idéologies monolithiques...). Tout en suscitant d'interminables et passionnants débats, qui trouveront peut-être leurs prolongements concrets dans des tas d'activités agri-culturelles et politiques, aussi profondément ancrées dans la recherche d'autonomie que les racines du plus vieux des chênes des hautes forêts de la vallée !

    Vous l'aurez compris, on a de l'ambition pour notre génialissime bébé (ça change au moins des tristes politicards du coin), mais suffisamment parlé :

    on vous invite toutes et tous à venir découvrir cette toute neuve (mais déjà corrosive !) publication locale, en chair et en papier,

    le samedi 18 novembre, à l'occasion d'un pic-nic partagé et probablement festif, à partir de 11h30 à la MJC de Serres 

    (ou bien, s'il fait suffisamment beau et chaud, au jardin collectif de l'Agrimaudière, à 300m de là)

    Au programme : présentation de la gazette, lectures, palabres, banquet musical... et bien évidemment amorçage de la suite ! car, comme disent certain-e-s, ça ne fait que commencer... Sérieusement, on souhaite partager le façonnage des prochains numéro de notre petite gazette (précisons que la parution est d'emblée annoncée comme irrégulière, ça met moins la pression, hein ?) avec beaucoup plus de personnes que la petite dizaine d'allumé-e-s ayant contribué à la première floraison... du coup, toute contribution écrite, dessinée, graphique ou autre est la bienvenue pour la suite !

    Et pour aiguiser vos papilles et réveiller vos sens (et pas l'inverse, nan !), voilà ici même un petit avant goût du futur festin du 18 novembre, fine et joyeuse recette mêlant édito et sommaire, habillés d'esquisses asines libérées (ayant, soit dis en passant, fortement influencé le choix du titre de ce premier numéro). A vos fourchettes !

    *SoupesEtBobines] [info] 18/11 à 11h30 à la MJC de Serres sortie de la GAZETTE LIBRE DU BUECH -

     

    Sommaire désordonné (question de principe hahaha)
    # De ferme en ferme
    # Des réseaux autour des semences, au nord et au sud du département (on vous avait bien dit que ça dépassait le Buëch !)
    # Parties de soudage en l'air
    # Courgettes à l'aigre-doux
    # Première rencontre de parents anarchistes du Buëch (et de plus loin, si si !)
    # Charivari politico-rural
    # Brève infokiosque du Buëch // Radio Zinzine (ça aussi c'est pas dans le Buëch, non ?)
    # L'île aux courtillières - points de vue croisés de jardinier-e-s
    # Et si on se mettant à glaner sérieusement ?
    # "On arrête tout, on réfléchit, et c'est pas triste" - Activités déter' à l'Agrimaudière
    # Éoliennes industrielles, on ne nous dit pas tout !
    # Radis To Fight (RTF) à Vaunières
    # Rencontre/Discussions "L'installation agricole, quelles diversités ?"



    Et pour finir, un éditoto tout fraîchement cueilli !

    Du retour à la terre à la construction d’une autonomie de fait, faisons Commune(s) dans nos vallées alpines !

    Nous sommes de plus en plus nombreux-ses à avoir pris conscience des contradictions, limites – tant écologiques que sociales – et rapports de domination inhérents au système capitaliste.

    Également en quête de sens éthique – voire politique pour certain-e-s – pour nos vies, partisan-ne-s d’un retour à la nature et à la terre, attiré-e-s par des modes de vies plus simples et sobres, nous avons déjà abandonné les centres urbains invivables, véritables aberrations écologiques et sociales, livrés à l’économie marchande, sous surveillance généralisée et fortement militarisés. Pour débarquer dans des petits coins de campagne et de montagne en voie de dépeuplement et désertification, loin des regards de l’économie capitaliste et de l’État, convaincu-e-s que « ces espaces restent un espace de liberté relative, un endroit où il est possible de vivre en expérimentant des formes d’autonomie et de sociabilité capables de nous délivrer du rythme imposé par le travail salarié et le consumérisme » (Nunatak n°0 – sept 2016).

