• bonjourvous connaissez
    https://homebiogas.com/

    Ce méthaniseur domestique transforme vos épluch...


    l'an dernier le méthaniseur domestique mis au point par HomeBiogas


    Ce micro méthaniseur  doit pouvoir être négocier a  moitié du prix revendeur, il faut en commander 10, il y a une astuce *  ,il ne faut pas oublié de rajouter la   tva française. l'achat en précommande est a 560 dollars ht ça fait 455 € +tva 20% = 550 €
    *si vous allez dans la rubrique "devenez un revendeur" la condition est d'en commander 10 c'est en gros un groupement d'achat, les prix sont de 3537 € HT avec tva 20% = 4244 €   425 € pour un microméthaniseur il sera vendu par un revendeur  + de 1000 € 

    Les circuits court ça a du bon.


    L'économie réalisée sur la facture de gaz pour la cuisine est d'environ 180 € dans les conditions optimum, production d'après leur infos environ 6 bouteilles de gaz de 13 kg par an calculée par la production journalière de 200 l/jour,  200gr ?* Plus la bouteille est petite plus ça coûte cher. 2.30€ le kg en 13kg / 2.60€ en 10kg/ 3.58€ en 5kg et le record 7.67€ butagaz le cube en 6 kg en prenant ce dernier ex et en consomment 1 bouteille par mois a 47 € la bouteille = 564€ , l'installation serait remboursée en 9 mois.Il est toujours mieux de se regrouper a plusieurs quitte a ce que l'installation soit sous dimensionnée ça permet de faire un  test avec un risque partagé et ensuite on peut agir en connaissance de cause. *https://selectra.info/propane/guides/bouteilles/comparaison
    daniel
    PS je veux bien des infos et des critiques sur mes calculs

    -c'est déjà bien de pouvoir se passer d'énergies fossiles à la maison.Th

     

    Onpeutlefaire.com | Produire son propre Biogaz

     


  • *L'opposition aux énergies renouvelables industrielles se met en place!

    Dommage qu'au lieu d'être contre des projets, on ne soit pas pour des énergies renouvelables, diverses, locales, participatives et autonomes...



  • La météo pour les nuls...

    Le 30 mars à 20 heures 30

    au Papotin, à Saint-Vincent

     


  • Chers amis de la vallée de la Méouge
    et d’ailleurs,

     
     depuis 4 ans nous avons organisé
    une fête intercommunale et inter scolaire,
    La Fête du Printemps...
    Mais, elle n'aura pas lieu cette année,
    car pour cette année 2018
    les bénévoles ont annoncé avoir besoin
    d'un repos bien mérité...

     
    Mais les enfants et les enseignants des 3 écoles
    (Séderon, Barret, Eourres),
    sont tous motivés pour continuer à tisser
    le lien entre eux...
    Ils se donnent et vous donnent rendez-vous 
    le 3 avril 2018 pour
    "Le Voyage des Mots":
    une fête inter scolaire
    pour fêter le printemps en poésie! 

     

    La réalisation de cette fête se fera sans subventions.
    Alors pour la rendre possible,
    nous avons besoin de vous !
     
    Pour soutenir le lien entre nos 3 écoles de la vallée,
    pour offrir un spectacle vivant aux enfants, 
    pour soutenir la création d'un recueil de poésies
    écrit par les enfants,
    nous avons besoin de 1200€.
     
    Aidez-nous par un don, petit ou grand, 
    et en diffusant l'information autour de vous.
     
    Pour faire un don et pour plus d'infos,

     
    Merci à vous! N’hésitez pas à faire tourner cette info autour de vous!
     

    Miska et l'association VieLaJoie pour les liens et la culture dans la vallée de la Méouge!


