• -NDDL - Sivens - Forêt de Roybons

  • Unité, solidarité : une cohésion à toute épreuve!
    
    La Zad et son monde : des biens communs d'utilité manifeste à défendre 
    aujourd'hui et demain…
    ----------------
    C'est déjà évident aujourd'hui. Ce le sera d'autant plus demain : grâce
    aux paysans historiques mobilisés dès les années 1970, et à toutes
    celles et ceux qui ont suivi, la lutte tenace de Notre Dame des Landes
    et son occupation des terres s'affirme comme un bien précieux pour les
    militant·es bataillant contre le rouleau compresseur capitaliste et la
    dépossession de nos vies. Pour le collectif syndical contre l'aéroport
    et son monde, passé, présent et futur de ce site de résistance aux
    portes de Nantes comptent donc tout autant. Si le projet d'aéroport
    devait être enterré, son monde reste notre ennemi permanent. Et le
    restera.
        Un bien commun des luttes
    Cette zone à défendre a largement dépassé le cadre géopolitique de la
    région nantaise, incarnant depuis des années 
    - un pôle de combativité face à l'Etat, aux multinationales, aux féroces
    appétits de terres,
    - un lieu des possibles tentatives de sortie du système de production et
    d'échanges capitalistes. 
    En ce sens, Notre Dame des Landes représente un véritable bien commun
    des luttes. Ce formidable patrimoine partagé, collectif, est aussi un
    terrain d'expérimentation sociale et politique qui rayonne au-delà des
    frontières. 
    Cet espoir vivant et durable, concret, pugnace, beaucoup de gens qui
    luttent l'ont un peu fait leur. Comme le Chiapas, ou depuis moins
    longtemps le Rojava kurde, ont ouvert des brèches dans le système,
    suivies avec intérêt par les militant·es attentif·ves aux expériences de
    vies qui se reprennent en main, qui s'émancipent du capitalisme, des
    rapports de profit, d'exploitation et de domination. Sur place, dans le
    périmètre de la Zad, les innovations sociales et politiques composent
    aussi une part du paysage partagé par les résistant·es à tous niveaux.
    Résistant-es au productivisme, à la dilapidation des espaces agricoles,
    aux remises en cause brutales des acquis sociaux, mais aussi à la
    criminalisation des actions syndicales et plus largement militantes, ou
    aux restrictions des libertés publiques renforcées par l'état d'urgence.
    Toutes offensives relevant d'une même logique d'un système de plus en
    plus autoritaire, soumis à la seule loi du profit.
       Un outil d'intérêt général pour les luttes
    
    Cette enthousiasmante zone à défendre est aussi un outil des luttes, lié
    et allié aux sans papiers à Nantes, Rennes, Calais ou ailleurs, aux
    Grecs résistant aux énièmes vagues d'austérité libérale, aux Italiens de
    la vallée de Susa bataillant contre le projet Lyon-Turin... Le mouvement
    renoue aussi avec les alliances ouvriers-paysans qu'a connues la région
    nantaise en Mai-68 et lors les années qui ont suivi avec le mouvement
    des Paysans-travailleurs. Le territoire de la zad incarne aujourd'hui
    une solidarité durable avec les luttes du monde paysan, pour une autre
    agriculture que celle qu'impose le système capitaliste et le
    productivisme. Nous sommes nombreux·ses à nous y retrouver, au sens
    propre comme au figuré.
    Les capacités du mouvement anti aéroport, toutes composantes unies, à
    tenir face aux velléités des partisans de l'ordre, aux manigances des
    actionnaires du béton et aux dividendes des profiteurs ont donc inspiré
    bien au-delà des périmètres locaux et conquis les participant·es aux
    grands rassemblements, blocages et manifestations et celles et ceux qui
    observent de plus loin sans y avoir mis les pieds…
    La naissance de « La Cagette des terres », réseau de solidarité et de
    ravitaillement des  piquets de grèves, squats de migrants ou occupations
    de facs, nous paraît une raison importante de plus de tenir à un terrain
    de lutte sans lequel cet outil de soutien à la combativité ouvrière et
    de convergence des luttes n'existerait pas. C'est d'autant plus crucial
    face à l'offensive ultralibérale du gouvernement et de ceux qui l'ont
    précédé, face à la guerre ouverte pour détruire le code du travail et
    accroître toujours plus les conditions d'une exploitation « libre et non
    faussée » des salarié·es. C'est bien le même bulldozer ultralibéral qui
    tente de supprimer les droits des salarié·es que celui qui voudrait
    détruire le bocage de la zad.
    Plus que jamais, il importe de veiller à maintenir cette enclave, son
    statut de bien commun des luttes, son rôle d'intérêt général
    irremplaçable au service de ces luttes. Pour le collectif syndical
    contre l'aéroport, la perte d'un tel symbole des luttes et outil actif
    de leur convergence n'est pas envisageable une seconde, pas plus que des
    négociations pour discuter d'une évacuation.
    Jusqu'ici, face aux diverses menaces d'expulsion, manœuvres et
    tentatives de division, seule la cohésion entre ses composantes,
    hétérogènes mais toujours unies, a bâti un rapport de force qui a fait
    échouer ces intentions néfastes. Largement discutée et approuvée, la
    plate forme commune, « Les 6 points pour l’avenir de la zad »* définit
    les objectifs partagés.
    A l'heure où la mission des médiateurs laisse planer l'hypothèse d'un
    possible abandon du projet, mais assorti, disent-t-ils, d'un « retour à
    l'ordre », le collectif syndical contre l'aéroport réaffirme son soutien
    indéfectible à un autre bien commun : l'unité dans la diversité des
    modes d'action et des mobilisations. C'est cette cohésion qui a fait
    reculer le pouvoir jusqu'ici, c'est cette cohésion qui arrachera
    l'abandon du projet, c'est encore cette cohésion qui permettra de garder
    cette zone, ses terres, son esprit et ses espoirs vivaces. 
    -----------------  
    
    
    *  Les 6 points pour l’avenir de la zad 
    « Nous défendons ce territoire et y vivons ensemble de diverses manières
    dans un riche brassage. Nous comptons y vivre encore longtemps et il
    nous importe de prendre soin de ce bocage, de ses habitant-e-s, de sa
    diversité, de sa flore, de sa faune et de tout ce qui s’y partage.
    Une fois le projet d’aéroport abandonné, nous voulons : 
    - Que les habitant·e·s, propriétaires ou locataires faisant l’objet
    d’une procédure d’expropriation ou d’expulsion puissent rester sur la
    zone et retrouver leurs droits. 
    - Que les agriculteur·trices impacté·es, en lutte, ayant refusé de plier
    face à Ago-Vinci, puissent continuer de cultiver librement les terres
    dont ils et elles ont l’usage, recouvrir leurs droits et poursuivre
    leurs activités dans de bonnes conditions. 
    - Que les nouveaux habitant·es venu·es occuper la zad pour prendre part
    à la lutte puissent rester sur la zone. Que ce qui s’est construit
    depuis 2007 dans le mouvement d’occupation en termes d’expérimentations
    agricoles hors cadre, d’habitat auto-construit ou d’habitat léger
    (cabanes, caravanes, yourtes, etc.), de formes de vie et de lutte,
    puisse se maintenir et se poursuivre. 
    - Que les terres redistribuées chaque année par la chambre d’agriculture
    pour le compte d’Ago-Vinci sous la forme de baux précaires soient prises
    en charge par une entité issue du mouvement de lutte qui rassemblera
    toutes ses composantes. Que ce soit donc le mouvement anti-aéroport et
    non les institutions habituelles qui détermine l’usage de ces terres. 
    - Que ces terres aillent à de nouvelles installations agricoles et non
    agricoles, officielles ou hors cadre, et non à l’agrandissement. 
    - Que ces bases deviennent une réalité par notre détermination
    collective. Et nous porterons ensemble une attention à résoudre les
    éventuels conflits liés à leur mise en œuvre. »
    

  • Les 6 points pour l'avenir de la Zad de NDDL

    Texte élaboré en AG par les composantes de la lutte

    Ce texte en 6 points à pour but de poser les bases communes nécessaires pour se projeter sur la ZAD une fois le projet d’aéroport définitivement enterré. Il a été réfléchi au sein d’une assemblée régulière ayant pour objet de penser à l’avenir des terres une fois le projet d’aéroport abandonné. Assemblée qui regroupe des personnes issues des différentes composantes du mouvement de lutte.
    Ce texte a été longuement débattu, à plusieurs reprises, dans de multiples composantes et espaces d’organisations du mouvement.

