• Samedi 18 novembre au Papotin - St Vincent sur Jabron (04)

    Thuoux Bevy, Irish music band

    *Soirée pub irlandais au PAPOTIN samedi 18 novembre !

    !
     ​
    Vene​ z prendre un bol d'airs d'Irlande
    ​ avec Thuoux Bevy
    ​, irish music band​
    !​

    Matthieu Roulet au ui
    ​l​
    l
    ​ean​
    n pipe et w
    ​h​
    istle
    Perrine Bourel au violon et washboard 
    Guillaume Vargoz à l'harmonica
     et bodhran  
     Robin Vargoz au piano et violon
    Des plages d'océan sauvages du Donegal aux tourbières du Connemara et aux pubs chaleureux de Dublin, ce quatuor vous invite à un voyage pour l'Irlande à travers ses musiques.

    Café associatif Le Papotin - 04200 St Vincent sur Jabron

     


  • PERSPECTIVE
     

     

    La publication le mois dernier dans le journal Nature de l’article « The underestimated potential of solar energy to mitigate climate change » est une nouvelle preuve du potentiel de l’énergie solaire, «qui serait non plus de 5 à 17%, mais de 30 à 50% du mix énergétique mondial ».
    Non seulement le photovoltaïque s’était illustré depuis quelques temps avec des prix extrêmement bas, entre 3 et 5c€/kWh dans quasiment tous les pays, le dernier projet de centrale solaire thermodynamique à concentration de 700MW à Dubaï annonce maintenant un prix de 7,3 c$/kWh pour de l’électricité disponible 24h sur 24 grâce à son stockage thermique. De tels prix de revient ne peuvent que conduire à une réelle réorientation de nos mix énergétiques. De quoi poursuivre la diversification des usages, que nous mettons souvent en avant dans cette newsletter, et s’accaparer des parts de marché dans des secteurs plus inattendus comme l’industrie (la métallurgie, les engrais) et l’agriculture.

     

     

     

    philippe.malbranche@cea.fr

     

     

     

     

     

     

     

    RECHERCHE & INNOVATION

    PREMIÈRES CELLULES À BASE DE SILICIUM RECYCLÉ 

     

     

     

    Dans le cadre du projet H2020 CABRISS dédié au développement d’une économie circulaire autour du recyclage des déchets photovoltaïques, les équipes du CEA à l’INES ont fabriqué les premières cellules à base de silicium 100% recyclé.
    Issu de déchets de production, le silicium des cellules cassées a été préalablement démétallisé puis purifié par des partenaires du consortium. Ce silicium a ensuite été fondu puis cristallisé en lingot à l’INES en utilisant la technologie monolike. Les cellules qui en résultent, également fabriquées à l’INES, affichent un rendement record de 18.1%.
    Cette étape importante du projet démontre que le silicium recyclé peut répondre aux standards de production actuels. La prochaine étape consiste à réaliser des essais sur une chaine de production industrielle d’un partenaire du projet.

     

     

     

    Contact

     

     

     

    UN MODULE HÉTÉROJONCTION RECORD

    Les équipes des laboratoires hétérojonction et modules du CEA à l’INES ont réalisé un module 60 cellules d’une puissance record de 324 Watts. 

     

     

     

    Une performance qui a pu être réalisée suite à plusieurs améliorations apportées aux cellules silicium à hétérojonction, et sur le module. L’augmentation du courant et l’amélioration du rendement des cellules hétérojonction du LABFAB INES atteignant 21.8%, permettent d’augmenter la puissance. Enfin un tri secondaire des cellules a permis de sélectionner les plus performantes. De plus, ce module dispose d’un nouveau verre antireflet permettant un gain de courant de 1.56% et d’un encapsulant transparent dans les courtes longueurs d’onde.

     

     

     

    L’ensemble de ces optimisations permet de réduire les pertes d’intégration des cellules en module et in fine de générer des gains optiques. Un prochain module de 72 cellules d’un rendement supérieur à 22%, est programmé pour le troisième trimestre 2017.