  • Dicamba : l’herbicide de l’apocalypse

    Madame, Monsieur,
    >
    > Pour remplacer le Roundup, l’entreprise Monsanto pousse un herbicide qui est 75 à 400 fois plus dangereux pour les plantes environnantes !!
    >
    > Appelé Dicamba, il a été conçu pour tuer toutes les plantes sauf les OGM.
    >
    > S’il se répand, ce sera l’apocalypse écologique et cette fois plus « seulement » pour les abeilles.
    >
    > Mobilisez-vous de toute urgence !! Signez et faites signer autour de vous la pétition ici pour stopper le Dicamba.
    >

    Un scénario cauchemardesque

    Ce qui se déroule sous nos yeux est un cauchemar éveillé.
    >
    > Nous étions sur le point d’obtenir de l’Union européenne l’interdiction du Roundup (glyphosate).
    >
    > Depuis 50 ans, des associations de citoyens ont tout sacrifié pour dénoncer ce poison : substance mutagène, toxique pour la reproduction et pour l’environnement, à l’origine de lésions oculaires graves, classé « cancérogène » par l’Organisation mondiale de la santé – et pourtant répandu par milliers de tonnes chaque année dans nos champs, nos rivières, sur notre nourriture !!
    >
    > Cette folie technicienne est une des pages les plus sombres de notre histoire. Nous pensions qu’elle était sur le point de se tourner. Mais aujourd’hui, c’est la douche froide : on nous propose une solution 400 fois plus dangereuse.
    >
    > Signez notre grande pétition pour stopper le Dicamba.
    >
    >
    >

    « Je n’ai jamais rien vu de plus dangereux pour la nature !!!! »

    (Larry Steckel, chercheur à l’université de Tennessee)

    D’horribles malformations pour les fœtus

    Car le Dicamba est un terrible poison.
    >
    > Il est tératogène (il génère des malformations sur les fœtus), altère le processus de reproduction, provoque une perte d’appétit, des vomissements, des douleurs musculaires, des AVC, des problèmes respiratoires, de l’incontinence, des troubles visuels…

    Deux millions d’hectares de cultures non OGM ont été détruits cette année simplement parce qu’elles se trouvaient à proximité de champs aspergés de Dicamba.
    >
    > Le Dicamba a en effet la particularité folle de se « re-vaporiser » après épandage. Un simple coup de vent et il retombe sur les plantations environnantes et, bien sûr, sur les forêts, les espèces sauvages.
    >
    > C’est l’herbicide de l’apocalypse. Une ferme bio a été obligée de détruire ses propres récoltes après avoir été contaminée par du Dicamba utilisé à des kilomètres !!
    > C’est un effet secondaire volontaire.
    >
    > Monsanto veut un effet domino et imposer à tous les agriculteurs d’utiliser OGM + Dicamba !
    >
    >

    Silence des grands médias

    Aujourd’hui bien sûr personne ne s’en inquiète dans le grand public.
    >
    > Comment en serait-il autrement ? Les médias en ont à peine parlé et le lobby de l’industrie chimique est dans le déni absolu.
    >
    > Mais c’est sans compter la puissance d’Internet et des réseaux sociaux.
    >
    > En transférant simplement cet appel à votre entourage, en republiant cette page sur Facebook ou Twitter, vous pouvez déclencher une traînée de poudre qui peut se répandre dans toute la France en quelques heures ou quelques jours, sans que rien ne puisse stopper l’information.
    >
    > Nous pouvons provoquer un soulèvement de la population. Nous l’avons déjà fait sur de nombreux sujets. C’est grâce à votre mobilisation que la question des vaccins à l’aluminium a été mise au centre de l’actualité ; la catastrophe des herbicides tueurs d’abeilles ; les manœuvres de l’Union européenne contre les plantes médicinales et les compléments alimentaires.
    >
    > Mais aujourd’hui, il est encore plus important que jamais auparavant de vous mobiliser pour stopper l’herbicide Dicamba.
    >
    > Il en va de votre santé, de nos cancers, de la possibilité même pour nos enfants et petits-enfants de survivre dans un monde empoisonné.
    >
    > Signez et faites circuler notre grande pétition !!!
    >
    > Ensemble, nous pouvons mobiliser la France entière pour stopper immédiatement le Dicamba, avant qu’il ne vienne empoisonner nos sols, nos cours d’eau, détruire la vie sauvage et compromettre la vie de nos descendants.
    >
    >