    Et nous nous sommes mis au travail, en mettant en pratique ici et maintenant d’autres modes d’existence, en s’inspirant de ce qui fait sens dans la culture paysanne, à savoir des rapports non destructeurs à la terre, au paysage et au territoire, la recherche d'autonomie tant financière que technique, les liens de solidarité, l’entraide…Sans forcément viser une autarcie complète – selon nous impossible à réaliser, et pas vraiment souhaitable par le repli sur soi qu’elle engendre – une bonne partie de nos initiatives visent « une maîtrise la plus complète possible des chaînes de production, y compris la transformation, la distribution et la vente, dans le cadre d’une micro-économie locale et régionale redynamisée, basée sur des rapports égalitaires entre les producteurs et consommateurs, et une autogestion généralisée ». (Longo Maï – Révolte et utopie après 68 – Béatriz Graf).

    Et derrière ces possibilités d’autonomie alimentaire, énergétique, matérielle...pointe la perspective d’une autonomie politique renforcée : les bases solides de subsistance permettent l’ouverture d’espaces de liberté pour expérimenter d’autres formes de vie et de lutte, loin de la menace d’être criminalis-e-és.

    Nous pouvons déjà sortir de la logique capitaliste au travers de modes de production coopératifs, collectifs, autonomes et répondant à nos besoins, construire des sociétés sans elle, dans ses propres marges. C’est pas du folklore, c’est de la résistance ! Avec pour objectif d’entraîner en sécession des territoires suffisamment étendus pour exister plutôt que survivre, conserver des poches et graines de résistance dans un monde toujours plus policé, développer une critique en actes du capitalisme, et, à partir de là, se prendre à rêver d’une contre-attaque, en temps voulu…

    Et concrètement, sur quelles bases nous rassembler ? Et pour quel(s) projet(s) commun(s) ?

    Déjà, nous partageons une profonde envie d’autosuffisance alimentaire (jardins, petits élevages, transformations…), et un réel attrait pour les acquisitions de savoir-faire pratiques ruraux (petit artisanat, menuiserie, travail du métal, mécanique…), qui nous réunissent souvent lors de chantiers collectifs ou ateliers d’autoformation divers et variés. Sans oublier nos rencontres et fêtes pour faire vivre la vallée toute l’année ! C’est déjà une bonne base commune !

    Ensuite, l’injonction (éthique pour certain-e-s, politique pour d’autres, peu importe !) à agir rapidement et fortement pour changer le monde dans lequel nous vivons, à notre échelle et depuis la base, doit nous conduire à dépasser collectivement nos – finalement – petites divergences et avancer ensemble. Avec le souci continu de respecter les individualités parties prenantes du collectif. Sans oublier, comme nous le rappelle l’expérience zapatiste au Chiapas (Mexique), que résister sans construire est stérile, et qu’il est insensé de penser que l’on peut construire (une autre réalité) sans résister (pour défendre celle-ci contre les attaques du système dominant).

    Et ça tombe bien, car les opportunités existent dans les marges ! Et organisé-e-s collectivement, nous serons d’autant plus fort-e-s. Autrement dit, il ne manque pas grand-chose pour que nos multiples initiatives (plus ou moins dispersées) forment mouvement !

    Justement, c’est un peu l’idée directrice du tout jeune réseau « liberterres05 », qui rassemble déjà plusieurs dizaines d’individus et de collectifs motivés par la recherche d’autonomie matérielle et politique en milieu rural, d’abord pour nos différents lieux et surtout de manière collective à l’échelle de nos villages et de nos vallées ! De l’organisation de chantiers collectifs chez les un-e-s et les autres à la mise en culture de parcelles communes, en passant par des soirées discussions-lectures-projections et des ateliers pratiques d’auto-formation, les activités n’ont pas manqué en 2016 et 2017, et des réalisations concrètes ont donné corps à notre volonté de s’auto-organiser collectivement au plus près de nos territoires de vie, sans intermédiaire institutionnel normatif ni rapports de hiérarchie ou de domination d’aucune sorte.

    Voilà donc par cette gazette un petit aperçu de nos activités passées, pour témoigner de modes d’organisation alternatifs et surtout donner des idées pour préparer la suite, car l’automne pointe déjà et réveille en nous tout un tas de projets pour l’année prochaine… Avec tout plein de chantiers collectifs et de belles rencontres en perspective, et des luttes… peut-être ?

