• *vendredi 6 avril 18h30 à Eyguians ; soirée "mineurs en exil, quel accueil?"

    Bonjour, dans le cadre du Cycle « Des soupes et des bobines »

    Vendredi  6 avril  à EYGUIANS-Garde Colombe

    18h30, salle polyvalente

    Mineurs en exil

    Quel accueil ?

    *vendredi 6 avril 18h30 à Eyguians ; soirée "mineurs en exil, quel accueil?"  

     
      18h30 : Présentation de la soirée par la Cimade et le CHUM* 
19h : films
19h 45 : Situation dans le 05 et parcours juridique d’un jeune Migrant
20h : les brèves du Buech et les soupes
21h : ateliers d’échanges  Et synthèses des besoins et actions
 
(*) Le CHUM (centre d’hébergement d’urgence des mineurs migrants) a été ouvert en septembre 2017 à Veynes par un collectif de bénévoles.

     

     

     

     Participation libre Organisé par le collectif « soupes et bobines », ipns, 2018

    Contact : soupesetbobines@orange.fr ; 

    Interner : https://soupesetbobinesblog.wordpress.com/

     

    Après la fermeture de la vallée de la Roya en 2017, notre département des  Hautes Alpes  est devenu le  passage obligé  des migrants arrivant  de  l’Italie  par  le col de l’échelle  et  Briançon.

    L’arrivée en nombre de Mineurs (1600 en 2017 dans les Hautes Alpes) a aussi été un élément nouveau, prenant de cours les institutions et pointant de grandes défaillances de l’état dans la mise à l’abri des mineurs isolés.

    En 2016 et début  2017,  deux soirées soupes et bobines ont permis d’évoquer la question des Migrants Majeurs.

     

    Cette nouvelle soirée aura pour objectif de :

    -Donner des précisions sur les flux migratoires et les différents statuts des migrants

    - Informer  sur les  évolutions législatives et politiques migratoires en France et en Europe

    - Présenter la situation dans le 05, notamment sur la question des mineurs migrants

    - Evoquer les besoins en matière de solidarité et d’accueil  de mineurs migrants

    - Echanger avec des personnes impliquées, notamment autour du CHUM (centre d’hébergement d’urgence des mineurs migrants)  ouvert à Veynes en septembre 2017 par un collectif de bénévoles

    - Développer nos réseaux d’information , de soutien et de pression sur les institutions pour faire respecter les droits des personnes , et lutter contre l’idée d’un  « délit de solidarité » .