     

     

     

    Contact

     

     

     

    UNE SOLUTION D'AUTODIAGNOSTIC
    POUR LES CENTRALES PHOTOVOLTAÏQUES
     


    Depuis le développement d’un système de détection d’arc électrique dans les centrales photovoltaïques, le sujet a fait son chemin et les équipes du CEA à l’INES sont en train de mettre au point un système permettant de diagnostiquer plus généralement les problèmes affectant la production des centrales.
    Il s’agit d’un boitier se situant entre les modules photovoltaïques et l’onduleur, qui effectue le tracé des courbes I(V) (courant/tension) des différents champs photovoltaïques. Selon le tracé en résultant, un algorithme permet de définir le type de problème rencontré et en informer le gestionnaire de la centrale. Ces mesures sont effectuées lors de microcoupures du circuit, un laps de temps assez court pour ne pas perdre de production ni perturber l’onduleur. Ces diagnostics peuvent être par la suite complétés par un diagnostic thermique par drône, réflectométrie ou inspection visuelle. 

     

     

     

     

     

     

    Exemple de courbe I(V) après détection d'un ombrage. 

     

     

     

    Contact

     


  • Bonjour à toutes et à tous,

     

     

    Samedi 28 octobre - Fête des bergères - Les Rayes 

     

     

     

    Au programme

     

    Toute la journée Expositions d’animaux, Buvette, Restauration et Musique 

     

    10h concours de boules

     

    12h Repas grillades d’agneaux / frites

     

    14h animations diverses : 

     

     démonstration de chiens ; 

     

     parcours du passer, 

     

     élection de miss bestiole

     

    18h apero offert

     

    A partir de 20h hamburger / frites proposé par l’équipe des Rayes

     

    SOUND SYSTEM

     

     

     

    Bonne semaine et à samedi 

     

     

     

     




  •  

    Le cinéma « le Hublot » vous propose

    RETOUR A FORBACH

    Documentaire, France 2017, 1h18

     

    La projection sera suivie d’un débat EN PRESENCE DU RÉALISATEUR RÉGIS SAUDER

    Régis Sauder revient dans le pavillon de son enfance à Forbach. Il y a 30 ans, il a fui cette ville pour se construire contre la violence et dans la honte de son milieu.

    Entre démons de l’extrémisme et déterminisme social, comment vivent ceux qui sont restés?

    Ensemble, ils tissent Mémoires individuelles et collectives pour interroger l’avenir à l’heure où la peur semble plus forte que jamais.

     

    « Retour à Forbach" est une œuvre fascinante sur la mémoire. Celle d’une ville telle qu’elle fut présente à celui qui l’a quittée et la retrouve, forcément différente » La croix 

    « (un) beau documentaire lucide et cruel » Télérama

     

    A bientôt !


  •  

    Alors, la ZAD de NDDL ça fait loin d'ici, mais c'est juste pour faire passer le mot que la mobilisation continue là-bas (voir appel ci-dessous), toujours contre l'aéroport évidemment, mais aussi de plus en plus pour imaginer et mettre en pratique un avenir qui laisse toute sa place à toutes les initiatives, notamment paysannes, qui ont émergé depuis le début de l'occupation. ça parle collectivisation, autonomie, zone de non droit, redistribution, expérimentations... bref, passionnant ! à ce sujet, un nouveau bouquin des copains de "la mauvaise troupe" est sorti récemment, vous pouvez le commander ou le lire ici (https://constellations.boum.org/spip.php?rubrique100) ou le trouver tout bientôt sur les tables de votre infokiosque (du buëch) préféré !

    bonne lecture et ne nous interdisons pas de rêver ici aussi !!


    ===========================================================
                   ZAD de Notre-Dame-des-Landes
           Des nouvelles terres pour de nouveaux projets
       Manifestation, Chantiers, Balades, Discussions, Fête
    ===========================================================
    
    Samedi 21 octobre - RDV fourche en main à 10h sur la ZAD
    
    A l'initiative de COPAIN 44, de Sème Ta ZAD, d'habitant.e.s et
    d'opposant.e.s au projet
    
    
    Le 21 octobre, nous vous invitons à une mobilisation  pour continuer à
    poser les bases d'un avenir sans aéroport, à travers une nouvelle étape
    dans la mise en partage de terres sur la ZAD.
    
