• * vendredi 2 novembre 18h30 Eyguians - soirée soupes et bobines :"l'aide aux migrants: un délit?"

     

     

    Vendredi  2 novembre  à EYGUIANS - Garde Colombe 18h30, salle polyvalente

    L’aide aux migrants: un délit ?

    La loi «asile et immigration» peut-elle interdire la fraternité ?

    Venir en aide aux migrants dans le Buech : Comment faire ?

     

    Bonjour à tous, notre première soirée soupes et bobines de « rentrée 2018 2019 »,  sera consacrée au « délit de solidarité ».

     

    La situation de l’accueil des migrants sur notre département reste critique : des jeunes sont « déminorisés » en nombre  par le département et remis à la rue , la maison Cézanne à gap vient d’être expulsée,  des bénévoles solidaires sont inquiétés, 7 jeunes passent en procès le 8 novembre à Gap (*) ..

    Des familles s’engagent pour pallier les déficiences de l’état et du Département , des solidarités de proximité s’organisent .. mais il est nécessaire de faire le point sur la nouvelle législation , la définition du concept de fraternité dans  notre constitution, les éléments qui permettent de s’engager  au quotidien sans laisser place aux peurs et aux rumeurs. Et d’être présent et solidaire sur ces questions de dignité humaine.

     

    (*) A noter !

    Le 8 novembre, au TGI de Gap, se tiendra le procès des « 3+4 de Briançon »: Pour rappel , ils -elles sont  poursuivis pour aide à l'entrée irrégulière d'étrangers sur le territoire français en bande organisée, et risquent 10 ans de prison et 750000 euros d'amende. Le soutien s'organise en Suisse, en France, en Italie et ailleurs. 

     

    Pour soutenir les « 3+4 » inculpés voici quelques moyens :

    > Une pétition lancée par la CIMADE à signer en ligne : https://www.lacimade.org/agir/nos-petitions/liberte-et-relaxe-pour-les-7-de-briancon/
    > Un site internet où trouver petit à petit toutes les infos et outils nécessaires pour se mobiliser https://relaxepourles3plus4.jimdofree.com/
    > Une cagnotte pour aider financièrement les inculpés  https://www.gofundme.com/liberte-pour-les-7-de-briancon

    > Se retrouver le 8 novembre à partir de 8 h devant le tribunal de Gap , attention prévoir que l'audience risque de durer fort tard  

     

    https://voxeurop.eu/files/images/article/migrants_in_europe_vasco_gargalo.jpeg?1506454111

    Nombreux sont ceux qui, dans le Buech, apportent une aide aux migrants présents (aide matérielle, logement, accompagnement administratif, ..), ils sont nombreux mais pas assez au regard des besoins. Nombreux sont aussi  ceux qui voudraient apporter leur aide mais ne savent pas comment faire, ni s’íl y a des risques et lesquels.

                         

    Le 8 Novembre prochain se tiendra à Gap le procès des « 3+4 de Briançon » à qui il est reproché l’ ''aide à l'entrée sur le territoire français d'étrangers en situation irrégulière, le tout en bande organisée'' autrement dit : avoir participé à une marche solidaire à la frontière italienne en compagnie d'étrangers venus demander asile en France. Ces personnes risquent 10 ans de prison et 750.000€ d'amende.
    Ce procès arrive dans le contexte de la loi Asile et Immigration ( 2 Août 2018 ) et des décisions du Conseil Constitutionnel interpellé sur la notion de fraternité.
    Ces faits nous interrogent sur l'accueil des migrants et nous invitent à réfléchir aux modalités de cet accueil. L'hospitalité ne va pas de soi aujourd'hui mais dans le passé non plus. Les coutumes ou les religions puis les états ont dû en codifier les règles pour garantir des sociétés paisibles. Aujourd'hui le monde occidental se replie et peine à accueillir les étrangers démunis venus demander asile et protection. Ce repli heurte nombre de citoyens qui souhaitent que soit pensé et organisé cet accueil alors qu'ils se retrouvent à agir dans l'urgence pour faire face à des situations de détresse et, qui plus est, qu’ils sont confrontés à une législation répressive née de la lutte antiterroriste.
    Comment accueillir, protéger? Comment permettre aux migrants en errance de retrouver la possibilité d'un lieu et d'une vie choisie? Accueillir est-il un choix ou une nécessité ? Quelle est dans cette question la place de l'individu, celle de la politique ?

     

    Cette soirée se propose d'aborder :

    La question du « délit  de solidarité » et du cadre de l'aide :

    -          L'aspect législatif : que dit la nouvelle loi ? Protège-t-elle du ''délit de solidarité''? Que changent les décisions du conseil Constitutionnel sur la notion de fraternité?

    -          Le procès, le 8 novembre à Gap, des 3+4 de Briançon : circonstances et enjeux.

     

    La situation de l'accueil dans le Buëch :

    -          Qui fait quoi en matière d’aide aux migrants ? Les engagements individuels ou collectifs sont nombreux mais insuffisants. Comment contribuer ? Est-il risqué d'apporter son soutien ?

     

    Les enjeux politiques :

    Toutes ces questions liées à l'urgence ne peuvent se concevoir sans réfléchir plus largement à l'aspect politique de l'accueil.

    -          Que dit le durcissement des répressions (à l'égard des migrants et des personnes solidaires) de la volonté et de la capacité des politiques à traiter ce problème mondial dans le cadre national ?

    -          Comment sortir d'un traitement dans l'urgence qui épuise les solidarités, décourage le besoin de fraternité ? Comment créer les conditions nécessaires pour garantir le droit constitutionnel à la migration ?

     

    18h30 : Présentation

    18h45 : Films et témoignages

    20h00 : Brèves du Buech et Soupes

    21h00 : Suite des débats

    Avec la participation de membres du réseau éducation sans frontières, du comité de soutien aux « 3+4  de Briançon », de tous migrants, et d’autres collectifs.

    Participation libre Organisé par le collectif « soupes et bobines », ipns, 2018 Contact : soupesetbobines@orange.fr 

     

    Tous les details sur : https://soupesetbobinesblog.wordpress.com/          

     

    A bientôt ici ou là !

    Le collectif « soupes et bobines »