    Pourquoi c’est le moment d’agir

    Aux États-Unis une pétition a déjà rassemblé plus d’un million de personnes, ce qui a provoqué un immense débat et une levée de boucliers suite à un article alarmant paru dans le grand quotidien national Washington Post.
    >

    Dicamba, seul les OGM lui résistent

    Certains se demandent encore pourquoi, comment, la firme Monsanto peut se permettre de distribuer des produits aussi dangereux pour la collectivité.
    >
    > Mais il faut comprendre que les enjeux de pouvoirs et d’argent sont considérables.
    >
    > En effet, Monsanto fait des profits en vendant l’herbicide à des dizaines de milliers d’agriculteurs à travers le monde, ce qui constitue déjà en soi un énorme « business ».
    >
    > Mais Monsanto fait « coup double » en vendant aussi à ces agriculteurs des semences OGM qui résistent au Dicamba.
    >
    > Vous comprenez le système : cet herbicide est tellement dangereux qu’il a fallu développer en laboratoires des espèces de plantes mutantes, génétiquement modifiées, pour lui résister.
    >
    > On en arrive à ce système aberrant, monstrueux, où les agriculteurs sont littéralement enchaînés dans une dépendance mortelle envers Monsanto : car chaque année, ils doivent acheter l’herbicide ET les seules semences qui résistent à cet herbicide.
    >
    > Ce système diabolique est bien sûr verrouillé par des brevets qui empêchent toute concurrence, toute discussion.
    >
    > Si nous les laissons faire, ils finiront par mettre la main sur l’ensemble du système agricole mondial : il n’y aura plus que les OGM de Monsanto, et que les herbicides de Monsanto, car toutes les cultures naturelles, traditionnelles seront devenues impossibles.
    >
    > Seule la mobilisation massive des citoyens peut permettre d’arrêter ce scandale.
    >
    > Signez et faites signer cette pétition le plus largement possible !!
    >
    >

    Comme d’habitude, Monsanto nous prend pour des imbéciles

    Depuis des années Monsanto certifiait à la télévision que l’on pouvait boire un grand verre de Roundup sans aucun problème [3].
    >
    > Le Roundup a été reconnu cancérigène, pourtant Monsanto ne l’a jamais retiré du marché.
    >
    > Pire encore, ils ont le culot d’écrire sur leur site Internet : « Roundup, un produit sans risque particulier [4]. »


    >



  • Salut à toutes et à tous,


    du 11 au 18 mars 2018, les groupes d’action de la France insoumise des Alpes de Haute Provence participent à la campagne nationale de votation citoyenne «Sortir du nucléaire».
    Ils appellent tou(te)s les citoyen(ne)s du 04 à se prononcer en votant «oui» ou «non» à la question suivante : «Êtes-vous favorable à la sortie du nucléaire ?»

     

    Chacun(e) pourra voter en ligne, en se connectant

    site de votation :

     https://nucleaire.vote


    ou dans l’un des 10 bureaux de votation mis en place dans notre département :

    • lundi 12 mars de 9h à 13h au marché de Forcalquier ;
    • mardi 13 mars de 10h à 13h au marché de Banon ;
    • mercredi 14 mars de 9h à 13h au marché de Saint Étienne Les Orgues ;
    • mercredi 14 mars de 9h à 14h au marché de Digne ;
    • mercredi 14 mars de 15h à 18h place du marché à Volx ;
    • jeudi 15 mars de 15h à 19h au marché paysan de Forcalquier ;
    • samedi 17 mars de 9h à 12h au marché de Sisteron ;
    • samedi 17 mars de 9h à 13h au marché de Digne ;
    • samedi 17 mars de 10h à 12h au marché de Riez ;
    • samedi 17 mars de 10h à 13h porte Saunerie à Manosque.

