• *Café repaire CHATO compte rendu novembre

    Bonsoir,

    Voici un petit résumé de notre dernier café repaire avnat l'annonce du prochain.

    A bientôt

    Et si on créait un collectif local de lanceurs d’alerte ?

    Compte-rendu du Café Repaire du 7 novembre 2017

    En résumé

    - Il s’agirait de faire une veille sur les instances de décision locale, mener des actions pour informer les citoyens et proposer des alternatives, s’allier pour être plus forts et donner plus de poids aux citoyens qui travaillent déjà sur des sujets.

    - 3 sujets pour commencer : la forêt, Linky, la gestion de l’eau.

    - des propositions d’actions sur la forêt (voir ci-dessous en jaune).

    - le Café Repaire sera l’occasion de faire un petit point sur ces actions, et permettra de faire circuler l’info.

    En détails

    Ce Café Repaire a été proposé par Thomas (Collectif Rêve et transition) qui a expliqué : « Il y a des moments où des décisions sont prises et dont les citoyens ne sont pas informés. Le collectif de lanceurs d’alerte aurait deux rôles. Une partie information/intervention. Et une partie réflexion : qu’a-t-on à proposer comme autre type de société ? » Thomas propose d’adopter le nom de Clapet, pour Collectif de lanceurs d’alerte. Nous n’avons pas tranché, mais nous décidons pour l’instant d’utiliser la liste Café Repaire pour animer ce collectif et de faire un petit point, chaque mois, en début de Repaire.

    Pour Nicholas (Radio Zinzine, SOS Forêt du Sud), « ce qui manque, c’est une alliance entre différents combats. Le problème c’est que lorsqu’on suit de près un dossier, on se rend compte que ça ne s’arrête pas au local : par rapport à la centrale de Gardanne, j’ai dû me monter plusieurs fois à Bruxelles. Et on ne peut pas être partout. Il faudrait arriver à échanger et cibler 2, 3 histoires sur lesquelles travailler. »

    Propositions des personnes présentes :

    - faire des actions visibles

    - s’investir plus dans les conseils municipaux, les réunions de collectivités

    - relayer au plus grand nombre les informations révélées par les lanceurs d’alerte locaux

    Trois sujets nous semblent être un bon point de départ pour mener des actions :

    - la forêt

    - Linky

    - la gestion de l’eau (marchandise ou bien commun ?)

    La forêt

    Nicholas nous parle rapidement des enjeux liés à la centrale biomasse de Gardanne. Suite aux pressions du président de la Région Paca, les Parcs naturels régionaux ont retiré leur recours au tribunal administratif contre le projet. L’association France Nature Environnement, menacée elle aussi d’être privée de subventions, est en difficulté.

    Pour en savoir plus : https://reporterre.net/Face-au-chantage-aux-subventions-les-parcs-regionaux-acceptent-la-centrale-de

    Il serait bien de s’intéresser à la gestion forestière de nos communes. Bien souvent, les élus signent un contrat avec l’ONF sans connaître les détails de ce qui sera fait. Pourtant, il est possible d’agir pour protéger la forêt au niveau communal. Par exemple, la commune de Saint-Vincent-sur-Jabron a pris des arrêtés pour limiter le poids des camions qui circulent sur son territoire, et a classé des espaces boisés y compris sur des propriétés privées.

    Propositions d’actions :

    - aller voir les mairies pour se renseigner sur la gestion forestière. Pour éviter des pressions individuelles, l’idée est que chaque participant à l’action se renseigne sur une commune autre que la sienne.

    - organiser des « Cafés forêts » comprenant information et promenade

    - promouvoir d’autres formes de production d’énergie, comme les centrales villageoises

    Linky

    Nous n’avons pas exploré les actions possibles. Des réunions sur le Linky ont lieu, attirent du monde, mais comment aller plus loin ? À poursuivre.

    L’eau

    Alors que la compétence de l’eau va passer des communes aux intercommunalités, les citoyens ont l’occasion de se mobiliser pour être associés à la gestion de ce bien commun. C’est ce que fait déjà un collectif à Manosque, qui revendique la création d’une régie publique à la fin du contrat de la commune avec la Saur. Ce sera le thème du prochain Repaire, le 5 décembre.