    Nous défendons ce territoire et y vivons ensemble de diverses manières dans un riche brassage. nous comptons y vivre encore longtemps et il nous importe de prendre soin de ce bocage, de ses habitant-e-s, de sa diversité, de sa flore, de sa faune et de tout ce qui s’y partage. Une fois le projet d’aéroport abandonné nous voulons :

    1. Que les habitant-e-s, propriétaires ou locataires faisant l’objet d’une procédure d’expropriation ou d’expulsion puissent rester sur la zone et retrouver leur droits.
    2. Que les agriculteurs-ices impacté-e-s, en lutte, ayant refusé de plier face à AGOVINCI puissent continuer de cultiver librement les terres dont il-elles ont l’usage, recouvrir leurs droits et poursuivre leurs activités dans de bonnes conditions.
    3. Que les nouveaux habitant-e-s venu-e-s occuper la ZAD puissent rester sur la zone. Que ce qui s’est construit depuis 2007 dans le mouvement d’occupation en terme d’expérimentation agricoles hors cadres, d’habitat auto-construit ou d’habitat léger (cabanes,caravanes,yourtes,etc.), de formes de vie et de lutte puisse se maintenir et se poursuivre.
    4. Que les terres redistribuées chaque année par la chambre d’agriculture pour le compte d’AGO-VINCI sous la forme de baux précaires soient prises en charge par une entité issue de la lutte qui rassemblera toutes ses composantes. que ce soit donc le mouvement anti-aéroport et non les institutions habituelles qui détermine l’usage de ces terres.
    5. Que ces terres aillent à de nouvelles installations agricoles et non agricoles, officielles ou hors cadre, et non à l’agrandissement.
    6. Que ces bases deviennent une réalité par notre détermination collective. Et nous porterons ensemble une attention à résoudre les éventuels conflits liés à leurs mise en oeuvre. Nous semons et construisons déjà un avenir sans aéroport dans la diversité et la cohésion.

    C’est à nous tout-e-s dès aujourd’hui, de le faire fleurir et le défendre

     


     

    --- IMAGES...
    Retrouvez des images du week-end via l’ACIPA : https://goo.gl/photos/yFR1NoWLZe76FQny7   d’autres images vue par un camarade de lutte : https://flic.kr/s/aHskZYd8fE   La Zad de NDDL vue en drone accompagnée d'un texte du chef Seattle https://www.youtube.com/watch?v=l1HUuqOtDYY
      --- QUELQUES ARTICLES...   Reporterre “Bonne humeur et chaleur pour le rassemblement qui s’est tenu les 8 et 9 juillet sur la Zad de Notre-Dame-des-Landes. Alors que l’abandon du projet d’aéroport devient crédible, le mouvement s’organise pour pérenniser la Zad comme un lieu paysan et solidaire.” https://reporterre.net/Le-rassemblement-de-Notre-Dame-des-Landes-projette-la-Zad-dans-l-avenir   Presquile GazetteUn temps fort important pour montrer que les opposants à l'aéroport de Notre Dame des landes sont toujours là et prêts à réagir s'il le faut. Un rassemblement avec un ressenti plutôt optimiste par rapport à la suite sur ce dossier si controversé. http://www.presquilegazette.net/presquilegazette-net-pages/environnement/notre-dame-des-landes/reportages/rassemblement-estival-nddl-2016.html   Politis “Deux jours à Notre-Dame-des-Landes” https://www.politis.fr/blogs/2017/07/deux-jours-a-notre-dame-des-landes-34215/     --- COMMUNIQUE
    Coordination des opposants   Communiqué de presse - Notre-Dame-des-Landes, le 12 juillet 2017

    Pour la 17ème fois, le rassemblement estival organisé par la Coordination des opposants au projet d'aéroport, les 8 et 9 juillet 2017, a été un moment important de mobilisation festive, permettant à toutes et tous de se recharger en énergie militante.
     
    On aurait pu craindre une mobilisation moindre qu'en 2016 : le contexte plus serein depuis la nomination des médiateurs et l'éloignement d'éventuelles expulsions imminentes des paysans et habitants, auraient pu sembler moins mobilisateurs.
    Il n'en a rien été puisque autour de 20 000 personnes sont venues assister aux forums, débats, concerts et autres temps forts et festifs tout au long des 2 journées. Merci à tous d'avoir fait le chemin jusqu'à Notre Dame des Landes.
     
    Cette année, le thème « De nos terres à la Terre » a ancré la lutte dans une vision globale de défense des terres agricoles et de lutte contre le réchauffement climatique. Le « champ des totems » en laissera une trace pérenne dans les mémoires et dans la terre de Notre-Dame-des-Landes. Un grand merci à Marie-Monique Robin pour nous avoir accompagnés pendant ce temps fort. Merci aussi à la chorégraphe de talent, aux musiciens improvisateurs géniaux et aux danseurs qui se sont volontiers prêtés au jeu.

    L'invité d'honneur 2017, le Collectif Pour le Triangle de Gonesse, a pu faire connaitre sa lutte et le projet délirant qu'il combat. Il sort ressourcé lui aussi de ce weekend intense et poursuivra ses actions pour sauver les dernières terres fertiles de la région parisienne...

    La très impressionnante offre de débats, de films et de pièces de théâtre proposée, a largement satisfait les militants et le lien avec d’autres luttes sociales, sociétales ou environnementales a été fortement apprécié. Merci aux 115 intervenants pour leur disponibilité.

    Merci aux artistes chanteurs et musiciens qui soutiennent notre lutte en nous donnant une énergie fantastique grâce à la musique et à la danse.

    Si la sécheresse nous a contraints à annuler une partie de l’animation pour « l'occupation du ciel » samedi soir, d'autres formes de ballons (dont des ballons solaires) et autres cerfs-volants ont cependant pu être lâchés.

    Les 2 actions hors site ont été bien suivies : beau succès pour la pièce « Le Cauchemar du Préfet » les vendredi et samedi à Fay de Bretagne et belle balade sur la ZAD, à pied ou en bétaillère, pour 250 personnes tôt le dimanche.

    Merci à tous les restaurateurs amateurs ou professionnels qui nous ont régalés de leurs cuisines variées.
     
    Et enfin et surtout, un grand merci au millier de bénévoles de la France entière, sans qui ce rassemblement n'aurait pas pu être réussi.

    Nous restons mobilisés, car, nous le répétons, il n'y aura pas d'aéroport à Notre-Dame-des-Landes !

    Pour la Coordination des opposants,
    Les coordinateurs du rassemblement Notre-Dame-des-Landes 2017
    https://www.acipa-ndl.fr/actualites/communiques-de-presse/item/759-une-mobilisation-intacte-pour-le-17eme-rassemblement-estival-des-opposants


  • Bonjour à tous et à toutes,

    Y sont pas mal, aussi, les lyonnais, dans le genre mobilisation contre les grands projets inutiles  . C'est peut-être pas à côté de chez vous, mais vous pouvez soutenir et relayer le message!

     

    La bise !
    Agnès
    ‌Un aperçu des animations et temps forts pour dissuader les bétonneurs et goudronneurs de gâcher nos espaces ruraux.

    nona45.fr

    L'autoroute A45 devient un enjeu national !

    Mobilisons-nous ce week-end pour faire pression sur le gouvernement !
     NO PASARA45

    L’avis favorable délivré par le Conseil d’Etat place le gouvernement devant ses responsabilités : va-t-il signer le décret donnant concession de l’A45 à Vinci alors que ce projet d’autoroute (détails ici), qui gaspille les deniers publics sans résorber les difficultés de transport entre Lyon et Saint-Etienne, détruit des terres agricoles et n’est pas climato-compatible ?

    La coordination des opposants appelle l’ensemble des citoyens, des paysans, des riverains, des habitants de la région de Lyon et Saint-Étienne (et au-delà), à venir à Saint Maurice sur Dargoire (69) les 1er et 2 juillet (plan d'accès ici), sur le tracé de l'autoroute, pour faire du rassemblement contre l'A45 un immense réussite ! Près de 300 bénévoles seront là pour accueillir les milliers de personnes attendues, le peloton de cyclistes de la vélorution (samedi) et la centaine de tracteurs de la tractorution (dimanche).

    Que vous puissiez nous rejoindre ou pas, nous avons besoin de vous (appel à soutiens ici) pour donner encore plus d'écho, et plus de force à notre mobilisation contre les bétonneurs et pour la transition.

    On compte sur vous : l'A45 ne verra pas le jour !

    La Coordination des opposants à l'A45.