    Depuis la victoire face à l'opération César en 2013, le mouvement a mis
    en culture plus de 200ha de terres sur la ZAD. Il s'agissait à chaque
    fois de terres reprises à celles gérées par AGO-VINCI et destinées par
    cette multinationale à être englouties sous le béton. S'y sont
    développées une grande diversité d'activités paysannes (céréales,
    légumineuses, maraîchages, plantes médicinales, verger, jardins,
    apiculture, élevage de moutons, vaches, poules), avec leurs espaces de
    transformation (boulangeries, meunerie, conserverie...) et de
    redistribution (marché à prix libre pour les habitant.e.s de la ZAD et
    des voisin.e.s des alentours, soutien à des projets de cantines,
    migrant.e.s, piquets de grève et autres luttes). 
    
    Sur la ZAD, ces expériences paysannes sont étroitement entremêlées avec
    les pratiques d'autonomie sur des questions de construction, d'habitat,
    de soin, de fête... Elles sont prises dans la résistance contre le
    projet d'aéroport et plus généralement dans les solidarités qui se
    tissent ici face à la marchandisation de nos vies et à la destruction du
    vivant. Elles se pensent en lien avec le soin du bocage - de sa faune et
    de sa flore - que nous avons réussi à défendre victorieusement
    jusqu'ici.
     
    A l'occasion du 21 octobre, nous vous appelons à soutenir l'installation
    de plusieurs nouveaux projets sur les terres de la ZAD – officiels ou
    hors-cadre : vergers pour des groupements d'achat nantais et pour la
    ZAD, pâturages à moutons, champs de patate, céréales, jardins
    vivriers... Ce sera aussi l'occasion de marquer la prise en charge par
    le mouvement des espaces boisés - forêts et haies de la ZAD.
    
    Dans le contexte de la médiation qui finira en décembre et à l'issue de
    laquelle le nouveau gouvernement est censé trancher sur la question de
    l'aéroport, cette journée de mobilisation est là pour rappeler notre
    détermination intacte à empêcher ce projet. Nous y redirons notre
    aspiration commune, après l'abandon, à poursuivre le processus de prise
    en charge à long terme des terres de la ZAD, pensées comme un bien
    commun de la lutte. Celles-ci doivent être gérées par une entité issue
    du mouvement pour de nouvelles installations et non aller à
    l'agrandissement d'exploitations existantes. Il s'agit de réaffirmer
    ensemble le 21 octobre que les formes de vie, de lutte, d'agriculture et
    d'activités qui se sont construites sur ce bocage au fil des années
    doivent pouvoir s'y maintenir et se poursuivre. 
    
    
    En pratique
    -----------
    
    La journée du 21 octobre commencera par une manifestation, outils
    agricoles en main, jusqu'à certaines des terres nouvellement investies.
    
    Après un pique-nique, tout le monde sera convié à participer à des
    chantiers agricoles, de construction et autres sur les terres
    nouvellement investies, ainsi qu'à des balades aux alentours.
    
    Des discussions auront aussi lieu pour échanger sur les enjeux actuels
    et les suites du mouvement. La soirée se poursuivra avec des cantines,
    un bar et des concerts.
    
    Pour plus d'infos sur le déroulé précis de la journée : zad.nadir.org
    
    ---
    To unsubscribe: <mailto:nddl-intercomites-unsubscribe@lists.riseup.net>
    List help: <https://riseup.net/lists>
    
    ----- End forwarded message -----
    _______________________________________________
    Francegroup mailing list
    Francegroup@lists.reclaimthefields.org
    http://lists.reclaimthefields.org/mailman/listinfo/francegroup
    

  • 18H à 20H       le Mar 7 Novembre au Stendhal -Chato

     

    Café Repaire : Créons un collectif local de lanceurs d’alerte

    Les lanceurs d’alerte sont ces personnes qui informent leurs concitoyens sur des enjeux que les responsables économiques et/ou politiques n’ont pas forcément intérêt à dévoiler.

     

    Face à la dispersion des informations, au manque de transparence et au clientélisme qui sanctionne parfois les prises de position individuelles, peut-on s’unir pour créer un collectif local de lanceurs d’alerte ?