     

    Les Ânes débâtés du Buëch libre

     


  • cliquez sur le lien suivant : www.gesper.eu/media/rejoindre/Newsletter_8_GESPER.pdf


  •  

     

     Dans le cadre du festival ALIMENTERRE

    Le cinéma « le Hublot

    et Le collectif « Soupes et des Bobines » vous proposent

    Lundi 13 novembre à 20h00

     

    au Cinéma «LE HUBLOT» à Laragne 

     

    LAND GRABBING

    L’accaparement des terres et la spéculation foncière dans le monde et en Europe 

    un film de Kurt Langbein - documentaire, Autriche, 2015, 94 mn – VOSTFR

     

    La projection sera suivie  d’un débat autour de la question du foncier agricole dans le Buech

     

    Entrée libre - Organisé dans le cadre du festival alimenterre, par le collectif «soupes et bobines », le cinema le hublot  et le collectif échangeons le monde -  ipns, 2017

     

    «Achetez de la terre, on n’en fabrique plus» (M. Twain)

    Aujourd’hui, les terres arables sont devenues rares et précieuses. De plus en plus d’investisseurs cherchent à exploiter des terres pour produire des biocarburants, des céréales à exporter. La terre est devenue un investissement financier à part entière. Ce documentaire, réalisé par Kurt Langbein, illustre l’impact de divers projets d’agrobusiness qui accaparent les terres nourricières des populations locales, aussi bien en Afrique et en Asie qu’en Europe, et notamment en Roumanie.

     

    Ce film avec des images magnifiques, démontre les incohérences du système alimentaire mondial. Il propose un regard critique sur les pratiques des investisseurs fonciers, les politiques européennes en la matière et leurs répercussions sur les populations locales.

     

    Un débat autour de film nous amènera ensuite à échanger autour de la question du foncier agricole dans le Buech 

     

     

    Le Festival de films ALIMENTERRE vise à sensibiliser les citoyens sur les causes de la faim dans le monde, proposer des pistes d'actions concrètes pour soutenir un modèle agricole plus équitable, plus respectueux de l'environnement et des écosystèmes, provoquer des débats entre tous types d'acteurs sur les questions agricoles et alimentaires.

     

     

     


  • LE PROGRAMME COMPLET C'EST ICI

    lien vers la page facebook

     


  • Bonjour,


    Nous organisons jeudi 30 novembre une conférence autour du mode de vie zéro déchet à Château-Arnoux. Pourriez-vous transférer l'info dans votre réseau grâce à l'affiche en PJ et à l'image ci dessous ? Nous avons également créé un évènement facebook : https://www.facebook.com/events/1700403990011404/Et voici le lien vers le formulaire d'inscription : https://goo.gl/forms/fBvLQ2aIXFFho1vt2 Merci,

    Très bonne journée,

    * Conférence zéro déchet le 30 nov à Château Arnoux


  • Bonjour !


    Avez-vous déjà entendu parler du film documentaire AUTREMENT (AVEC DES LÉGUMES) d'Anne Closset ?

    Dans la mouvance de Demain et En Quête de SensAutrement montre qu'existent déjà aujourd'hui des solutions concrètes pour transformer nos sociétés vers des modèles plus durables et plus justes.

    A travers le mouvement des C.S.A. (Community Supported Agriculture): les AMAP en France, GASAP en Belgique, ZMAG en Croatie, Teikei au Japon…  partout en Europe et dans le monde des réseaux de citoyens tissent de nouveaux liens entre "consommateurs" et agriculteurs.
    En remettant l'humain au centre de leurs échanges, en s'engageant ensemble à faire évoluer leurs pratiques, ils inventent une autre façon de produire et de se nourrir, économiquement et écologiquement durables, socialement équitable.
    Une autre façon de vivre ensemble !

    Vous voulez sensibiliser le grand public aux grands enjeux agricoles et alimentaires d'aujourd'hui et de demain ?
    Ou tout simplement montrer un bel exemple d'initiative citoyenne pour un avenir meilleur ?

    Vous pouvez organiser une PROJECTION-DÉBAT : déjà plus de 200 en France !

    POUR EN SAVOIR PLUS SUR LE FILM AUTREMENT (AVEC DES LÉGUMES), VOIR LA BANDE-ANNONCE : http://www.athanor-production.be/content/autrement-avec-des-l%C3%A9gumes/14-0
    POUR ORGANISER UNE PROJECTION : http://www.athanor-production.be/content/organiser-une-projection-de-autrement/14

    Pour toute question ou précisionpour un lien de visionnage, n'hésitez pas à me contacter !