    • Ainsi que le jeudi 15 mars sur le marché de Laragne (05), de 9h30 à 12h...

    Nucléaire, énergies renouvelables…

    Nous sommes tou(te)s concerné(e)s !

    Donnez votre avis : participez à la votation !

     

    Merci de faire tourner ce mail sans modération...


    Tous les renseignements sur la campagne :

    https://lafranceinsoumise.fr/nos-campagnes/campagne-sortie-nucleaire/ 

    https://www.facebook.com/insoumis04/ 

     

    Les arguments de la France insoumise :

    https://lafranceinsoumise.fr/2018/03/10/en-direct-efi2-sortir-du-nucleaire-pourquoi-comment/

    https://avenirencommun.fr/le-livret-energie/

     

    Construisons l'Avenir en commun !
    France insoumise des Alpes de Haute Provence _______________________________________________
    franceinsoumise04@gmail.com
    facebook.com/insoumis04

    twitter.com/insoumis04

  • Bonjour,

    Radio Zinzine et les autres radios associatives en région PACA sont confrontées à de grandes difficultés, en partie à cause de la décision du Conseil Régional de supprimer les subventions aux radios libres. Elles ont donc lancé une pétition :

    http://www.frase.fr/petition-sauvons-les-radios-associatives-de-provence-alpes-cote-dazur/
    
    Ce serait super si vous pouviez la signer et la diffuser autour de vous. Amicalement, Nicholas Bell
    

  • Café Repaire de Chateau-arnoux

    en collaboration avec le journal l'âge de Faire :

    Mardi 3 avril 2018 de 18 à 20h

     

    Remue-méninges au Café Repaire

     

    En préparation d’une formation à la démocratie locale

    prévue dans les mois qui viennent

    avec un acteur de la liste citoyenne de Saillans,

     nous vous invitons à un arpentage de textes sur ce thème.

    Arpentage : méthode de découverte à plusieurs d’un ouvrage, en vue de son appropriation critique, pour nourrir l’articulation entre pratique et théorie.

    Objectifs :

    désacraliser l’objet « livre », populariser la lecture

    expérimenter un travail coopératif et critique

    créer une culture commune autour d’un sujet, d’un savoir théorique

    comprendre qu’aucun savoir n’est neutre, que tout point de vue est situé

    Origine :

    Méthode de lecture collective issue de la culture ouvrière (cercle ouvrier) puis réutilisée par les praticiens de l’entraînement mental pendant la seconde guerre mondiale par des résistants (autour de Dumazedier), diffusée plus largement par Peuple et Culture, mouvement d’éducation populaire, à partir des années 1950. 

    A bientôt !.


  • Voir cet email s'il ne s'affiche pas correctement

     

    VOTRE REVUE DE PRESSE DE FÉVRIER 2018

     

    Crée le 20 mars 2016, ce site a publié plus de 2800 articles.

     

    FAIRE CONNAITRE CE SITE est l’un des meilleurs moyens pour faire avancer l’arrêt du nucléaire en France ainsi que le désarmement nucléaire mondial.

     

    Dites-le à vos amis et relations et conseillez-leur de le mettre dans leur marque-pages et de s’inscrire à la lettre mensuelle.

     

    Vous êtes désormais plus de 6700 destinataires !

     

                                           Bonne lecture!

     


  • *St Patrick au Papotin


  •  

    En prévision de la soirée « soupes et bobines » d’information et de soutien  « Mineurs en Exil : quel Accueil ? »   prévue  le 6 Avril à 18h30 à Eyguians garde colombe,  

    et dans la suite de nos soirées sur les Migrants, le collectif soupe et bobine vous informe que vous pouvez (devez ?)  

    manifester votre soutien  ( lettre , pétition, ci jointes  - à scanner et à envoyer à chum-veynes@riseup.net),

    et/ou être présent devant le tribunal à  Gap le 13 mars contre l’expulsion du CHUM de Veynes . 