    ---

    La programmation

    • conférences,

    • ateliers,

    • formations,

    • concerts,

    • marché paysan,

    • espace associatif

    • village des alternatives et des luttes,

    • vélorution,

    • tractorution

    • espace enfants...

    Lire la suite.

    ---
    Vélorution le samedi
                                              1er juillet pour rallier
                                              le week-end festif des
                                              Opposants à l'A45
    ---
    Tractorution le 2
                                              juillet pour rejoindre le
                                              rassemblement festif des
                                              opposants à l'A45
    ---
    Concerts gratuits
                                              samedi 1er juillet dès
                                              18h30
    ---
    ---
    ---
    J-1 Voilà à quoi
                                              ressemble le site du
                                              rassemblement des 1 et 2
                                              juillet !
    ---
    CP - Grand
                                              rassemblement contre
                                              l'autoroute A45 les 1 et 2
                                              juillet - Le gouvernement
                                              ne doit pas signer le
                                              décret
    ---
    ---
    Message de soutien de
                                              nos amis qui bataillent
                                              contre le GCO !
    ---
    http://nona45.fr/appel-a-dons
    ---

    Suivez l'actualité de la coordo sur les réseaux sociaux :

     

  • À nouveau, la Coordination des Opposants nous invite, habitant.es, voisin.es, collectifs de lutte, organisations locales... et bien au-delà, à nous rassembler ici, à Notre-Dame-des-Landes contre le projet d'aéroport. Nous avons besoin de ce moment fédérateur et convivial, expression et instrument d'une mobilisation intacte.

    De nos terres à la Terre

    Réaffirmée le 8 octobre 2016 lors du « serment des bâtons », notre base demeure la défense de nos terres agricoles, des paysan.nes et habitant.es menacé.es d'expulsion, et celle de ce territoire : nous nous y sommes préparé.es activement cet automne, tout en poursuivant les actions politiques, juridiques et d’information des citoyens.

    Notre lutte locale participe, avec beaucoup d’autres, à la recherche d’un mieux vivre général, solidaire, pour tous les peuples de notre Terre. Nos préoccupations précédentes demeurent (réchauffement climatique, démocratie...).

    Résister, agir, vivre

    Ces trois verbes se complètent et se répondent. Loin d'une résistance « passive », nous agissons ensemble, tissons des liens, vivons déjà d'autres possibles. La participation active d'un collectif syndical** nous ouvre des perspectives de solidarités réciproques, comme aux grandes heures des alliances ouvriers-paysans de Loire-Atlantique.

    D'ici et d'ailleurs, retrouvons-nous ces 8 et 9 juillet...

    Quelles que soient les issues du long tunnel électoral 2017, et les nouvelles décisions gouvernementales qui s’ensuivront, sur le sujet de NDL, nous maintiendrons nos positions :

    NON au projet d’aéroport ! Résistance !


    * La Coordination des Opposants est constituée de plus de 60 groupes : associations, collectifs, syndicats et mouvements politiques qui travaillent ensemble mensuellement.
    ** Union Départem. Solidaires 44 - CNT 44 - CGT AGO - Collectif National des Syndicats CGT de Vinci - CGT Travail-Emploi-FP 44 - CGT CDC et des syndiqués CGT opposés à l'aéroport...


  • Spéciale élection présidentielle 2017

    Dans ce numéro :

    Dates de l'élection présidentielle :

    Jusqu'au 21 avril : campagne d'affichage pour les Présidentielles
    23/04 : 1er tour
    07/05 : 2nd tour


    Tous les samedis 10h - 17h : ouverture du local du bourg de NDL

     

    Tous les détails et toutes les dates sont sur l’agenda de l’ACIPA (en bas de la page d’accueil http://acipa-ndl.fr/ )

     

    Édito

    Il y a cinq ans déjà, en 2012, des paysans, élus, citoyens de la lutte à Notre-Dame-des-Landes vivaient une longue grève de la faim, soutenus par de nombreux militants.
    Une négociation serrée (suivie depuis Paris par François Hollande Président et Jean-Marc Ayrault Premier Ministre pressenti) a abouti à l'accord politique suivant :

    "Pas d'expulsions des habitants historiques de la Zad avant l'épuisement des recours juridiques"

    Cet accord a été élargi par la suite à tous les recours.
    Aujourd'hui nous vivons une campagne présidentielle qui véhicule des odeurs nauséabondes, où tous les coups sont permis et les révélations écœurantes, depuis les emplois fictifs, les rémunérations scandaleuses vis à vis des citoyens laissés pour compte, des élus fraudeurs, des hauts fonctionnaires qui naviguent, sans scrupules, entre emplois ministériels et emplois dans les grandes entreprises multinationales du CAC 40. (Nous en avons vu plusieurs cas dans les porteurs du projet de Notre-Dame-des-Landes).

    La lutte contre le - toujours - projet d'aéroport de Notre-Dame-des-Landes est donc plus que jamais au cœur de la campagne électorale. La D.U.P. de 2008 (d'une durée de 10 ans) n'est toujours pas abrogée alors que Nantes-Atlantique peut être optimisé. Une étude sérieuse doit être menée rapidement,

    Ensemble nous avons Résisté, Ensemble nous Gagnerons,

    En cette dernière ligne droite de la campagne présidentielle, et en prévision de la campagne pour les élections législatives, l'ACIPA rappelle son message :

    « Pas une voix, pas un bulletin de vote ne doit aller vers un candidat ou candidate qui se prononce pour la réalisation de l'aéroport de Notre-Dame-des-Landes »

    RÉSISTONS jusque dans les URNES

     

     

    Les positions des candidats sur le projet de Notre-Dame-des-Landes



    Climat, transition énergétique, aéroport de Notre-Dame-des-Landes : les candidats à l'élection présidentielle répondent aux questions qui leur ont été adressées par l'astrophysicien Hubert Reeves.
    Une question a été posée sur Notre-Dame-des-Landes :


    Hubert Reeves : "Reviendrez-vous sur l'autorisation de construction de l'aéroport Notre-Dame-des-Landes ?"


    Les réponses des candidats sur ce point (et les réponses complètes en suivant le lien).
    Les réponses de Philippe Poutou et Emmanuel Macron sont tirées d'autres interventions.
    (Réponses présentées en ordre alphabétique.)
    En résumé, on se rend compte qu'il sont en majorité opposés au projet de Notre-Dame-des-Landes

    Nathalie Arthaud : L'aéroport de Notre-Dame-des-Landes, présenté comme nécessaire au développement régional, a été projeté bien plus en fonction des intérêts de groupes industriels qui ont récupéré le marché qu'en fonction des intérêts de la population. Le référendum qui a servi de prétexte au maintien du projet, soutenu par les mêmes milieux et avec la même machinerie médiatique peu démocratique, a été une tromperie. Je soutiens le combat de ceux qui s'opposent à sa construction.

    https://www.sciencesetavenir.fr/politique/presidentielles-nathalie-arthaud-repond-a-hubert-reeves-sur-le-climat-et-l-aeroport-de-notre-dame-des-landes_111500

    François Asselineau : Oui. La construction d'un nouvel aéroport près de Nantes fait débat depuis de nombreuses années. Les recours juridiques se multiplient, l'opposition des " zadistes " est farouche, la situation s'enlise. Le référendum consultatif local a été très critiqué et n'a rien résolu car il est n'est pas reconnu comme légitime par les opposants au projet, qui considèrent que tout a été fait dans l'organisation du référendum pour que le “oui” l'emporte. Ceci a pour effet de mettre à mal l'autorité de l'État et de cliver la société.

    L'UPR s'engage à organiser un nouveau référendum local, cette fois-ci contraignant, organisé de manière exemplaire, afin que sa légitimité soit reconnue par tous. Le périmètre du référendum inclura l'ensemble des habitants finançant le projet. Le vote sera précédé d'études indépendantes et contradictoires. Des alternatives au projet initial pourront être proposées. Lors de la campagne, la représentation des différentes réponses possibles à la question posée sera égale en terme de couverture médiatique et de budget. Enfin, le gouvernement s'engagera à ne pas prendre parti.

    https://www.sciencesetavenir.fr/politique/presidentielle-francois-asselineau-repond-aux-questions-d-hubert-reeves-sur-l-environnement_111581

    Jacques Cheminade : Oui, car cela correspond à une conception dépassée du transport. Je suis, au contraire, partisan de réduire au maximum les vols continentaux de moins de 1500 kilomètres grâce aux transports terrestres à grande vitesse. C'est pourquoi j'ai toujours défendu l'idée de revenir à l'aérotrain de Jean Bertin (avec des moteurs de la génération actuelle) pour connecter Rennes à Nantes en moins de 20 minutes.