    Amapicalement,
    Olivier Lavielle
    Membre de l'AMAP La Pradieuse (Paris)
    06.49.98.78.12



  •  

    Bonsoir,

     

    Ce vendredi 27 octobre, la conférence-débat du Dr Joël Delannoy, « Pourquoi il faut refuser le nouveau compteur électrique Linky », organisée à Dauphin par AEPI (Agriculture paysanne, Environnement, Prévention des risques Industriels), EnVieNat (Environnement Vie et Nature en Haute Provence) et Stop compteurs communicants de Forcalquier, a réuni plus de 120 personnes, résidant principalement dans une quinzaine de communes alentour.

    Une quarantaine ont laissé leurs coordonnées pour pouvoir suivre le dossier Linky et/ou participer activement à la mobilisation (d’autres restent en relation par le biais de leur association).

     

    Comme annoncé, ont été abordés : les mensonges d’Enedis, le fonctionnement réel du Linky, les visées hégémoniques d’Enedis et le Big Data, les personnes électro-hypersensibles, l’action des ondes sur le vivant et les conséquences sur la santé. Des connaissances qui nous serons indispensables dans nos échanges avec nos concitoyen.nes pour les convaincre de nous rejoindre.

     

    Le débat a porté sur les différentes possibilités de se protéger des effets du Linky, puis surtout de s’opposer à son déploiement. Ont été citées des démarches individuelles (refus signifié à Enedis et au maire, "porte close" ou "scellement" des compteurs extérieurs) et les actions collectives : judiciaires (Artemisia, MySMARTCab, Next-up), administratives (mesures prises par des municipalités pour interdire ou réglementer l’installation), citoyennes (pétitions, manifestations, rondes de quartier, etc).

    Le temps a manqué pour faire plus qu’évoquer ces diverses pistes*. Les prochains mois devront être consacrés à nous en emparer collectivement et à organiser leur mise en pratique sur le terrain de nos communes – et au-delà.

    Une réunion est d’ores et déjà en préparation à Ongles.

     

    À suivre, donc…

    DM

     

    * N’hésitez pas à nous solliciter pour recevoir de la documentation sur les points qui vous préoccupent particulièrementµ

     

    POUR PLUS D'INFOS CONNECTEZ VOUS SUR http://www.refuslinky04000.fr
    Pour refuser Linky, votre maire a besoin de connaître votre refus Écrivez lui C'est Urgent !


  • VOTRE REVUE DE PRESSE D’OCTOBRE

    clic ce lien pour Voir entièrement

    Ce site (gratuit, sans publicité ni appels à dons) est une sélection journalière d’articles de presse exclusivement dédiée à l’industrie nucléaire civile et militaire. Les articles retenus sont essentiellement ceux qui montrent les dangers de cette industrie qui pose de nombreux problèmes de sécurité, santé, pollution, mais aussi financiers et menace chaque jour la paix mondiale.

    La seule lecture des titres vous permet en un temps record (quelques minutes) d’avoir une idée générale de ce qui s’est passé d’important dans le domaine du nucléaire le mois précédent. Pour accéder à un article pour le lire, il suffit alors de cliquer dessus car les titres sont des liens directs.

    Crée le 20 mars 2016, ce site a publié plus de 2300 articles.

    FAIRE CONNAITRE CE SITE est l’un des meilleurs moyens pour faire avancer l’arrêt du nucléaire en France ainsi que le désarmement nucléaire mondial.

    Dites-le à vos amis et relations et conseillez-leur de le mettre dans leur marque-pages et de s’inscrire à la lettre mensuelle. Vous êtes plus de 3100 destinataires !

    Bonne lecture.


  •  

     

     

     

    SAM 04/11 

     

    18h : Cinéma: «Ceux qui sèment» débat avec l’équipe // 

    maxresdefault.jpgMais quelle est donc cette agriculture familiale qui emploie à ce jour plus de 40 % des actifs mondiaux et produit 80 % de l’alimentation mondiale ? 