    Depuis le 9 septembre 2017, le Centre d'Hébergement d'Urgence de Mineurs exilés (CHUM) de Veynes a accueilli plus d’une centaine de jeunes arrivant de la frontière italienne, car ni le Conseil Départemental ni l’État n’ont mis en place de dispositifs d’hébergement suffisants, pourtant de leur responsabilité. Face à cet abandon institutionnel, ce lieu occupé et autogéré veut montrer qu’un accueil digne et réactif est possible. Il est organisé par des gens qui demandent à minima que les institutions respectent la loi, et qui proposent beaucoup mieux qu’elles.
    Fait de briques et de brocs, le CHUM est un lieu de vie, de passage, d’échange, d’entraide qui répond à l’urgence constante et à un besoin criant d’humanité. Au quotidien, le CHUM est rythmé de récups, de dons, de permanences médicales, d’accompagnements juridiques, de moments de partage, de visites prévues ou spontanées qui font du bien.


    Le 13 mars aura lieu à Gap, le procès d’expulsion du CHUM (tract en PJ) : Ce procès, est la seule réponse officielle des institutions face aux dénonciations d’abandon des devoirs qui sont les leurs
    . 


    Nous vous invitons à vous mobiliser pour défendre ce lieu d’accueil solidaire et dénoncer la politique de non-accueil des exilé-e-s par l’État français. 

    • RDV 9h30 devant le tribunal de Gap pour un petit déjeuner déterminé, avant le début du procès d’expulsion prévu à 10h30
    • Prises de paroles et discussions. Focus particulier sur les très difficiles prises en charge des soins et de la scolarisation des mineurs exilés dans les Hautes-Alpes
    • Et à midi : cantine collective devant le parvis du Conseil Départemental pour lui rappeler ses obligations d’accueil digne des mineurs exilés 

    Pour être informé-e-s des avancées et des besoins du CHUM

    inscrivez-vous à notre liste de diffusion (mail à chum-veynes@riseup.net)

    ou appelez le 07 58 43 01 00

    ou venez directement au CHUM : la « maison des chefs de gare » est située 23 avenue des Martyrs à Veynes (rond-point direction Grenoble, 300m à gauche) 

    A bientôt ici ou là,

    Le collectif « soupes et bobines »


  •  

     

    « Soupes et des Bobines » invite le CCFD Terre solidaire le…

    Lundi 19 mars, 18h30

    à Eyguians Garde Colombe, salle polyvalente 

    Agriculture familiale et Agroécologie au Brésil

    Rencontre avec  Ricardo Callegari et son association « ASSESOAR »,

    partenaire brésilien du CCFD Terre solidaire au Paraná (Brésil Sud)

    Pour une Conférence-débat sur le thème : 

    Comment au Brésil l'agriculture familiale agroécologique

    parvient-elle à  résister à l'avancée de l'agrobusiness ?

     

    Le CCFD-Terre Solidaire, première ONG française de développement, agit contre les causes structurelles de la faim. 

    Là-bas, dans les pays du Sud,  il soutient et accompagne des projets de développement de ses partenaires locaux.

    Ici, il sensibilise l'opinion publique à la solidarité internationale et mène des actions de plaidoyer en collectif avec d’autres ONG alliés.

     

    Le CCFD-Terre Solidaire agit dans la durée,  il soutient  697 projets dans 66 pays, projets conçus et mis en œuvre par ses partenaires locaux. 

    Les projets de nos partenaires sont très divers : développement agricole, économique, éducatif et citoyen.

    Les projets agricoles soutiennent  la petite agriculture familiale : banques de semences, hydraulique, formation aux techniques d'amélioration de la production (par l'agroécologie notamment), transformation et commercialisation, aide aux investissements par l'intermédiaire de la SIDI (Société Internationale pour le Développement et l'Investissement) : achat de matériel agricole, création de petits élevages, micro-entreprises de transformation de produits, silos de stockage de céréales...