    Je privilégierai aussi ce type de transport à l'échelle de tout le pays pour connecter les villes grandes et moyennes, garantissant ainsi un maillage plus cohérent du territoire et le désenclavement économique des zones rurales et périurbaines. En y ajoutant l'extension du ferroutage pour réduire l'encombrement des axes routiers par les camions, ainsi que le financement, avec des aides publiques, de la voiture à hydrogène, dont la production en masse permettra de diminuer fortement la pollution.

    https://www.sciencesetavenir.fr/politique/presidentielle-jacques-cheminade-repond-a-hubert-reeves-sur-l-environnement_111668

    Nicolas Dupont-Aignan: Oui, la France doit investir massivement dans les infrastructures pour réduire les fractures territoriales, mais cet investissement doit d'une part accompagner la transition écologique et, d'autre part, tenir compte de la rareté de l'argent public. Or cet aéroport représente un coût financier (près de 800 millions d'euros en prenant en compte les aménagements périphériques !) et écologique exorbitant, alors que des investissements moins pharaoniques mais plus nécessaires pourraient être réalisés en réaffectant les fonds dégagés : je pense notamment au développement de l'aéroport de Nantes et au renforcement des lignes de TGV qui desservent la ville.

    https://www.sciencesetavenir.fr/politique/presidentielle-nicolas-dupont-aignan-repond-aux-questions-de-l-astrophysicien-hubert-reeves-sur-l-environnement-et-le-climat_111519

    François Fillon : Le projet de construction de l'aéroport a été décidé dans le respect de toutes les procédures légales, il a fait l'objet des soutiens de toutes les majorités de droite et de gauche, tous les recours ont été rejetés. Je ferai donc appliquer la loi.

    https://www.sciencesetavenir.fr/politique/presidentielle-francois-fillon-repond-aux-questions-d-hubert-reeves-sur-le-climat-et-l-environnement_111535

    Benoît Hamon : Lorsqu'un grand projet d'investissement local a un lourd impact écologique, une conférence de consensus réunissant experts, citoyens, élus, associations doit être organisée pour faire émerger des solutions alternatives, alliant le réalisme économique, le progrès social et la préservation de l'environnement.

    C'est dans cet esprit que je mettrai en œuvre une conférence de consensus destinée à étudier, dans le respect du légitime développement urbain de Nantes, toutes les alternatives au projet de Notre-Dame-des-Landes, dont le site actuel serait abandonné.

    https://www.sciencesetavenir.fr/politique/presidentielle-benoit-hamon-repond-aux-questions-d-hubert-reeves-sur-l-environnement_111567

    Jean Lassalle : Je respecterai le choix des habitants de la région, ceux qui l'aiment tellement qu'ils ont choisi d'y vivre.

    https://www.sciencesetavenir.fr/politique/presidentielle-jean-lassalle-repond-a-hubert-reeves-sur-l-environnement_111879

    Marine Le Pen : Notre analyse écologique et économique est claire. Le projet d'aéroport de Notre-Dame-des-Landes est d'abord un non-sens écologique. Nous sommes pour une modernisation de l'aéroport Nantes-Atlantique car ce nouvel aéroport va détruire 8 km2 de zones humides de grande valeur et fera déménager de nombreux agriculteurs sur une zone de bocage de 20 km2. L'aéroport actuel a une seule piste et n'est absolument pas saturé avec ses 4 millions de passagers. On peut y construire une piste supplémentaire Est Ouest pour que le survol de la ville de Nantes soit moindre (bruit et sécurité). Au surplus, l'ancien aéroport devant être conservé pour l'usage d'Airbus, il risque d'y avoir 2 aéroports fonctionnant en parallèle. On peut en outre en améliorer la sécurité en équipant l'aéroport d'instruments techniques de meilleure qualité.

    Le projet coûte très cher (500 millions pour l'aéroport et 3,5 milliards pour les liaisons routières). Cet aéroport est donc bien aussi un non-sens économique. Le préfet qui l'a supervisé a quitté son poste en juillet 2009. Or Vinci a été présélectionné avec 3 autres adjudicataires 3 mois avant son départ et a gagné l'appel d'offre pour construire et tenir la concession du futur aéroport après son départ en 2010. Depuis, le préfet travaille chez Vinci et ce genre de comportement n'est pas normal car il met forcément le doute dans la tête des citoyens. L'aéroport de Notre-Dame-Des-Landes est donc une bien triste histoire ! Cependant, nous nous devons de respecter le résultat du référendum local pour lequel les habitants consultés ont voté Oui à l'aéroport de Notre-Dame-Des-Landes. Nous ne reviendrons donc pas sur l'autorisation de construction par respect de la démocratie, démocratie locale en l'espèce.

    https://www.sciencesetavenir.fr/politique/presidentielle-marine-le-pen-repond-aux-questions-d-hubert-reeves-sur-l-ecologie_111490

    Emmanuel Macron : Résumé de sa (ses ?) positions
    - Face aux chefs d'entreprises, à RETAILLEAU et au BTP " C'est un bon projet que je compte défendre" .
    - Face au WWF " C'est un projet à revoir en étudiant les alternatives"
    - Sur France 2 (« L’Émission politique ») : « Il y a eu un vote. Mon souhait est de le respecter et de faire l’aéroport. Je ne vais pas arriver et envoyer les militaires à Notre-Dame-des-Landes. La nomination d’un médiateur calmera les choses. Si, au bout de six mois, je n’arrive pas à convaincre, je prendrai mes responsabilités et je ferai évacuer la zone ».
    - Réponse transmise à l'ACIPA :
    "Enfin, sur l'aéroport de Notre-Dame-des-Landes, nous recréerons les conditions d'un débat responsable et d'une décision prenant en compte toutes les dimensions du choix. Emmanuel Macron nommera dès son élection une personnalité qualifiée. Sa décision, qui interviendra au terme de six mois, se fondera sur trois impératifs dans la gestion de ce dossier important :

    • Le respect de la consultation: il faut respecter la démocratie locale et la décision qui a été prise par les électeurs.
    • Le maintien de l'ordre public: aucune violence ni aucun excès ne devra avoir cours sur le territoire aujourd'hui occupé. Aucun risque sur des vies humaines ne sera pris.
    • L'instruction d'une expertise éclairée: il faudra une dernière fois comparer les équilibres économiques et écologiques du projet d'aéroport de Notre-Dame-des-Landes et de celui de l'aéroport Nantes-Atlantique. Il faudrait que cette instruction mette à jour des éléments forts pour revenir sur l'issue de la consultation."

    Jean-Luc Mélenchon : Nous stopperons le projet d'aéroport à Notre-Dame-des-Landes tout comme l'ensemble des grands projets inutiles.

    https://www.sciencesetavenir.fr/politique/presidentielle-jean-luc-melenchon-repond-a-hubert-reeves-sur-l-environnement_111544

    Philippe Poutou : Interrogé par la Ligue de protection des oiseaux « Les grands projets publics d'aménagement inutiles (dont l'aéroport de Notre-Dame des Landes et tous ceux que vous citez) seront abandonnés ».

    Lire aussi :
    Notre-Dame-Des-Landes à l’épreuve de la présidentielle : https://www.aerobuzz.fr/transport-aerien/dame-landes-a-lepreuve-de-presidentielle/
     
     

    Rappel :

    La campagne d'affichage est lancée !


    L’ACIPA  a lancé une campagne d’affichage pour l'élection présidentielle à venir.

    20 000 exemplaires A2 de l’affiche “Gaspillage des terres agricoles et de l'argent public...” (ci-contre) et 10 000 exemplaires A3 du visuel de l’ACIPA ont été tirés.

    Les affiches sont à disposition des comités de soutien tous les samedis de 10h à 17h au local ACIPA de Notre Dame des Landes, Rue des Chênes (angle de rue opposé à la mairie).

    Nous vous invitons à passer les prendre pour les coller dans toute la France dès cette semaine.


    Si vous ne pouvez pas vous déplacer, de petites quantités (200 maximum par envoi) pourront vous être envoyées par poste ; dans ce cas, il vous faudra contacter l’ACIPA via acipa.secretaire@free.fr en indiquant bien votre adresse postale, les formats et quantités désirés.

    Nous comptons sur vous encore une fois pour répondre favorablement à cette initiative de l'ACIPA !
    Un grand nombre de nos affiches sont déjà parties aux 4 coins de la France.
    Un effort supplémentaire peut encore être fait pour le 44 !

    Merci d'avance à tous pour votre mobilisation !