    C’est la question à laquelle 40 étudiants en agronomie ont choisi de répondre en réalisant un film documentaire à travers le monde. Le jeune réalisateur Pierre Fromentin a mis en image cette agriculture familiale, en passant par l’Inde, la France, le Cameroun, l’Equateur et le Canada.

    Ce film évoque les avantages ainsi que les limites associés au caractère familial de l’agriculture. Une invitation au voyage et à la réflexion, pour un public de tous âges et de tous horizons.

    ----   Repas puis concerts : 

     

    21h : Duo Arwen [celtic music] //  

    22h: Le Heidi S l’unique femme orchestre & Marion : une nouvelle version enrichie avec une danseuse...une mise en scène...des spectacteurs/danseurs... Le duo Heidi S / Marion réinvente le solo de LA femme orchestre pour vous faire danser... Un bal de proximité !!

     

    Et la suite pour les week-ends prochains …

     

    10/11 Solo jazz Me & my bass - Le temps d’une étreinte [danse]  suivi d’une danse collective !  11/11 Stage de danse contemporaine & sevillanas
    «Talo Kant et les 7 mondes» [Conte] - Performance vidéo-dansée « Carne e corpo » Cie Oxyput - Concert : «STU» [Rock] 12/11 Chorale d’Avignon

    18 & 19 /11 Expo Flore Honde « Copie non qu’on forme » - Atelier pochoir et graff avec oror ,alexis & flore - Concert: « FOX » reggae 19/11 Atelier radio avec radiolive - land art avec granduer nature - graff - pochoirs

    23/11 Carol’s Cousin [blues] 24/11 Apéro-danse + projection // 24/11 Apéro-danse + projection 25/11 Balade botanique et fabrication de sirops avec Simples ici thés  // Cinéma «La guerre des graines» e «[NEXT]» débat avec le coréalisateur 26/11 Festival Alimenterre Projections - apéro-concert «Rossinante» [chanson engagée]

    1/12 Concert : «Les Frères Parish» 2/12 après midi jeux avec Mistigri - LOTO Intersidéral de la Méouge à Lachau chez O’solmila

    09/12 concert Folk organisé par ETENSEL ...(...)

    LE PROGRAMME COMPLET C'EST ICI … on le met à jour au fur et à mesure !

     

    MERCI A BIENTOT !!

     

    Les mails hebdomadaires sont rares et ne vont concerner que la durée de la campagne de financement. Merci de votre compréhension !

     

     

    Julie Valade

    membre du CA de l'Association Ecoloc

    commission culture et communication

    1 montée de Barret le haut

    05300 Barret sur Méouge

    06.08.30.83.03

     


  •  

    Bonjour à toutes et tous !

    J'espère que vous allez bien, même très bien. Aujourd'hui je vous écris pour une petite chose un peu particulière:

    En effet, je bosse sur un gros projet à Barret/méouge (05, à 20min à l'ouest de Laragne) depuis 1 an.
    C'est une ancienne colonie de 1400 m² habitable qu'un collectif d'habitants (nous), porteurs de projets, avons ravivé afin de redynamiser la vallée (12 villages, 800 hab). Nous avons obtenu
    le laurier régional 2017 de la fondation de France,
    catégorie dynamique territoriale.

     Nous développons:

    des services de proximité (vente de produits locaux, mise à disposition de matériel informatique, wifi, photocopieuse, soutien aux porteurs de projets et aux nouveaux arrivants…)

    des animation locales et une programmation culturelle (concerts, soirées thématiques, réunions d’infos, stages…)

    des actions autour de la transition écologique (atelier vélo solidaire et participatif, rando-velo, jardin au naturel, valorisation des bio déchets, éducation à l’environnement dans les écoles….)

    – Hébergement de groupes:  capacité d’hébergement de 80 lits et nombreuses salles d’activités (pour les privés: anniversaire, mariage… pour les structures professionnelles, associations ou entreprises: séjours éducatifs, séminaires, formations…).

    Vous retrouverez tous les détails sur notre site...

    Après 3 ans d'expérimentations et de développement de projets, nous avons signé le compromis d'achat fin août.
    Nous avons des propriétaires qui soutiennent notre démarche et qui nous offre donc une vente à terme (nous paierons un loyer pendant 22 ans sans intérêt).

    Nous avons besoin de réunir le bouquet initial
    de 30 000€ pour signer l'acte définitif.

