• -SOUPES et BOBINES

  • Bonjour, voici ,quelques informations en rappel ou complément de ce qui a été annoncé lors de la soirée soupes et bobines migrants du 2 novembre :

     

    >Pour Soutenir le CHUM  ( Centre d’hébergement d’urgence des mineurs migrants   - de Veynes) :

    L’association « maison Bleue » vient de se créer pour soutenir   les jeunes mineurs  migrants  du chum et les familles qui les accueillent, les accompagnent dans leurs démarches admnistratives et leur quotidien   : Vous pouvez Envoyer votre adhésion et vos soutiens financiers à La Maison Bleue    la Catalane  05 700 La Batie Montsaléon    ; ou Tel   Mathilde Giroud  07 71 24 07 06   ou mail  maisonsbleue@netc.fr

     

    >Le jeudi 8 novembre, à partir de 8h30 devant le tribunal de Gap : procès des « 3+4 de Briançon »:

    Pour rappel , ils -elles sont  poursuivis pour aide à l'entrée irrégulière d'étrangers sur le territoire français en bande organisée, et risquent 10 ans de prison et 750000 euros d'amende. Le soutien s'organise en Suisse, en France, en Italie et ailleurs. 

     

    Pour soutenir les « 3+4 » inculpés voici quelques moyens :

    > Une pétition lancée par la CIMADE à signer en ligne : https://www.lacimade.org/agir/nos-petitions/liberte-et-relaxe-pour-les-7-de-briancon/
    > Un site internet où trouver petit à petit toutes les infos et outils nécessaires pour se mobiliser https://relaxepourles3plus4.jimdofree.com/
    > Une cagnotte pour aider financièrement les inculpés  https://www.gofundme.com/liberte-pour-les-7-de-briancon

    > Se retrouver le 8 novembre à partir de 8h30 devant le tribunal de Gap , attention prévoir que l'audience risque de durer fort tard !

     

    >Info complémentaire :  

    L Association la compagnie circulaire : cie-circulaire@riseup.net    recherche des matériaux de construction en vue d’un projet collectif d’aménagement d’un hangar et de future matériauthèque  06 72 13 17 00  06 43 35 53 52

     

     

    A bientôt, ici ou là !

    Le collectif soupes et bobines


  •  

     

    « Soupes et bobines » invite

    France Palestine Solidarité et Nada Awad

    Vendredi  16 novembre 

    à EYGUIANS - Garde Colombe

    18h30, salle polyvalente

    La Palestine aujourd’hui :

    de Jérusalem à la marche du retour

     
      18 h 30  présentation 
18 h 50 films documentaires
19 h 15 intervention de Nada Awad
20 h Brèves et soupes
21 h Table ronde avec Nada Awad et France Palestine Solidarité.

     

                                      Participation libre

    Organisé par le collectif « soupes et bobines », ipns, 2018  - Contact : soupesetbobines@orange.fr

     

     

    La situation de la Palestine empire,  toujours indigne et hors du droit international :

    cette soirée est proposée en partenariat avec France Palestine Solidarité (1) pour être mieux informé, sortir de l’indifférence, trouver des voies pour faire entendre des voix en écho à la  journée mondiale du 9 novembre « pour un monde sans mur » (2)

     

    A l’heure du déménagement de l’ambassade américaine et de la déclaration de Trump du 6/12/17 par laquelle l’administration américaine reconnaît Jérusalem comme capitale d’Israël, la présentation de Nada Awad, nous éclairera, sur les intentions du gouvernement Israélien.

     

    Nada Awad est une Palestinienne de Jérusalem, diplômée de Sciences Po Paris, spécialiste de droit humanitaire. Elle a été responsable des campagnes de sensibilisation et de défense des droits des habitants palestiniens au Centre d’Action Communautaire de l’Université Al Quds. Elle présentera  la situation imposée par Israël notamment aux Palestiniens de Jérusalem avec la mise en évidence qu’il s’agit pour les gouvernements successifs israéliens de rendre la vie des Palestiniens impossible, les forcer à partir et organiser par des lois le transfert forcé de cette population, l’annexion du territoire, l’emprisonnement particulier des mineurs et la construction du mur. Il s’agit bien d’ exclure les quartiers palestiniens derrière le mur d’annexion, transférant ainsi près d’un tiers de la population palestinienne hors de Jérusalem 

     

    Cette soirée aura pour objectifs de :

     

    -       Rappeler brièvement  l’historique de la situation palestinienne

    -       Clarifier la situation inextricable de la Palestine occupée, la situation en 2018 avec les nouvelles positions américaines israéliennes , et de la communauté internationale  . et la question des « 2 Etats » ou Etat binational : où en est-on ?

    -       Evoquer particulièrement la situation à Jérusalem  , le transfert de population, l’évolution du statut des arabes palestiniens

    -       Présenter des exemples des résistances populaires , expliquer la « marche du retour »

    -       Présenter les actions menées ou à mener par la communauté internationale , les citoyens , et ce que chacun peut poser comme acte , même à partir du Buech .. 

     

    (1)   L’Association France Palestine Solidarité (AFPS) rassemble des personnes attachées au droit des peuples à disposer d’eux-mêmes et à la défense des droits humains. Elle a pour vocation le soutien au peuple palestinien notamment dans sa lutte pour la réalisation de ses droits nationaux. Elle regroupe près de 5000 adhérents, organisés en une centaine de groupes locaux en France.