    L'ACIPA

    Télécharger l'affiche format PDF

    Télécharger l'affiche au format JPG

     
     
     
    Accès à la revue de presse complète

     


  • Bonjour,

     

    voici des liens à deux émissions sur les luttes contre les Center Parcs en France, suite à la rencontre des 2-4 décembre à Roybon. Nous y avons également rencontré deux personnes activement engagées dans la lutte à Bure contre l'enfouissement de déchets nucléaires qui ont lancé un appel à venir les soutenir.

     

    Salutations, Nicholas Bell, Radio Zinzine

     

    PS: Mille excuses pour les doublons.

     

     

     

    Center Parcs ni ici ni ailleurs, 1ère partie - Une balade à Roybon (60')

     

    Dans le cadre d'une rencontre début décembre 2016 sur la ZAD de Roybon qui s'oppose à l'implantation d'un mégaprojet touristique dans la forêt des Chambarans dans l'Isère, nous sommes une quarantaine à faire une balade dans la forêt. Deux membres de l'association Pour les Chambarans sans Center Parcs, Jean-Jacques Fiet et le naturaliste Yves Chetcuti, grand connaisseur de la zone, nous accompagnent et commentent la richesse de la biodiversité présente dans cette forêt et la folie monstrueuse du projet de Pierre et Vacances. Yves Chetcuti est totalement convaincu que celui-ci ne pourra jamais être réalisé... 

     

    http://www.zinzine.domainepublic.net/emissions/SPX/2016/SPX20161224-CenterParcsNiIciNiAilleurs1erePartie.mp3

     

    Center Parcs ni ici ni ailleurs, 2ème partie - Poligny et Rousset se mobilisent (43'38)

     
    Suite à la première partie consacrée à la lutte contre le Center Parcs à Roybon dans l'Isère, voici les récits de deux autres mouvements de contestation contre de le même type de mégaprojets touristiques délirants de l'entreprise Pierre et Vacances - à Poligny dans le Jura et à Rousset en Bourgogne.

    http://www.zinzine.domainepublic.net/emissions/SPX/2016/SPX20161225-CenterParcsNiIciNiAilleurs2emePartie.mp3

    Appel de la forêt de Bure (15'49)


    Enregistré pendant une rencontre sur les luttes en forêt organisée sur la ZAD à Roybon les 2-4 décembre 2016 (où des militants contestent un mégaprojet touristique Center Parcs). Deux opposantes au centre d'enfouissement de déchets nucléaires à Bure dans la Meuse décrivent leur lutte et notamment le combat pour sauver la forêt de Mandres que l'agence ANDRA veut détruire. Elles lancent un appel à venir les soutenir dans cette forêt.

    http://www.zinzine.domainepublic.net/emissions/SPA/2017/SPA20161208-AppelForetBure.mp3


  • Les groupes de soutien du Buech, Siteron, jabron à Notre Dame Des Landes se sont réunis jeudi dernier. Voici ce qui a été convenu :

     

    >En cas d'intervention à NDDL nous nous rassemblerons le jour même de cette intervention, à 18 heures, devant la maire de Sisteron , pour dire notre indignation et pour convenir des actions à mener dans les jours qui suivront

     

    >Il est demandé à chacun de diffuser largement  cette information parmi ses connaissances et auprès des organisations syndicales,  politiques ou autres qui soutiennent le mouvement d’opposition à ce projet ou qu’il lui parait utile d’informer.

     

    -Les personnes souhaitant être prévenues par SMS peuvent envoyer  un message au 06 22 84 59 05 pour qu'on conserve leur  numéro

     

     >Pour réagir, attendre le communiqué de la coordination  des opposants au projet d'aéroport de NDDL qui sera transmis sur la liste de soutien du Buech dans les meilleurs délais

     

    Pour en savoir plus : acipa.info@free.fr http://zad.nadir.org/

     

    En PJ le dernier communiqué de l'ACIPA (18 novembre ) :

     

    « Notre résistance sera populaire, non-violente, déterminée et radicale, en permettant au plus grand nombre d'y prendre place. »

     

    . Il s’agit du monde que nous voulons laisser à nos enfants.. 

     


  • Bonjour tout le monde de la liste Buech-solidarité  NDDL

     

    Vu l'actualité il nous parait utile de nous rencontrer ….

     

    ...Malgré le réquisitoire de la rapporteuse publique de la cour administrative d'appel de Nantes et sa demande d'annulation d'arrêtés préfectoraux autorisant les travaux de l'aéroport....

     

    ….Il  est en effet des raisons de penser  que le gouvernement   pourrait s’apprêter à enclencher  au moins des semblants de débuts de travaux ...(Et  attendant il prépare aussi la répression du mouvement de protestations que ces travaux ne manqueraient pas de susciter ..... )

     


    Nous vous proposons une rencontre au Hang'art  à Serres le jeudi 17 novembre à 18 heures pour faire le point de la situation à NDD, sur notre comité de soutien et pour préparer des actions locales pour manifester notre solidarité et réagir « au cas où.. » 

     

     

    Si vous avez des amis intéressés par cette réunion ils seront les bienvenus


    Richard


  • 14 novembre 2016 - Communiqué commun du mouvement anti-aéroport après la décision de la cour administrative d’appel de Nantes


    Une décision qui n’entame en rien la légitimité de notre combat

    Fait très exceptionnel, la cour d'appel a choisi d'aller à l'encontre de l'avis, développé le 7 novembre devant la juridiction administrative de Nantes, de Madame le rapporteur public. Pour la première fois devant un tribunal, dans son réquisitoire, celle-ci avait démontré le caractère destructeur du projet, mis en avant à partir de textes officiels de la DGAC l'existence de l'actuel aéroport de Nantes Atlantique comme alternative crédible et validé bon nombre des arguments des opposants en s'appuyant sur le droit européen et français (éviter, réduire, compenser... les dégâts environnementaux). Elle a demandé l'annulation des arrêtés préfectoraux autorisant les travaux d'aménagement de l'aéroport et ne l'a pas obtenue. Les requérants examinent dès demain la poursuite des recours.

    La décision de la Cour d'appel n'entame en rien la légitimité de notre combat face à la destruction du vivant et à la marchandisation du monde. L'ensemble du mouvement anti-aéroport réaffirme qu'il ne laissera place à aucun début de travaux ni d'expulsion sur la zad de Notre-Dame-des-Landes.

    Nos appels à soutien et réactions immédiates et massives, au niveau local, régional et au-delà, restent inchangés en cas de démarrage de chantiers ou de tentative d'expulsion. Nous les mettrons en œuvre avec toute la détermination nécessaire.

    Il n'y aura pas d'aéroport à Notre-Dame-des-Landes. La zad fleurira !

    L'ensemble du mouvement anti-aéroport: l’ensemble des organisations de la Coordination des opposants au projet d'aéroport – Copain 44 – Naturalistes en lutte – des occupant.e.s de la zad


  • Un appel à don...très modéré dans ses exigences...

    Richard



    -------- Message transféré --------
    Sujet : [nddl-intercomites] Nourrir la ZAD en cas d'expulsion : Rappel à don
    Date : Sun, 06 Nov 2016 23:05:43 +0100
    De : comitezadrennes@riseup.net
    Répondre à : comitezadrennes@riseup.net
    Pour : nddl-intercomites@lists.riseup.net


    Il y a 10 jours, le cartel rennais des cantines en lutte lançait un 
    appel à don financier et matériel sur “le pot commun” 
    www.lepotcommun.fr/pot/awi159aa et grace à vous nous avons avons déjà 
    reçu la moitié de la somme désirée : 500€ ! Il reste maintenant autant 
    de temps pour atteindre les 1000€; somme qui nous permettra d’acheter la 
    palette des seaux alimentaires necessaire pour transporter la nouriture 
    mais aussi de financer notre commande de légumineuses, céréales et 
    huiles et de remplir les bouteilles de gaz.
    
    Au jour d’aujourd’hui la batterie de campagne existe déjà, elle permet 
    de faire des repas pour environs 300 personnes, elle dispose donc 
    notamment d’autant de couverts et d’assiettes mais aussi trois brûleurs, 
    deux grands woks ainsi que trois grandes gamelles, etc.
    
    Afin d’être pleinement efficace en cas d’expulsion de la zad nous avons 
    besoins de vos dons pour pouvoir finir d’acheter ce qu’il manque à cette 
    batterie.
    
    A bientôt derrières les fourneaux et les barricades !
    
