• Bonjour à tout le monde

    Il y a plusieurs mois, lors d'un Café Repaire consacré à la démocratie locale, nous avions parlé du cas de Saillans, en Drôme, où une liste citoyenne a été élue et utilise les méthodes de l'éducation populaire pour favoriser la participation politique des habitants.

    (Lire le reportage de L'âge de faire ici :

    https://www.lagedefaire-lejournal.fr/a-saillans-lutopie-se-travaille-darrache-pied/)

    Les personnes présentes à ce Café Repaire avaient décidé d'organiser la venue de Tristan Rechid, l'un des initiateurs de la démarche de Saillans, qui parcourt la France pour partager ces méthodes avec des collectifs. Le but peut être de monter une liste citoyenne dans nos communes, ou de contribuer à améliorer la démocratie locale en proposant à nos élus de se former à ces méthodes, en les interpelant... Tout est possible.

    Nous avons longtemps hésité sur les dates, et puis finalement, lors du Repaire de rentrée, nous avons décidé de reporter cette formation au printemps prochain pour que le maximum de personnes puissent être présentes.

    Tristan est en train d'organiser sa prochaine tournée. Il propose une formule avec une petite partie musicale. Je vous laisse voir ci-dessous et aller à ce lien

    Nous partirions sur le vendredi soir+la journée du samedi, ou sur le samedi soir+la journée du dimanche.

    C'est donc le moment de caler une date. Merci de nous répondre (à lisa.giachino@gmail.com) au plus vite en indiquant :

    - si vous êtes intéressé(e).

    - si certains de vos week-ends ne sont pas libres en mars, avril et mai.

    A bientôt

    Lisa

    Appel à accueillants tournée 2018 « Le temps des gens »

    De Saillans à La Belle Démocratie

    Amis qui oeuvrez pour que la démocratie soit belle !

    Après 19 étapes en 2017, nous sillonnerons à nouveau l'hexagone au printemps 2018 pour vous proposer un temps fort de mobilisation, d'inspiration et de formation. Donnez un nouvel élan à votre village, votre quartier, votre ville en accueillant, le temps d'une soirée et d'une journée, l'aventure municipale de Saillans, les chansons du « temps des gens » et la découverte de techniques d'animation révolutionnaires pour la démocratie locale !

     

    Tristan RECHID

    Formateur/Animateur/Agitateur de démocratie locale

    06 21 68 89 95

    http://www.democratiesvivantes.com


  • Café Repaire de Chateau-arnoux

    en collaboration avec le journal l'âge de Faire :

    Mardi 5 décembre

    Privée ou publique,

    Quelle gestion de l'eau ?

    En 2020, la compétence eau et assainissement

    reviendra aux structures intercommunales,

    en application de la loi NOTRe

    (Nouvelle organisation territoriale de la république).

    Cette remise en question des compétences obligatoires des communes,

    qu'elles détenaient depuis deux siècles,

    va nous imposer des choix décisifs :

    confier la gestion de l'eau à une entreprise privée ou

    garder la main sur ce bien commun par la création d'une régie publique ?

    Nous en débattrons en présence de Claude Testanière,

    membre du collectif intercommunal

    pour une gestion publique de l'eau,

    mobilisé sur la ville de Manosque.

    A bientôt !.

    Et n'hésitez pas à partager l'info ...

     


  • Bonsoir,

    Voici un petit résumé de notre dernier café repaire avnat l'annonce du prochain.

    A bientôt

    Et si on créait un collectif local de lanceurs d’alerte ?

    Compte-rendu du Café Repaire du 7 novembre 2017

    En résumé

    - Il s’agirait de faire une veille sur les instances de décision locale, mener des actions pour informer les citoyens et proposer des alternatives, s’allier pour être plus forts et donner plus de poids aux citoyens qui travaillent déjà sur des sujets.

    - 3 sujets pour commencer : la forêt, Linky, la gestion de l’eau.

    - des propositions d’actions sur la forêt (voir ci-dessous en jaune).

    - le Café Repaire sera l’occasion de faire un petit point sur ces actions, et permettra de faire circuler l’info.

    En détails

    Ce Café Repaire a été proposé par Thomas (Collectif Rêve et transition) qui a expliqué : « Il y a des moments où des décisions sont prises et dont les citoyens ne sont pas informés. Le collectif de lanceurs d’alerte aurait deux rôles. Une partie information/intervention. Et une partie réflexion : qu’a-t-on à proposer comme autre type de société ? » Thomas propose d’adopter le nom de Clapet, pour Collectif de lanceurs d’alerte. Nous n’avons pas tranché, mais nous décidons pour l’instant d’utiliser la liste Café Repaire pour animer ce collectif et de faire un petit point, chaque mois, en début de Repaire.

    Pour Nicholas (Radio Zinzine, SOS Forêt du Sud), « ce qui manque, c’est une alliance entre différents combats. Le problème c’est que lorsqu’on suit de près un dossier, on se rend compte que ça ne s’arrête pas au local : par rapport à la centrale de Gardanne, j’ai dû me monter plusieurs fois à Bruxelles. Et on ne peut pas être partout. Il faudrait arriver à échanger et cibler 2, 3 histoires sur lesquelles travailler. »

    Propositions des personnes présentes :

    - faire des actions visibles

    - s’investir plus dans les conseils municipaux, les réunions de collectivités

    - relayer au plus grand nombre les informations révélées par les lanceurs d’alerte locaux

    Trois sujets nous semblent être un bon point de départ pour mener des actions :

    - la forêt

    - Linky

    - la gestion de l’eau (marchandise ou bien commun ?)

    La forêt

    Nicholas nous parle rapidement des enjeux liés à la centrale biomasse de Gardanne. Suite aux pressions du président de la Région Paca, les Parcs naturels régionaux ont retiré leur recours au tribunal administratif contre le projet. L’association France Nature Environnement, menacée elle aussi d’être privée de subventions, est en difficulté.

    Pour en savoir plus : https://reporterre.net/Face-au-chantage-aux-subventions-les-parcs-regionaux-acceptent-la-centrale-de

    Il serait bien de s’intéresser à la gestion forestière de nos communes. Bien souvent, les élus signent un contrat avec l’ONF sans connaître les détails de ce qui sera fait. Pourtant, il est possible d’agir pour protéger la forêt au niveau communal. Par exemple, la commune de Saint-Vincent-sur-Jabron a pris des arrêtés pour limiter le poids des camions qui circulent sur son territoire, et a classé des espaces boisés y compris sur des propriétés privées.

    Propositions d’actions :

    - aller voir les mairies pour se renseigner sur la gestion forestière. Pour éviter des pressions individuelles, l’idée est que chaque participant à l’action se renseigne sur une commune autre que la sienne.

    - organiser des « Cafés forêts » comprenant information et promenade

    - promouvoir d’autres formes de production d’énergie, comme les centrales villageoises

    Linky

    Nous n’avons pas exploré les actions possibles. Des réunions sur le Linky ont lieu, attirent du monde, mais comment aller plus loin ? À poursuivre.

    L’eau

    Alors que la compétence de l’eau va passer des communes aux intercommunalités, les citoyens ont l’occasion de se mobiliser pour être associés à la gestion de ce bien commun. C’est ce que fait déjà un collectif à Manosque, qui revendique la création d’une régie publique à la fin du contrat de la commune avec la Saur. Ce sera le thème du prochain Repaire, le 5 décembre.