    Dans les zones de conflit, le CCFD travaille à une culture de la paix, accompagne les enfants ( école, activités formatrices et ludiques ).                                                                                                             Le CCFD agit efficacement en s'attaquant aux causes structurelles de la faim : accaparement des terres, évasion fiscale...                                                                                                            

    Plus d’info sur : www.ccfd-terresolidaire.org/

     

    L’ASSESOAR est une association de producteurs de l'agriculture familiale. Nourrie par des expériences de coopérativisme, elle a travaillé, dès sa création, en faveur de l'organisation du monde paysan dans l'Etat du Paraná. Elle conseille, forme et appuie la petite agriculture familiale du sud-ouest du Paraná.

    Elle est à l'origine de plusieurs coopératives (crédit coopératif, production laitière, commercialisation...)

    Un autre point fort de son action est la promotion de marchés de produits biologiques dans les villes de la région, en vue du renforcement de filières d'économie solidaire.

    L'Assesoar doit agir sur l'urgence de donner à l'agriculture familiale agroécologique des capacités renforcée pour résister activement à l'avancée de l'agrobusiness dans la région du Sud-ouest du Paraná…

     

    Ricardo Callegari, Docteur en histoire, travaille pour l’ASSESOAR (Association d'études, d’orientation et d’assistance rurale), partenaire du CCFD Terre Solidaire au Paraná (sud du Brésil) depuis une vingtaine d’année. Il se considère d’abord comme un Educateur populaire en assurant un accompagnement pédagogique dans les écoles rurale avec l’objectif de tisser des liens entre la communauté et l’école. Il élabore aussi des parcours de formation politique pour les agriculteurs familiaux/paysans, les étudiants, les professeurs, les ouvriers des villes de la région (on est au Brésil !).

    Enfin il se met au service des mouvements sociaux et de leurs besoins.  

    Les premiers bénéficiaires de ce travail sont néanmoins les « asentados » (groupe de paysans sans terre qui ont occupé des terres qui leur ont été finalement attribuées), et les « atingidos » (groupe de paysans sans terre qui sont en lutte pour en obtenir une).

    Quelques sujets dont Ricardo Callegari saura nous parler : Questions Agraire au Brésil, Education en milieu rural, Réforme agraire, Formation politique, Analyse de conjoncture, Agroécologie, Concentration des richesses au Brésil, Luttes populaires, Dette publique brésilienne, Crise économique au Brésil et coup d’état de 2016, 

    Organisé par le CCFD et le collectif « soupes et bobines », ipns, 2018 

    https://soupesetbobinesblog.wordpress.com/  

     


  • Bonjour,

    De nouveau une belle soirée en perspective, THIN TRIO vient se produire à l'auberge, leur musique tintée des couleurs de l'arc en ciel éclate telle une multitude de bulles savons sonores... véritable feu d'artifice !

    Venez nombreux à cette soirée exceptionnelle... 

    PS: Le repas sera composé d'un chili au porc et haricots et d'un crumble à la pomme.

     

    Norbert JOUVEAU
    Ferme Auberge Danse l'Ombre
    Les Remises, 04 200 Curel.
    04 92 62 05 86

    www.fermeauberge-danselombre.fr


  •     L'agriculture familiale face à l'agro-business

     

    le jeudi 15 mars à 18h à la salle polyvalente du lyceée Pierre-Gilles de Gennes

     

     

    Sera présent Ricardo Callegari, éducateur populaire en milieu rural au Brésil, qui nous témoignera de son expérience.

    Vous êtes chaleureusement invité. N'hésitez pas en parler autour de vous.

     

    Bien solidairement

    Régis


  • *"Soirée Océans" le samedi 17 mars à 18h15 au Cinématographe


  • Cher(e) adhérent(e) bonsoir,

     

    l'association Épeautre recrute un ou une salarié(e) à temps partiel

     

    dès que possible.