    
    -- 
    http://comitezadrennes.noblogs.org
    
    

  • Bonjour,

    voici deux émissions diffusées par Radio Zinzine suite au grand rassemblement à la Zad de Notre Dame des Landes des 8-9 octobre. Bonne écoute! Salutations, Nicholas Bell

     

    Pourquoi se bat-on à Notre Dame des Landes, 1ère partie   Nous étions 40.000, le samedi 8 octobre, à nous retrouver sur la ZAD pour redire notre refus absolu du projet d’aéroport et notre soutien pour ce vaste champ de liberté où de nouvelles formes de vie collective et solidaire sont en train d’émerger. Ces dernières semaines la tension est montée d’un cran sur la zad, le bruit court qu’une opération d’expulsion serait imminente. Il était urgent de montrer que la résistance est aussi forte que jamais. Un pari totalement réussi. Dans cette première partie nous écouterons un opposant de longue date qui a suivi la lutte depuis le début, trois initiatives qui symbolisent parfaitement, et très concrètement, le refus de céder à l’intimidation et la détermination de renforcer l’élan de création et d’expérimentation sur la zad. La construction d’un magnifique hangar en chêne, la mise en place d’une bibliothèque, et l’installation d’une conserverie.

    http://www.zinzine.domainepublic.net/emissions/SPX/2016/SPX20161013-01PourquoiSeBatOnANotreDameDesLandes.mp3
      Pourquoi se bat-on à Notre Dame des Landes, 2ème partie   Revenons à ces deux belles journées à la ZAD, les 8 et 9 octobre 2016, où 40.000 personnes sont venues clamer leur farouche opposition au projet d'aéroport. Dans cette deuxième partie, nous écouterons deux représentants de la CGT qui annoncent clairement leur opposition totale au projet d’aéroport et leur détermination d’empêcher sa réalisation. Ensuite l'appel à soutenir les migrants à Calais menacés d'évacuation, lancé par tous les composants de la lutte, et Emilio venu à la ZAD avec une délégation NoTAV de Val Susa en Italie. L'émission termine avec une conclusion de Patrick, opposant de longue date qui a suivi la lutte depuis le début.

    http://www.zinzine.domainepublic.net/emissions/SPX/2016/SPX20161013-02PourquoiSeBatOnANotreDameDesLandes.mp3

     

     


  • salut !

    compte tenu des menaces d'expulsions de plus en fortes (au delà de la rumeur de cette semaine à priori plutôt infondée qui annonçait une expulsion dès lundi prochain) pesant sur la ZAD de NDDL, une rencontre régionale de comités locaux de soutien à la ZAD NDDL devrait avoir lieu le dimanche 2/10 à 14h à Forcalquier (à l'ancien hôtel des Quatre Reines, 3 ave des Quatre Reines  à Forcalquier), à l'initiative du comité local de là-bas, pour discuter des possibilités d'organisation par chez nous en cas d'intervention policière ou militaire là-bas. La date et le lieu restent encore à confirmer, je vous tiendrai au courant.

    Une voiture devrait partir depuis le Buëch vers 12h, avis aux motivé-e-s ! Le RDV sera très probablement à la ferme du Faï sur la commune du Saix, car on est plusieurs à organiser là-bas un bon petit festival "Les rumeurs de l'ETABLI" (j'en profite pour faire de la grosse pub !) du vendredi après-midi au dimanche soir, avec concerts en soirée et ateliers participatifs la journée. Plus d'infos dans l'invitation ci-dessous...

    A bientôt

    Tom

     

    **********

    Il paraît que l'ETABLI organise son premier festival, ouvert à tous-tes et à prix libre et conscient, à la Ferme du Faï (commune du Saix, vallée du Buëch dans les Hautes-Alpes) du vendredi 30 septembre (à partir de 18h) au dimanche 2 octobre 2016 (inclus), avec des concerts en soirée et des ateliers participatifs la journée.

    Un petit aperçu ? https://youtu.be/5KoJfSGXB88

     

    Il paraît que le lieu résonne par ses trompes dans ses moindres recoins. Et oui, les deux soirées du vendredi et samedi soir seront rythmées par nos danses endiablées sur les sons d'artistes géniaux aux styles variés :


    CONCERTS 

    --- le vendredi soir à partir de 20h30 –--

     

    La Compagnie KTA (Conte musical punk) / Vent du Bled (World music) / Les Coureurs de Rempart (Bal populaire et rap conscient)

     


     

    -–- le samedi soir à partir de 19h –--

     

    The Last Note (Blues rock) - Dié en Maraude - Los Ksos (Ska punk) - puis boom jusqu'au bout de la nuit

     

    Interludes par Cabanaroum

     


    -–- et le dimanche (à partir de 13h) –--

     

    Bœuf et surprises musicales

     

     

    Il paraît qu'on y partage des instants de création et de rencontre, qu'il y a des ateliers la journée, pour petits et grands enfants, et que chacun-e peut y donner la main avec ses propres moyens. Une multitude d'ateliers participatifs manuels, artistiques et intellectuels seront proposés en journée sur le site, sans compter toutes les occasions de participer activement au déroulé du festival en donnant des coups de mains bénévoles ici et là :


    ATELIERS

    -–- Le samedi –--

    *** à partir de 10h et jusqu'à tard dans la nuit ***

    On prépare collectivement les repas du festival : au choix, des ateliers pain (dès le matin : pétrissage, façonnage, cuisson), pizza (en fin d'après-midi) et cuisine collective de bons petits plats (toute la journée)

    *** 10h-12h30 ***

    Rencontre-discussion-autoformation  sur le thème de «l'installation agricole (notamment hors cadre), quelles diversités ? »

    *** de 11h à 17h ***

    Ateliers manuels de soudure, forge, menuiserie, impression 3D, macramé, graf'...

    Un rémouleur viendra également nous montrer son savoir faire, alors ramène tes couteaux et outils (censément) tranchants !

    *** de 13h à 17h ***

    Danse, yoga, créations artistiques...

    *** dès la tombée de la nuit ***

    Astronomie (mais oui il fera beau ! et ce sera la nouvelle lune en plus...) 

     

    -–- Le dimanche –--

    *** dès 10h ***

    Mantra trompesques

    *** de 11h à 12h30 ***

    Massages et médecine chinoise...et plein de surprises !

     

     

    Seront également de la partie tout le week-end, pour contenter petits et grands : un coin cosy et un espace enfants autogéré entre parents et bénévoles, parsemé de jeux de toutes sortes... Ainsi qu'une gratiféria, donc ramène des objets et fringues à échanger !

     

    Il paraît aussi que tu peux camper sur place et passer le week-end complet avec nous. Laisse ta voiture sur le parking de la salle des fêtes du Saix, et laisse-toi guider à travers des gorges magnifiques jusqu'à la ferme du Faï, le site magique du festival ! 20min de marche sur piste, prévoie tes baskets et ta frontale ! Des navettes seront à disposition pour les personnes à mobilité réduite et pour monter les affaires lourdes. Attention, le dernier distributeur est à Veynes ou Serres...

    Tout est prévu là-haut pour rester le week-end complet : une aire de camping avec point d'eau et toilettes sèches, des bons repas, des boissons rafraîchissantes/réchauffantes et surtout de la bonne ambiance !

     

    Il paraît enfin que l'imprévu sera au rendez-vous...alors à bientôt !

     

    Plus d'infos :

    https://www.facebook.com/etabli05/

    https://www.facebook.com/events/950817035030613/


     

    Le flyer du festival :

    Recto : https://framadrop.org/r/cfRn10SLlq#5HzqNM7bza0e7QRyzUEyfuNtc3p2hvat0es6BlXH71g=

    Verso (avec plan) : https://framadrop.org/r/kKnc0kU7fX#5r9lFEnT3A36JVaJvNQfbrJZfGLaaSPi1zZK2m0j/D0=

     

    Contacts :

    etabli@riseup.net

    06 69 90 32 97 / 06 72 33 75 66


  • Un appel à la manif du 8 octobre à NDDL (PJ) . Extrait:

     

     

    A l'initiative de l'ensemble du mouvement d'opposition au projet 
    d'aéroport, nous marquerons donc le 8 octobre notre volonté commune 
    d'empêcher toute agression contre la ZAD et tout démarrage des travaux. 
    En écho à bien d'autres luttes paysannes, comme au Larzac, nous ferons 
    résonner le sol de milliers de bâtons. Nous les laisserons sur place, en 
    nous engageant ensemble à venir les reprendre, en cas d'intervention, et 
    à défendre la ZAD, ses habitant.es, paysan.nes et l'avenir qui s'y 
    construit.