     

    (2)   « Du mur d’apartheid israélien sur la terre palestinienne au mur de la honte américain à la frontière mexicaine - près de 70 murailles sur tous les continents déchirent la vie et les terres des gens alors qu’elles fortifient des frontières … Ce sont des édifices d’expulsion, d’exclusion, d’oppression, de discrimination , d’exploitation et d’annexion comme pour le Mur israélien »   

     

    A bientôt !

    le Collectif « Soupes et Bobines »


  •  

     

    Bonjour à tous, notre première soirée soupes et bobines de « rentrée 2018 2019 »,  sera consacrée au « délit de solidarité ».

     

                                                                            Vendredi  2 novembre 

                                                  à EYGUIANS – Garde Colombe 18h30, salle polyvalente

    L’aide aux migrants: un délit ?

                                     La Loi asile et immigration peut-elle interdire la fraternité ?

                                        Venir en aide aux migrants dans le Buech : comment faire ?

     

     

     

     
      18h30 : Présentation

18h45 : Films et témoignages 

20h00 : Brèves du Buech et Soupes

21h00 : Suite des débats
 Avec la participation de membres du réseau éducation sans frontières, du comité de soutien aux « 3+4  de Briançon », de tous migrants, et d’autres collectifs.

    Présentation de la soirée

     

    Nombreux sont ceux qui, dans le Buech, apportent une aide aux migrants présents (aide matérielle, logement, accompagnement administratif, ..), ils sont nombreux mais pas assez au regard des besoins. Nombreux sont aussi  ceux qui voudraient apporter leur aide mais ne savent pas comment faire, ni s’íl y a des risques et lesquels.

                         

    Le 8 Novembre prochain se tiendra à Gap le procès des « 3+4 de Briançon » à qui il est reproché l’ ''aide à l'entrée sur le territoire français d'étrangers en situation irrégulière, le tout en bande organisée'' autrement dit : avoir participé à une marche solidaire à la frontière italienne en compagnie d'étrangers venus demander asile en France. Ces personnes risquent 10 ans de prison et 750.000€ d'amende.
    Ce procès arrive dans le contexte de la loi Asile et Immigration ( 2 Août 2018 ) et des décisions du Conseil Constitutionnel interpellé sur la notion de fraternité.
    Ces faits nous interrogent sur l'accueil des migrants et nous invitent à réfléchir aux modalités de cet accueil. L'hospitalité ne va pas de soi aujourd'hui mais dans le passé non plus. Les coutumes ou les religions puis les états ont dû en codifier les règles pour garantir des sociétés paisibles. Aujourd'hui le monde occidental se replie et peine à accueillir les étrangers démunis venus demander asile et protection. Ce repli heurte nombre de citoyens qui souhaitent que soit pensé et organisé cet accueil alors qu'ils se retrouvent à agir dans l'urgence pour faire face à des situations de détresse et, qui plus est, qu’ils sont confrontés à une législation répressive née de la lutte antiterroriste.
    Comment accueillir, protéger? Comment permettre aux migrants en errance de retrouver la possibilité d'un lieu et d'une vie choisie? Accueillir est-il un choix ou une nécessité ? Quelle est dans cette question la place de l'individu, celle de la politique ?

     

    Cette soirée se propose d'aborder :

    La question du « délit  de solidarité » et du cadre de l'aide :

    -          L'aspect législatif : que dit la nouvelle loi ? Protège-t-elle du ''délit de solidarité''? Que changent les décisions du conseil Constitutionnel sur la notion de fraternité?

    -          Le procès, le 8 novembre à Gap, des 3+4 de Briançon : circonstances et enjeux.

     

    La situation de l'accueil dans le Buëch :

    -          Qui fait quoi en matière d’aide aux migrants ? Les engagements individuels ou collectifs sont nombreux mais insuffisants. Comment contribuer ? Est-il risqué d'apporter son soutien ?

     

    Les enjeux politiques :

    Toutes ces questions liées à l'urgence ne peuvent se concevoir sans réfléchir plus largement à l'aspect politique de l'accueil.

    -          Que dit le durcissement des répressions (à l'égard des migrants et des personnes solidaires) de la volonté et de la capacité des politiques à traiter ce problème mondial dans le cadre national ?

    -          Comment sortir d'un traitement dans l'urgence qui épuise les solidarités, décourage le besoin de fraternité ? Comment créer les conditions nécessaires pour garantir le droit constitutionnel à la migration ?

     

    A noter !

    Le 8 novembre, au TGI de Gap, à 8h30 se tiendra le procès des « 3+4 de Briançon »: Pour rappel , ils -elles sont  poursuivis pour aide à l'entrée irrégulière d'étrangers sur le territoire français en bande organisée, et risquent 10 ans de prison et 750000 euros d'amende. Le soutien s'organise en Suisse, en France, en Italie et ailleurs. 

    Pour soutenir les « 3+4 » inculpés voici quelques moyens :

    > Une pétition lancée par la CIMADE à signer en ligne : https://www.lacimade.org/agir/nos-petitions/liberte-et-relaxe-pour-les-7-de-briancon/
    > Un site internet où trouver petit à petit toutes les infos et outils nécessaires pour se mobiliser https://relaxepourles3plus4.jimdofree.com/
    > Une cagnotte pour aider financièrement les inculpés  https://www.gofundme.com/liberte-pour-les-7-de-briancon

    > Se retrouver le 8 novembre à partir de 8 h devant le tribunal de Gap , attention prévoir que l'audience risque de durer fort tard  

     

    Tous les details sur : https://soupesetbobinesblog.wordpress.com/          

     

    A bientôt ici ou là !

    Le collectif « soupes et bobines »