     

    Ce sera un contrat aidé ( PEC), il faut donc être éligible à ce type de contrat ( chômage longue durée, ASS, RSA,...)

     

    Si cela vous intéresse, contactez-nous par mail : miousave@gmail.com

     

    en nous envoyant un CV et une lettre de motivation.

     

    Vérifiez votre éligibilité auprès de Pôle Emploi.
    >

     

    Tous les détails de ce poste en pièce jointe.

     

    Bien cordialement

    Mireille


  • * La fête du court métrage 2018

    Cette année encore, Le Cénographe relaye cet événement national qui a laissé son nom de la fête du jour le plus court, pour La fête du court métrage.

    ° LA FÊTE DU COURT MÉTRAGE aura lieu partout en France du 14 au 20 mars 2018 .

     C'est un événement au cours duquel pendant 3 jours, des films courts peuvent être projetés dans tous types de lieux et par tous types de moyens : cinémas, télévisions, internet, entreprises, usines, bars, restaurants, théâtres, musées, médiathèques, écoles, collèges, lycées, universités, hôpitaux, centres de loisirs, maisons de retraite, centres pénitentiaires, places publiques, lieux artistiques, galeries marchandes, etc.  

    Il a pour objectif l’organisation de séances de courts métrages sur l’ensemble du territoire français (et à l’étranger, via les institutions culturelles françaises) Les objectifs sont les suivants :

    - refléter toute la diversité du court métrage 
    - permettre des lieux de projection multiples, dans et en dehors d'une salle de cinéma
    - accéder à la création  
    - favoriser la rencontre, tisser du lien social

    Des objectifs qui nous correspondent bien, et pour lesquels nous rejoignons l'événement depuis la première année !

    Nous organisons plusieurs séances de projection cette année. Rejoignez-nous en séances publiques.

    Dans le cadre de la manifestation nationale « La Fête du court métrage », venez vivre une projection commentée de courts-métrages.
    Nous vous proposons un voyage cinématographique original, sensible, contemporain, riche et varié, rempli d’émotions, de créativité, de poésie.

    le samedi 17/03 // Apéro citoyen : Céno(s) courts // À la Ferme de Font-Robert – salle voûtée à Château-Arnoux Saint-Auban // À 17h30
    La projection sera suivie d’un apéro convivial au cours duquel nous pourrons partager et échanger tous ensemble.
    Adultes et familles, enfants > 10 ans
    Tarif : Événement gratuit, offert par le centre social "La Marelle" 

    le dimanche 18/03 // Les Céno(s) courts, Projection commentée et goûter // Ecoloc - Barret-sur-Méouge // À 16h30
    Projection commentée de courts métrages, pour public famille.
    Tarif : participation libre, à partir de 2€ mini, gratuit pour enfants et minima sociaux.
    Buvette et goûter sur place
    Accueil à partir de 16h, venez partager un goûter et une projection de courts métrages en famille.

    ° Découvrez la bande-annonce du festival pour l'année 2018.
    http://www.youtube.com/watch?v=baIbNAUaJ9k{/youtube}

    fete du court metrage 2018

     

    ​N'hésitez pas à partager cette information.

    A très bientôt,
    Et que vive le court-métrage !
     
    Plus d'infos

    http://www.cenographe.com/video/evenements-le-cenographe-festival-arts-visuels-cenographies-cenoscourts/les-ceno-s-courts/114-la-fete-du-court-metrage-2018


  •  

    Café Repaire de Chateau-arnoux

    en collaboration avec le journal l'âge de Faire :

    Mardi 6 mars de 18 à 20h

    Le bio pour tous, c’est possible ?

     

    À la maison,

    à la cantine ou

    dans la restauration,

    comment faire pour que tout le monde

    ait accès à une alimentation bio, locale, de qualité ?

    Quels sont les freins

    Quelles sont les solutions ?

    Venez en débattre.

    A bientôt

    Et n'hésitez pas à partager l'info ...