    Date importante....Car la période est à la vigilance (et à la réactivité...) ... Des rumeurs assez concordantes circulent sur une possibilité d'intervention en octobre. Deux  exemples

    un texte de Presse Océan :
    /"ZAD - Ça bouge du côté de Notre-Dame-des-Landes. Les supputations vont  bon train sur l'évacuation éventuelle de la ZAD en octobre. Les porteurs
    du projet d'aéroport semblent s'y préparer. Plusieurs compagnies de  gendarmes mobiles ont reçu ordre de geler les permissions pour octobre
    et des maîtres-chies privés ont déjà été retenus par le groupe Vinci  pour des missions de sécurité à compter de la mi-octobre."/

    un texte de militants d'ATTAC

    "Selon nos informations, le ministère de l'Intérieur prévoit de mobiliser jusqu'à 3 000 gendarmes. Le scénario d'intervention qui semble aujourd'hui tenir la corde serait celui d'une action consistant à intervenir sur un secteur donné puis à le sécuriser avant de passer au secteur suivant, jusqu'à évacuation complète de la ZAD. Le dispositif prévoit également un large périmètre de sécurité important durant l'opération pour interdire, bien en amont, l'accès à la ZAD. Un nombre de 600 gendarmes est avancé pour la première phase".



  •  

    Bonjour à tou-te-s

    La Confédération Paysanne du Var propose d’affréter un BUS pour le week-end de mobilisation à NDDL "Que résonnent les chants de nos batons" organisé sur la ZAD le 8 Octobre 2016. 3ème fois pour la Confédération Paysanne du Var qui vous a déjà emmené-e-s en janvier et juillet à Notre-Dame-des-Landes.
    >> Lien d'inscription au bus : https://conf83.typeform.com/to/u6c4SH

    Cette fois-ci, nous vous demandons de nous faire parvenir par chèque ou virement un acompte de 50euros pour valider votre inscription (le tarif du trajet A/R sera au maximum de 100 euros de Nice à NDDL).
    Vous pouvez aussi adresser des dons afin de faire baisser le prix du trajet pour les participant-e-s.

    Si nous arrivons à avoir la somme nécessaire pour affréter le bus avant le 30 septembre il sera réservé et vous pourrez partir avec nous, sinon vous serez remboursé-e-s et nous organiserons des covoiturages.

    Les points de passages envisagés seraient :
    Nice (sous réserve d'un certain nombre d'inscription)
    Aix-en-Provence
    Avignon
    Montélimar / Valence
    Lyon
    Feurs
    Clermont-Ferrand

    A confirmer :
    Le départ de Nice ou Aix : Vendredi à 19h pour une arrivée à NDDL le samedi à 9h00
    Le retour de NDDL : départ à priori le samedi soir.


    Pour toutes questions ou difficultés avec le lien d'inscription vous pouvez me contacter aux coordonnées ci-dessous.

    Merci de diffuser le plus largement possible à vos contacts en PACA
    Nina Lejeune, animatrice syndicale
    --
    Confédération paysanne du Var
    La Maison du Paysan
    ZAC de la Gueiranne
    Route du Vieux Cannet
    83340 LE CANNET DES MAURES

    Tél : 06 30 60 97 14 - Permanences : lundi, mardi, jeudi
    Site internet :  var.confederationpaysanne.fr


  •  

    8
                octobre 2016 - Notre-Dame-des-Landes - Que résonnent les
                chants de nos bâtons !

    8 octobre 2016 - Notre-Dame-des-Landes - Que résonnent les chants de nos bâtons !

    Manif – Construction – Fête

    Acculé par les mobilisations massives des 9 janvier et 27 février, le gouvernement a organisé en juin une consultation biaisée. Se croyant forts du résultat de cette mascarade, les pro-aéroport et le premier ministre ont confirmé leur intention de procéder cet automne à l'évacuation et à la destruction de la ZAD de Notre-Dame-des-Landes, de ses cultures, de sa faune et de sa flore, de ses habitats et activités ainsi que des liens entre toutes celles et ceux qui se sont attaché.es à ce bocage. Ces déclarations font fi de la situation juridique du dossier puisqu'entre autres les autorisations de travaux ne sont toujours pas  accordées.

    Les porteurs du projet ne semblent pas avoir non plus mesuré la détermination de celles et ceux qui  habitent ce bocage, des militant.es engagé.es à leurs côtés, le soutien dont ce mouvement bénéficie dans la région et bien au-delà, ainsi que l'implication des comités locaux. Ces 2000 ha de bocage et ce qui s'y vit sont aujourd'hui porteurs d'espoirs indéracinables face au saccage du vivant, des terres agricoles et à la marchandisation du monde. Il est impensable qu'ils disparaissent ! 

    A l'initiative de l'ensemble du mouvement d'opposition au projet d'aéroport, nous marquerons donc le 8 octobre notre volonté commune d'empêcher toute agression contre la ZAD et tout démarrage des travaux. En écho à bien d'autres luttes paysannes, comme au Larzac, nous ferons résonner le sol de milliers de bâtons. Nous les laisserons sur place, en nous engageant ensemble à venir les reprendre, en cas d'intervention, et à défendre la ZAD, ses habitant.es, paysan.nes et l'avenir qui s'y construit. 

    Nous monterons également ensemble un hangar dont les éléments ont été fabriqués durant l'été sur la ZAD par des dizaines de charpentier.es. Cette oeuvre collective concrétisera notre volonté de nous organiser pour la résistance en créant un lieu qui sera une base d'appui en cas de tentative d'expulsion, autant qu'une structure commune pour le futur.

     Convergeons vers Notre-Dame-des-Landes le 8 octobre 2016,
    Rendez-vous à 10h dans le bocage, à pied, en tracteur ou à vélo.
    Que chacun-e apporte son bâton, sculpté, décoré et le mette dans les roues du projet.
    Tous et toutes ensemble, empêchons l'aéroport !

     

    Plus d'infos sur les sites acipa-ndl.fr et zad.nadir.org


    Nous appelons les soutiens et comités de partout à s'organiser dès aujourd'hui pour le succès de cette mobilisation, en rediffusant cette information et en se coordonnant pour faciliter des moyens de transports collectifs.

    Notamment le site http://annonces-ndl.org va être réactivé très prochainement

     

    Evènement Facebook à partager : https://www.facebook.com/events/1579541885674902/

     


  •  Communiqué du groupe presse de la zad au 1er juin 2016
    
    ## NDDL - Le grand bluff de Valls après la consultation
    
    Un des objectifs essentiels du leurre démocratique de la consultation du 
    26 juin était de tenter de créer une brèche au sein du mouvement 
    anti-aéroport. Il était nécessaire pour le gouvernement de fragiliser le 
    front uni qui lui fait obstinément face afin d'espérer un jour expulser 
    la zad et y mener de quelconques travaux. C'est au succès partiel de 
    cette opération classique de dissociation que Valls a tenté de faire 
    croire ce mercredi 29 juin à l'Assemblée nationale en déclarant : "Je 
    vois que certains des opposants au projet acceptent le verdict, je 
    m'étonne que d'autres le contestent alors qu'il était incontestable. 
    Donc à partir de ce moment-là, et en respectant bien sûr l'ensemble des 
    procédures européennes et nationales, les travaux doivent commencer cet 
    automne".
    
    En réalité, le butin est bien maigre. En cherchant un peu, on trouve 
    bien quelques rares personnes à avoir contesté un jour publiquement le 
    projet d'aéroport puis à avoir déclaré cette semaine qu'il faudrait 
    respecter le « verdict » de la consultation. Mais elles se comptent sur 
    les doigts d'une main. Qu'il s'agisse de Mme Royal, ministre et donc 
    inféodée à M. Valls ; de M. Nicolas Hulot, figure médiatique qui tient à 
    rester aussi lisse que possible ; ou encore de M. François de Rugy, 
    politicien bien esseulé à force d'opportunisme éhonté, on ne voit de 
    toute façon pas bien qui aurait pu miser sur leur fidélité ou sur leur 
    engagement.
    