    Nous lançons une campagne de financement participatif et j'ai besoin de vous pour apporter les 1ères pierres...

    Vous pouvez faire un don à partir de 5 € seulement et il y a des contreparties chouettes pour vous remercier de votre aide:
    Allez voir sur le site s'il vous plaît!

    Merci beaucoup par avance !! 

    Ps: Je risque de vous relancer quelques fois d'ici le 10/12, excusez moi par avance mais ce projet est mon projet professionnel à terme et aussi le projet d'une vie, j'aimerais beaucoup que vous le souteniez !

    Si vous êtes dans le coin, nous organisons des évènements tous les w.e. venez nous voir !!

    Cliquez ici pour retrouver le programme...

    gros bisous à toutes et tous, à bientôt !

    Julie

    Julie valade
    noonsi productions/ 
    0608308303
    Alors, qu'en pensez-vous...
    La Vallée de la Méouge,
    c'est la petite soeur de notre Vallée...
     
    Ils ont des idées, et la volonté de les faire avancer...

     


  •  

    Café Repaire de Chateau-arnoux

    en collaboration avec le journal l'âge de Faire :

    Mardi 7 novembre

    Créons un collectif local

    de lanceurs d’alerte

    Les lanceurs d’alerte sont ces personnes

    qui informent leurs concitoyens sur des enjeux

    que les responsables économiques et/ou politiques

    n’ont pas forcément intérêt à dévoiler.

    Face à la dispersion des informations,

    au manque de transparence et au clientélisme

    qui sanctionne parfois les prises de position individuelles,

    peut-on s’unir pour créer un collectif local de lanceurs d’alerte ?

    A bientôt !.

    Et n'hésitez pas à partager l'info ...


  • Samedi 18 novembre au Papotin - St Vincent sur Jabron (04)

    Thuoux Bevy, Irish music band

    *Soirée pub irlandais au PAPOTIN samedi 18 novembre !

    !
     ​
    Vene​ z prendre un bol d'airs d'Irlande
    ​ avec Thuoux Bevy
    ​, irish music band​
    !​

    Matthieu Roulet au ui
    ​l​
    l
    ​ean​
    n pipe et w
    ​h​
    istle
    Perrine Bourel au violon et washboard 
    Guillaume Vargoz à l'harmonica
     et bodhran  
     Robin Vargoz au piano et violon
    Des plages d'océan sauvages du Donegal aux tourbières du Connemara et aux pubs chaleureux de Dublin, ce quatuor vous invite à un voyage pour l'Irlande à travers ses musiques.

    Café associatif Le Papotin - 04200 St Vincent sur Jabron

     


  • PERSPECTIVE
     

     

    La publication le mois dernier dans le journal Nature de l’article « The underestimated potential of solar energy to mitigate climate change » est une nouvelle preuve du potentiel de l’énergie solaire, «qui serait non plus de 5 à 17%, mais de 30 à 50% du mix énergétique mondial ».
    Non seulement le photovoltaïque s’était illustré depuis quelques temps avec des prix extrêmement bas, entre 3 et 5c€/kWh dans quasiment tous les pays, le dernier projet de centrale solaire thermodynamique à concentration de 700MW à Dubaï annonce maintenant un prix de 7,3 c$/kWh pour de l’électricité disponible 24h sur 24 grâce à son stockage thermique. De tels prix de revient ne peuvent que conduire à une réelle réorientation de nos mix énergétiques. De quoi poursuivre la diversification des usages, que nous mettons souvent en avant dans cette newsletter, et s’accaparer des parts de marché dans des secteurs plus inattendus comme l’industrie (la métallurgie, les engrais) et l’agriculture.

     

     

     

    philippe.malbranche@cea.fr

     

     

     

     

     

     

     

    RECHERCHE & INNOVATION

    PREMIÈRES CELLULES À BASE DE SILICIUM RECYCLÉ 

     

     

     

    Dans le cadre du projet H2020 CABRISS dédié au développement d’une économie circulaire autour du recyclage des déchets photovoltaïques, les équipes du CEA à l’INES ont fabriqué les premières cellules à base de silicium 100% recyclé.
    Issu de déchets de production, le silicium des cellules cassées a été préalablement démétallisé puis purifié par des partenaires du consortium. Ce silicium a ensuite été fondu puis cristallisé en lingot à l’INES en utilisant la technologie monolike. Les cellules qui en résultent, également fabriquées à l’INES, affichent un rendement record de 18.1%.
    Cette étape importante du projet démontre que le silicium recyclé peut répondre aux standards de production actuels. La prochaine étape consiste à réaliser des essais sur une chaine de production industrielle d’un partenaire du projet.

