• *MANIF JEU 15 OCT - 2020 à 13h30 Devant l’HÔPITAL DE FORCALQUIER


    A l’appel des personnels de santé et de la fonction publique,
    appel National à un mouvement de protestation,
    Dans les ALPES DE HAUTE PROVENCE    RASSEMBLEMENT - MANIFESTATION
    JEUDI 15 octobre 2020 à 13h30
    Devant l’HÔPITAL DE FORCALQUIER   Retrouvons nous nombreuses et nombreux pour faire avancer nos propositions et exigences pour   UNE SOCIÉTÉ OU L'HUMAIN EST ENFIN
    PRIS EN CONSIDÉRATION.  
    A demain !

    Bonjour,

    Non le Ségur n'a pas tout réglé et oui on continue de lutter !

    Ce n'est pas parce que des syndicats ont signé qu'on a obtenu des avancées mais c'est parce qu'on a lutté qu'on a réussi à faire bouger les lignes ! ça n'a jamais été la qualité des négociateurs qui a fait la qualité des avancées dans notre secteur d'activité. A chaque fois, c'est quand on informe les salariés et qu'ils se mobilisent, que ça pousse fort, qu'on obtient des avancées. Et c'est ce qui s'est passé !

     

    La CGT a coordonné pendant des mois et des mois les luttes, le mouvement de l'hôpital, et a accompagné les collectifs. Il y a des syndicats qu'on n’a pas vu ou très rarement dans nos réunions de coordination des luttes sauf pour la journée d'action nationale du 16 juin car ils se sentaient un peu obligés. Et si la CGT n'avait pas travaillé avec les collectifs à l'élargissement de la lutte, on serait resté uniquement sur les 300 euros pour les Urgences !

     

    Le 15 octobre, on continue à lutter collectivement, dans un mouvement très large, avec plusieurs syndicats non signataires et de nombreux collectifs car le Ségur n'a pas solutionné les  différents problèmes de fonds de notre secteur d'activité ! Et viendront à la journée d'action du 15 octobre toutes celles et tous ceux qui ont encore envie de lutter !

     

    Alors oui on prend les 180 euros, on les a gagné par la lutte, mais maintenant on va aller chercher les 120 euros qu'il nous manque ! On va aller chercher l'argent pour celles et ceux qui ont été oubliés ! Et on ne veut pas se faire "enfumer" sur les primes, sur le temps de travail, sur les effectifs, sur les carrières et sur le dégel du point d'indice !

     

    On a montré qu'on était indispensable pendant la crise ! Cet hiver, on sera encore indispensable ! Dans les années qui viennent, on le sera tout autant ! Et on ne peut pas rester avec un secteur sanitaire, médico-social et social laissé à l'abandon par le gouvernement avec des "mesurettes" qui ne répondent pas aux enjeux actuels !

     

    A la CGT, personne n'achètera notre silence pour 183 euros dans certains domaines (mais pas dans d'autres), qui tiennent sur un fil (puisqu'ils peuvent être supprimés à tout moment au regard de leur rédaction), et en plus avec de nombreuses contreparties derrière !

     

    Il est important de bien comprendre la situation actuelle, pour ne pas s'accommoder de ce qu'on nous donne ou en leur permettant de repousser sans cesse notre seuil de tolérance, et pour ne pas non plus s'apitoyer sur notre sort, mais pour se projeter dans l'avenir et voir comment on peut continuer à faire bouger les lignes pour imposer nos revendications immédiates et nos propositions pour les années à venir.

     

    Alors oui, on continue ! Et on poussera encore fort le 15 octobre, dans la grève et dans la rue, lors de la manif nationale à Paris comme partout dans les territoires, pour aller chercher ce qu'ils nous doivent !

     

    RASSEMBLEMENT JEUDI 15 OCTOBRE À 13H30 DEVANT L'HÔPITAL DE FORCALQUIER (VOIR TRACT CI-JOINT) !

     

    On ira jusqu'au bout !

    Pour la CGT,

    Cédric Volait