    Pour le reste, contrairement à ce que cherche à affirmer le Premier 
    ministre, ce ne sont non pas quelques « extrémistes » mais bien 
    l'ensemble du mouvement anti-aéroport – associations, organisations, 
    alliés syndicaux, comités locaux, élus et jusqu'aux représentants des 
    Verts – qui contestent la légitimité de la consultation. Tous appellent 
    en ce sens à poursuivre la lutte. C'est là le fait politique majeur à 
    l'issue de ce scrutin pipé et l'affront dont M. Valls cherche à atténuer 
    la portée. Et ce sont bien, aujourd'hui encore, non pas seulement les 
    dits « zadistes » mais aussi les paysans et habitants historiques qui 
    ont décidé de continuer à habiter, cultiver et défendre ce bocage. Il 
    faudra que le gouvernement s'y fasse : les opposants dans toute leur 
    diversité n'envisagent pas une seule seconde l'idée qu'une opération 
    d'enfumage aussi grossière puisse leur faire baisser les bras. Elle 
    n'entame en rien leur détermination à s'opposer à la marchandisation du 
    monde et à la destruction du vivant. Ils l'ont réaffirmé ce dimanche 
    soir à la Vacherit dans une ambiance joyeuse et combattive. Nous ne 
    doutons pas un instant qu'ils seront des dizaines de milliers à en faire 
    la démonstration en actes si nécessaire.
    
    Il n'y aura jamais d'aéroport à Notre-Dame-des-Landes ! La zad 
    continuera à fleurir !
    

  •  

    ------ Position commune du mouvement anti-aéroport suite aux résultats 
    de la consultation
    
    Voici la déclaration commune du mouvement anti-aéroport lue à la Vache 
    Rit ce dimanche soir suite aux résultats de la consultation.
    
    « Comme l'avait démontré les différentes composantes du mouvement, le 
    cadre, le processus et le contenu de cette consultation étaient
    fondamentalement biaisés. Celle-ci était basée sur une série de 
    mensonges d'Etat et radicalement inéquitable. Il ne s'agissait pour nous 
    que d'une étape dans la longue lutte pour un avenir sans aéroport à 
    Notre Dame des Landes.
    
    Cette lutte se poursuit dès ce soir. Nous savons que les attaques du 
    gouvernement et des pro-aéroport vont se renforcer. De notre coté, nous
    n'allons pas cesser pour autant d'habiter, cultiver et protéger ce 
    bocage. Il continuera à être défendu avec la plus grande énergie parce 
    qu'il est porteur d'espoirs aujourd'hui indéracinables face à la 
    destruction du vivant et à la marchandisation du monde. Nous appelons 
    tous les soutiens et comités partout en France et au-delà à se mobiliser 
    et à redoubler de vigilance dans les semaines et mois à venir. Il n'y 
    aura pas d'aéroport à Notre-Dame-des-Landes.
    
    Nous appelons en ce sens, et dans un premier temps, à converger 
    massivement à Notre Dame des Landes pour le rassemblement estival 
    anti-aéroport, les 9 et 10 juillet.»
    ~
    
    

  • Notre-Dame des oiseaux de fer 

       

       


    > >  

       

       

       

       

       

    Notre-Dame des oiseaux de fer
    > >  


    > >  

    Afficher sur www.youtube.com  

    Aperçu par Yahoo 


    > >  

     

     


  • ____________________________________________________________________________________

     

    Appel à voter NON : signez  et faites signer !


    350.org, l'ACIPA et la Coordination ont lancé en début de semaine un appel en ligne à voter NON le 26 juin
    Vous le trouverez ici : http://350.org/fr/nddl-non/

    Merci de le signer et de le partager massivement autour de vous

    _______________________________________________________________________________________

    Et le texte de l'appel:

    Consultation Notre Dame des Landes du 26 juin

     

    Nous avons toutes et tous une bonne raison de dire NON !

     


    Parce que le projet de Notre Dame des Landes, vieux de plus de 50 ans, ne répond plus aux besoins de nos territoires
    ;

     

    Parce qu’aucune compagnie aérienne ne demande le transfert de l’aéroport Nantes Atlantique, primé meilleur aéroport régional européen en 2012, et parce que cet aéroport non saturé peut être optimisé et modernisé rapidement (hall et parkings) comme l’a reconnu le Ministère de l’Environnement ;

     

    Parce qu’un nouvel équipement ne crée pas le marché et qu’un simple transfert du sud au nord de Nantes ne créera pas 3000 emplois durables, comme annoncé par les promoteurs du projet, mais accentuera surtout le déséquilibre économique de l’agglomération nantaise ;

     

    Parce que ce transfert artificialiserait plus de 900 hectares de terres et supprimerait au moins 200 emplois agricoles et liés ;

     

    Parce que la disparition des terres agricoles ne nous permettra pas demain de nourrir nos enfants (l’équivalent d’un département disparait tous les 7 ans en France). Au rythme de 20 millions d’hectares urbanisés par an dans le monde, dans 100 ans, on aura consommé l’équivalent des terres arables du globe (source FAO) ;

     

    Parce que le site de Notre Dame des Landes se situe entièrement sur des zones humides, riches en biodiversité et protégées par plusieurs conventions internationales ;

     

    Parce que l’Union Européenne a engagé un contentieux contre la France concernant le respect des aspects environnementaux du dossier ;

     

    Parce que conserver Nantes Atlantique génèrera quatre fois moins d’émissions de gaz à effet de serre et que le moderniser coûterait entre deux et dix fois moins cher que de construire un nouvel aéroport à Notre Dame des Landes ;

     

    Parce que les zones impactées par le bruit aérien diminuent, à Nantes comme ailleurs, grâce aux nouveaux avions moins bruyants et parce qu’elles peuvent encore être réduites grâce à différentes mesures (trajectoires, pénalisation des avions les plus bruyants…) ;

     

    Parce que Nantes Atlantique est classé dans la catégorie A en matière de sécurité, sans aucune restriction, et que le survol de Nantes se fait avec les mêmes garanties de sécurité qu’à Toulouse, Marseille, Paris, Londres, Bruxelles… ;

     

    Parce que nous voulons que l’argent public soit utilisé pour l’intérêt général, parce que chaque euro dépensé doit être un euro utile et qu’une expertise commandée par la ministre de l’Environnement conclut que le projet de nouvel aéroport à Notre Dame des Landes est surdimensionné ;

     

    Parce que l’impératif de la préservation de notre planète s’impose à tou.te.s ;

     

    Parce que, dans la lignée de toutes les autres étapes de ce dossier, cette consultation est entachée d’un déficit de démocratie : consultation locale pour un projet national, information déficiente, inégalité de moyens…

     

    Parce que, même en dehors de Loire-Atlantique, nous nous sentons toutes et tous concerné.e.s par ce projet d’intérêt national porté par l’Etat ;

     

     

     

    Pour toutes ces raisons, nous sommes opposé.e.s à ce projet

     

    et appelons les habitant.e.s de Loire-Atlantique à

     

    voter NON

     

    le 26 juin prochain !

     



  • Pour dire NON au projet d'aéroport de Notre-Dame-des)-Landes
    lors de la consultation qui aura lieu le 26 juin 2016
    Rassemblons des fonds pour mener campagne avec la Coordination des opposants au projet !
    Ils serviront à la réalisation de
    34000 affiches, 500.000 tracts, 30000 flyers et autres outils de communication

    La collecte : https://www.helloasso.com/associations/les-amis-de-la-confederation-paysanne/collectes/notre-dame-des-landes-la-campagne-oui-l-aeroport-non

    Les Ami.e.s de la Conf' soutiennent les opposants au projet d'aéroport, dans une résistance déterminée, solidaire, active, créatrice.

    • Nous ne voulons pas d’un projet où les terres nourricières seraient sacrifiées et les fonds publics gaspillés.

     

    • Nous ne voulons pas d’un projet qui nie les lois protectrices de l'environnement, qui détruit des zones humides et massacre la bio-diversité.

     

    • Nous ne voulons pas d’un projet qui annihile la créativité, les expérimentations, la solidarité menées sur la ZAD.

     

     

     

    • Nous voulons des terres où puissent vivre la ZAD, ses paysan-e-s, ses habitant-e-s et ses occupant-e-s.

     

    • Nous sommes favorables au maintien d'activités agricoles et aux expérimentations d'agriculture alternative sur une zone d'intérêt écologique majeure (prairies humides).

     

    • Et nous demandons à optimiser l'utilisation de l'aéroport actuel Nantes-Atlantique car nous luttons contre l'artificialisation des terres et l'étalement urbain.

     


    Les Amis de la Conf'

    104, rue Robespierre - 93170 Bagnolet

    -------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

    Ainsi, vous pouvez nous aider dès aujourd'hui :
     

     

    - soit directement par Internet par le lien  https://www.helloasso.com/associations/les-amis-de-la-confederation-paysanne/collectes/notre-dame-des-landes-la-campagne-oui-l-aeroport-non
     
    - soit par chèque à l’ordre des Amis de la Conf’ - avec au verso la mention "Don consultation NDDL"- adressé par voie postale à  : Les Amis de la Confédération Paysanne* 104, rue Robespierre - 93170 BAGNOLET