     

     

     

    Contact

     

     

     

    UN MODULE HÉTÉROJONCTION RECORD

    Les équipes des laboratoires hétérojonction et modules du CEA à l’INES ont réalisé un module 60 cellules d’une puissance record de 324 Watts. 

     

     

     

    Une performance qui a pu être réalisée suite à plusieurs améliorations apportées aux cellules silicium à hétérojonction, et sur le module. L’augmentation du courant et l’amélioration du rendement des cellules hétérojonction du LABFAB INES atteignant 21.8%, permettent d’augmenter la puissance. Enfin un tri secondaire des cellules a permis de sélectionner les plus performantes. De plus, ce module dispose d’un nouveau verre antireflet permettant un gain de courant de 1.56% et d’un encapsulant transparent dans les courtes longueurs d’onde.

     

     

     

    L’ensemble de ces optimisations permet de réduire les pertes d’intégration des cellules en module et in fine de générer des gains optiques. Un prochain module de 72 cellules d’un rendement supérieur à 22%, est programmé pour le troisième trimestre 2017.

     

     

     

    Contact

     

     

     

    UNE SOLUTION D'AUTODIAGNOSTIC
    POUR LES CENTRALES PHOTOVOLTAÏQUES
     


    Depuis le développement d’un système de détection d’arc électrique dans les centrales photovoltaïques, le sujet a fait son chemin et les équipes du CEA à l’INES sont en train de mettre au point un système permettant de diagnostiquer plus généralement les problèmes affectant la production des centrales.
    Il s’agit d’un boitier se situant entre les modules photovoltaïques et l’onduleur, qui effectue le tracé des courbes I(V) (courant/tension) des différents champs photovoltaïques. Selon le tracé en résultant, un algorithme permet de définir le type de problème rencontré et en informer le gestionnaire de la centrale. Ces mesures sont effectuées lors de microcoupures du circuit, un laps de temps assez court pour ne pas perdre de production ni perturber l’onduleur. Ces diagnostics peuvent être par la suite complétés par un diagnostic thermique par drône, réflectométrie ou inspection visuelle. 

     

     

     

     

     

     

    Exemple de courbe I(V) après détection d'un ombrage. 

     

     

     

    Contact

     


  • Bonjour à toutes et à tous,

     

     

    Samedi 28 octobre - Fête des bergères - Les Rayes 

     

     

     

    Au programme

     

    Toute la journée Expositions d’animaux, Buvette, Restauration et Musique 

     

    10h concours de boules

     

    12h Repas grillades d’agneaux / frites

     

    14h animations diverses : 

     

     démonstration de chiens ; 

     

     parcours du passer, 

     

     élection de miss bestiole

     

    18h apero offert

     

    A partir de 20h hamburger / frites proposé par l’équipe des Rayes

     

    SOUND SYSTEM

     

     

     

    Bonne semaine et à samedi 

     

     

     

     




  •  

    Le cinéma « le Hublot » vous propose

    RETOUR A FORBACH

    Documentaire, France 2017, 1h18

     

    La projection sera suivie d’un débat EN PRESENCE DU RÉALISATEUR RÉGIS SAUDER

    Régis Sauder revient dans le pavillon de son enfance à Forbach. Il y a 30 ans, il a fui cette ville pour se construire contre la violence et dans la honte de son milieu.

    Entre démons de l’extrémisme et déterminisme social, comment vivent ceux qui sont restés?

    Ensemble, ils tissent Mémoires individuelles et collectives pour interroger l’avenir à l’heure où la peur semble plus forte que jamais.

     

    « Retour à Forbach" est une œuvre fascinante sur la mémoire. Celle d’une ville telle qu’elle fut présente à celui qui l’a quittée et la retrouve, forcément différente » La croix 

    « (un) beau documentaire lucide et cruel » Télérama

     

    A bientôt !