    Entrée libre

     

    Contact

    Nom, prénom tél.

     

    Eric Vuoso 06 07 96 72 35

     

     

     

     

     



  • Concert BISSAP Ethnic Jazz...

    Le vendredi 20 octobre à 20 heures 30

    à  Salle du Passavour - Curel -

    Au Passavour, les spectacles sont suivis d'un moment de partage autour d'un verre offert par la Mairie et de gourmandises apportées par chacun.
    Participation libre !

    Vendredi 20 octobre 20h30  -  Concert

    BISSAP  ethnic jazz

    Une musique intemporelle, bouillonnante, créative comme le jazz où le son s’inscrit dans l'histoire millénaire des traditions Indiennes, Perses et Méditerranéennes.

    Une rencontre sensible où la musique prend corps dans les imaginaires multiples du groupe.

    Des textures instrumentales variées où l'expression personnelle des quatre compositeurs et musiciens offrent à l'auditeur un voyage gourmet et épicé dans le plaisir du son.

    Un univers poétique, des compositions entre jazz et world, entre jubilation et méditation, les quatre musiciens de Bissap conversent entre ces deux pôles que sont le jazz et sa modernité et l'univers traditionnel de l'Orient.

     



  • Un beau scandale en perspective ....  Lamentable !


    https://reporterre.net/Face-au-chantage-aux-subventions-les-parcs-regionaux-acceptent-la-centrale-de


  • Pression maximum

     

    Chère lectrice, cher lecteur,

    C’est MAINTENANT que tout se joue. 

    Le 23 octobre prochain, l’Union Européenne doit décider de renouveler ou non l’autorisation d’utiliser du glyphosate, un herbicide classé cancérigène probable et qui entre dans la composition du RoundUp de Monsanto, le plus utilisé des désherbants.

     


    Officiellement, la France affirme qu’elle votera « contre » cette nouvelle autorisation. 

    "La France votera non, votera contre le renouvellement à dix ans du glyphosate", a dit le ministre de l’Agriculture, M. Stéphane Travert.

    Mais ce même ministre ajoute aussitôt qu’il n’est « pas question d'interdire immédiatement l'utilisation de ce produit en France ».

    Essayez d’y voir clair si vous pouvez, mais cela ressemble fort à un double discours pour que rien ne change. Gagner du temps, faire des tables rondes, prolonger le blablabla…

    Les lobbyistes, avocats et conseillers en communication des grands groupes de la chimie mondiale ne s’y sont d’ailleurs pas trompés et ils sont en ce moment même en train de s’activer pour obtenir une prolongation d’utilisation du glyphosate pour dix années supplémentaires !!!

    Le journal Le Monde vient de révéler les méthodes hallucinantes que le géant de la chimie Monsanto n’hésite pas à utiliser pour diffuser sa propagande mensongère [1].

    Le quotidien évoque une « désinformation organisée » sur le glyphosate, avec des études tronquées, des scientifiques payés pour nier tout lien entre le produit et le cancer !!!
    Pire, un lobbyiste de Monsanto est même venu à la télévision dire qu’on pouvait parfaitement BOIRE du glyphosate [2].

    Boire du glyphosate, vous avez bien lu !!!!

    Et pourquoi pas en donner au goûter aux enfants ??

    Monsanto et les géants de la chimie ne reculent devant RIEN pour préserver leurs profits.

    Ils sont prêts à tout, et vous voyez que ce ne sont pas là des mots en l’air.

    Je vous l’ai dit, l’Union Européenne doit se prononcer le 23 octobre sur l’autorisation du glyphosate.

    Les journées qui viennent vont être déterminantes. 

    C’est le moment de mettre la pression maximum sur nos autorités.

    IL FAUT DIRE NON AU GLYPHOSATE !

    C’est pourquoi si vous ne l’avez pas fait, je vous demande de signer notre grande pétition contre le sabotage chimique de nos vies.

    Signez, c’est urgent, SIGNEZ LA PETITION POUR BLOQUER BIG CHIMIE avant le 23 octobre.

    Nous devons refuser en bloc qu’un permis de contaminer soit délivré aux multinationales des produits toxiques !!

    Pour montrer notre nombre et notre détermination, il est indispensable de faire monter le compteur de pétitions au maximum, pour opposer un véritable barrage démocratique à cette initiative.

    Nous savons qu’il nous faut atteindre le chiffre d’un million de signatures pour que les ligens bougent enfin.

    Nous en avons 240 000 à l’heure où je vous écris.

    Il nous reste 18 jours pour faire tourner le compteur et je sais qu’avec votre mobilisation, nous pouvons rassembler un millions de citoyens sur un problème de santé aussi garve.

    C’est pourquoi nous sommes dans l’urgence absolue.

    Ne perdez pas une seconde pour signer la pétition et transférer ce message le plus largement possible autour de vous.

    C’est une chance unique de bloquer l’offensive des génts de la chimie ; dans quelques années, quand le mal aura été fait, il sera trop tard pour revenir en arrière.

    Que dirons-nous alors à nos enfants ? Aux malades ? Oserons-nous les regarder dans les yeux en leur disant : « je ne savais pas ».

    Nous savons. Les meilleurs scientifiques nous ont alerté sur les dangers du glysophate.

    Le temps n’est plus au débat. Il est à l’action et c’est désormais à nous de poursuivre ce combat.

    La victoire du pot de terre est encore possible.

    Ne nous laissons pas faire !!! MOBILISONS TOUT NOTRE ENTOURAGE.

    TRANSFÉREZ CET APPEL PARTOUT AUTOUR DE VOUS.

    Signez, c’est urgent, SIGNEZ LA PETITION EN CLIQUANT ICI POUR BLOQUER CETTE DEROGATION avant qu’il ne soit TROP TARD !!

    Signez la petition

    Gabriel Combris

    Rédacteur de la lettre PureSanté


  • La MJC de Saint-Auban porte actuellement deux projets qui contribuent à diffuser les valeurs de l'éducation populaire en faisant le lien avec les habitants du territoire, leur histoire, leurs savoirs et savoir-faire. Le premier consiste à célébrer les 50 ans de la MJC en collectant des témoignages d'adhérents anciens et actuels, à faire des recherches dans les archives, en vue d'une exposition et éventuellement de la création de documents. Le second est un journal participatif, L'Écrié, qui propose aux habitants de collecter de l'information sur le territoire et de la mettre en forme en utilisant les arts plastiques.

    Le service civique se déroulera en deux temps. Durant la première phase, jusqu'en novembre, le/la volontaire participera aux préparatifs des 50 ans et à un événement durant lequel les témoignages et photos seront exposés : MJC Hors les murs en novembre. Durant la seconde phase, de novembre à avril, il participera à la réalisation et à la diffusion de L'Écrié. Ce service civique sera pour le/la volontaire l'occasion de s'initier au journalisme. Le/la volontaire passera la majeure partie de son temps à aller à la rencontre des habitants et à restituer leur parole par différents moyens. En complément des techniques du journalisme, des méthodes d'enquête développées par les associations d'éducation populaire pourront être utilisées.
    Quand ?
    Dès que possible (8 mois)
    Contact : mjccasa@gmail.com - 06 83 53 48 77

     


  •  

     
       

    Bure : soutenez les "hiboux" - signez la pétition

    Les "hiboux" : c’est le surnom des militants qui s’opposent à l’enfouissement des déchets radioactifs à Bure. Affichez votre soutien si ce n’est pas déjà fait en signant la pétition qui sera adressée aux autorités. Montrons aux pouvoirs publics que l’opposition au projet CIGÉO va bien au delà des irréductibles "hiboux" présents à Bure - le problème de la gestion des déchets les plus radioactifs produits par les centrales françaises nous concerne tous directement ou indirectement !

     
     

  • Le journal "Lo Countaire dau Jabron"
    a repris sa parution...

     

    *Lo Countaire dau Jabron...

     

    Il se donne pour tâche la conservation du patrimoine immatériel de la Vallée du Jabron.

    Tous renseignements auprès de Miette Watt...

    *Lo Countaire dau Jabron...